Cirilla Fiona Elen Riannon

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Cirilla Fiona Elen Riannon
Zireael by justanor-d58atyp.jpg
Ciri by JustAnor.
Module
Détails
Surnoms
Ciri, Lionceau de Cintra, Falka, Zireael (Hirondelle), La Dame du Temps et de l'Espace, Œil étoilé, Dame du Lac
Titres
Princesse de Cintra
Race
Humaine
Sexe
Féminin
Yeux
Verts
Cheveux
Gris cendré
Affiliation
Sorceleurs, Rats, Loge des Magiciennes
Compétences
Source
Origine
Flag Cintra.png
Localisation
Variable
Famille
Parents
Pavetta (Mère)/ Yennefer (Mère adoptive)
Duny (Père)/ Geralt de Riv (Père adoptif)
Famille
Calanthe (Grand-mère)
Crach an Craite (Oncle)
Apparition(s)

Cirilla Fiona Elen Riannon (connue sous le surnom de Ciri ou le Lionceau de Cintra), est née 1252, aux alentours des fêtes de Belleteyn. Elle est la princesse de Cintra , fille de Pavetta et de Duny (le Hérisson d'Erlenwald) et petite fille de la reine Calanthe.

Background[modifier | modifier le wikicode]

Cirilla était une jolie jeune fille au caractère bien trempé qui avait hérité des cheveux gris cendré et des yeux verts de sa mère et sa grand-mère.

Deux ou trois ans après sa naissance ses deux parents, Pavetta et Duny, ont disparu dans un naufrage. Ciri, orpheline, fut donc élevée par sa grand-mère la reine Calanthe, moitié à Cintra et moitié dans la famille de Calanthe sur les îles Skellige. Du fait de la mort de ses parents Cirilla était la princesse héritière du trône de Cintra aussi dès l'âge de dix ans Calanthe commença à lui chercher des prétendants parmi les lignées royales des royaumes du Nord.

Lorsque l'empire de Nilfgaard enclencha la première guerre contre les royaumes du Nord en 1263, le royaume de Cintra fut dévasté, la plupart de la noblesse fut massacrée et la reine Calanthe se jeta du haut des remparts pour ne pas tomber aux mains de l'ennemi. Après le massacre de Cintra personne ne revit la jeune Cirilla et il fut supposé qu'elle avait été assassinée et son corps jeté dans une fosse commune.

Comme son cadavre n'avait jamais été retrouvé, la jeune Cirilla, héritière du trône de Cintra, continua d'être recherchée en secret par diverses factions pour des raisons progressivement dévoilées dans les romans.

Implication[modifier | modifier le wikicode]

Dans les livres[modifier | modifier le wikicode]

La Saga du Sorceleur 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Après que le sorceleur Geralt ait levé la malédiction jetée sur Duny, il lui demanda ce qu'il avait mais qu'il ignorait (cf : le droit de surprise). Comme Geralt l'espérait, cela s'est avéré être un enfant car Pavetta était déjà enceinte et Duny ne le savais pas. Geralt revint bien à Cintra six ans plus tard mais ce ne fut pas pour emmener l'enfant surprise. En fait, il parla seulement avec Calanthe et lui dit que finalement il renonçait à l'enfant parce qu'il ne croyait pas en la providence. La reine accepta son choix et ne lui divulgua aucune information, pas même le nom ou le sexe de l'enfant.

Elle rencontra Geralt pour la première fois quand elle se perdit dans la forêt de Brokilone après avoir fugué pour ne pas épouser le jeune prince Kistrin de Vergen. Elle fut attrapée par les Dryades qui allaient en faire l'une des leurs mais la reine des Dryades, Eithné, laissa de façon inattendue la fille choisir son propre avenir après que Ciri ait absorbé l'eau de Brokilone : devenir une dryade ou repartir avec Geralt. Ciri choisit Geralt et quitta Brokilone avec lui mais le sorceleur ne souhaitait pas la garder. Aussi, il la laissa au druide Sac-à-souris qui avait le rôle de précepteur de Ciri auprès de Calanthe.

Un an plus tard survint le Massacre de Cintra perpétré par les troupes de Nilfgaard. Ciri fut kidnappée par un chevalier nilfgaardien appelé Cahir Mawr Dyffryn aep Ceallach (même si son identité n'est pas connue à ce moment) mais elle réussit à s'échapper. Elle erra sans but vers Sodden pendant un certain temps puis fut recueillie par des druides avant d'être confiée à Chrysididae, épouse du marchand Yurga qui habitait à Kagen dans la région d'Autre-Rive. Une coïncidence (ou le destin ?) fit que Geralt aida ce même Yurga et, blessé, fut transporté dans leur maison. Une fois de plus Ciri et Geralt étaient réunis et, la fillette étant désormais orpheline, Geralt accepta de la garder avec lui.

Le sorceleur emmena Ciri avec lui à Kaer Morhen où elle subit un entraînement partiel de sorceleur avec Vesemir, Lambert, Eskel et Coën mais sans les mutations. La supervision de Triss Merigold fut également nécessaire à son éducation de jeune fille. C'est durant son séjour à Kaer Morhen qu'il fut confirmé qu'elle était une source.

Geralt et Triss l'emmenèrent plus tard au Temple de Melitele à Ellander. Elle y suivit au début les enseignements de Nenneke, puis ceux de Yennefer qui commença l'initiation de Ciri à la magie. Alors que les rumeurs d'une nouvelle guerre commençaient à se répandre, Ciri et Yennefer quittèrent Ellander pour Gors Velen puis l'Île de Thanedd où la magicienne voulait inscrire Ciri à l'école de magie d'Aretuza.

Peu après leur arrivée sur l'Île de Thanedd, Yennefer voulut faire participer la jeune fille et Geralt qui les avait rejointes à la conférence annuelle des mages du 1er juillet 1267. Cependant, les choses ne se déroulèrent pas comme prévu. Un coup d’état eut lieu durant la nuit précédant la conférence. Cahir, chevalier nilfgaardien, puis le mage Vilgefortz essayèrent de capturer Ciri mais ils échouèrent quand la fille s'échappa par le portail magique de Tor Lara qui se trouvait sur l'île. Le portail était réputé cassé et instable, mais il s'ouvrit devant Ciri. Son instabilité étant cependant avérée, Ciri fut éjectée dans les airs au dessus d'un désert, le désert de Korath.

Ignorant où elle était et sans recours évident, la fille décida de quitter ces terres sauvages par l'ouest. Malheureusement, elle tourna plusieurs fois en rond avant de décider d'employer les étoiles comme guide. Dans le désert elle rencontra une jeune licorne à laquelle elle donna le nom de Petit Cheval et toutes deux s'aidèrent pour essayer de survivre. Ciri manqua de mourir d'épuisement, de déshydratation et de faim, ce qui lui donna un fort ressentiment envers le reste du monde.

Retrouvée par des nilfgaardiens, sur le point d'être violée mais libérée par une bande de jeunes bandits nommée les Rats, elle décida de rester avec la bande et prit le nom de Falka. Le chasseur de primes Léo Bonhart fut embauché par Stefan Skellen pour tuer Ciri et par le baron Casadéi pour la capturer vivante. Bonhart réussit à tuer les Rats et les décapita après leur décès mais, contrairement aux engagements qu'il avait pris, il ne tua pas Ciri et ne l'apporta pas au baron Casadéi car il soupçonnait que la jeune fille soit plus qu'une simple rebelle. Bonhart l'emprisonna pendant un moment, la battant, la maltraitant et la forçant à combattre et tuer dans l'amphithéâtre de Claremont qui appartenait à son cousin Houvenaghel.

Ciri réussit à s'échapper avec l'aide de Nératine Ceka alors que Bonhart l'avait emmenée au village de la Licorne la veille de l'équinoxe du 23 septembre 1267. Bonhart était venu à La Licorne pour rencontrer Skellen et Rience afin de négocier la vente de Ciri. Bonhart tua Nératine et Skellen blessa sérieusement Ciri au visage avec une étoile d'acier alors qu'elle fuyait le village sur sa jument, Kelpie.

Quatre jours plus tard, le 27 septembre, Ciri fut découverte proche de la mort par Vysogota de Corvo, qui la cacha et la guérit dans l’ermitage qu'il s'était bâti au cœur du marais de Pereplut. Elle resta un long mois avec Vysogota pour se remettre de tous les sévices qu'elle avait endurés. Peu avant Saovine, conseillée par Vysogota, elle finit par partir pour trouver la Tour de l'Hirondelle. Skellen, Rience et Bonhart la pourchassèrent en suivant les instructions de Vilgefortz mais ils ne purent la capturer avant qu'elle ne s'échappe en entrant dans Tor Zireael.

Le portail de Tor Zirael emmena Ciri directement dans un autre monde où se trouvaient des elfes, les Aen Elle. Ceux-ci lui dirent qu'ils l'attendaient depuis longtemps et la gardèrent prisonnière. Avallac'h lui apprit qu'elle était la lointaine descendante d'une érudite elfe, Lara Dorren, et qu'elle était porteuse d'un gène très spécial, le Sang Ancien. Ils voulaient que Ciri donne un enfant à Auberon Muircetach, leur vieux roi, pour transmettre le Sang Ancien à leur peuple et lui promirent la liberté une fois l'enfant né. Ciri céda mais Auberon était très vieux et n'avait aucun appétit pour les humaines aussi l'acte ne put jamais aller à son terme. Ciri finit par comprendre qu'elle pouvait s'enfuir et, aidée par des licornes parmi lesquelles elle reconnut Petit Cheval (de son vrai nom Ihuarraquax), elle utilisa ses pouvoirs pour se projeter dans le temps et les mondes. Après avoir visité de nombreux mondes en des temps très différents, Ciri, guidée par Nimue, finit par se retrouver devant la cachette de Vilgefortz en mars 1268.

A peine arrivée au château de Stygg, Ciri fut capturée et livrée à Vilgefortz et Leo Bonhart qui y détenaient déjà Yennefer. Fort heureusement Geralt et sa hanse arrivèrent peu après et un combat général s'engagea dans tout le château. Après que Geralt ait libéré Ciri, un combat à mort s'engagea entre Ciri et Bonhart et finalement ce fut Ciri qui réussit à tuer le mercenaire. Geralt de son côté était parti liquider définitivement Vilgefortz et finit péniblement par y arriver, au prix de la mort de tous ses compagnons. Geralt et Ciri, suivis de Yennefer, se retrouvèrent ensuite face aux hommes de Skellen. Le sorceleur et la sorceleuse, côte à côte, réussirent à prendre l'avantage sur leurs adversaires au cours d'un combat sanglant en descendant l'escalier principal du château. A ce moment les troupes de Nilfgaard envahirent le château et l'empereur en personne fit son apparition. A leur grande surprise, après une explication privée houleuse entre Geralt et l'empereur durant laquelle l'empereur avoua être en réalité le père de Ciri, Duny, ce dernier renonça à emmener Ciri pour l'épouser comme il l'avait prévu et finit par relâcher Geralt, Ciri et Yennefer qui purent enfin vivre ensemble durant quelques semaines une liberté retrouvée.

Deux mois plus tard, Ciri, partie avec Yennefer traiter avec la Loge des Magiciennes pour solder son passé, devait retrouver Geralt à Rivie le 7 juin 1268. Geralt était parti à Rivie pour retrouver ses vieux amis Jaskier, Zoltan Chivay et Yarpen Zigrin. Malheureusement ce jour là un pogrom contre les non-humains commença à Rivie et, face au massacre injuste des populations non-humaines, Geralt ne put s'empêcher d’intervenir "une dernière fois". Mal lui en prit puisqu'un coup de fourche mortel le mit à terre. Yennefer, qui arrivait à ce moment là avec Triss merigold, essaya de le guérir mais, blessée auparavant dans la mêlée, s'y épuisa et s'effondra. Alors que Ciri se désespérait, la licorne Ihuarraquax qui l'avait déjà aidée chez les Aen Elle arriva près d'eux. Ciri toucha la corne de la licorne et utilisa le pouvoir de cette dernière pour envoyer vers Geralt et Yennefer un ruban de clarté scintillante et ardente comme la lave. Puis elle demanda à Jaskier, Triss, Zoltan et Yarpen Zigrin de l'aider à les mettre tous deux dans une barque, les emmena sur le lac et disparut dans la brume. Personne ne revit plus jamais Ciri, Yennefer et Geralt.

Ciri sauta dans le temps et l'espace pour déposer Yennefer et Geralt dans un lieu enchanteur isolé du monde. Puis elle sauta à nouveau dans le temps et l'espace car elle savait que la Chasse Sauvage des Aen Elle continuerait de la poursuivre. Elle se retrouva par hasard dans le monde des légendes d'Arthur. Courtisée par Galaad qui la prenait pour la Dame du Lac, elle accepta finalement de partir faire un bout de chemin avec lui.


Note :

  • Au moment où l'empereur quitte Ciri qu'il a renoncé à emmener, Ciri raconte à Geralt et Yennefer : Il a dit : « va faill, luned ». En Langage ancien : « adieu, jeune fille ». A cette occasion Sapkowski a utilisé le mot polonais dziewczyno, ce qui entérine la traduction française « jeune fille » dans cette phrase prononcée par Ciri. Mais Ciri doit savoir que luned est un mot qui peut avoir deux sens différents et s'interroge sur les raisons du renoncement de l'empereur. Pour qu'elle ne devine pas la vérité, à savoir que Emhyr est en réalité son père Duny et que luned avait dans la bouche de l'empereur la signification réelle de "ma fille", Geralt et Yennefer lui disent tous deux "Ciri ? Ne réfléchis pas."

Dans le film et la série « Wiedźmin »[modifier | modifier le wikicode]

Le film et la série « Wiedźmin » 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Dans le film The Hexer et la série TV, Ciri est jouée par Marta Bitner. Contrairement aux livres, dans la série, elle rencontre pour la première fois Geralt au Temple de Melitele d'Ellander .

Épisodes

Dans le jeu original[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Dans le jeu , l'aubergiste du village de Eaux-Troubles peut raconter à Geralt un conte nommé "Cirilla".

Aubergiste : "Ahem... Il y a bien longtemps, dans une vallée lointaine, vivait une fille. C'était une vraie princesse, une sorceleuse et une magicienne..."
Geralt : "Les trois ? Ce n'est pas un peu trop ?"
Aubergiste : "Ne m'interrompez pas. Vous voulez entendre l'histoire ou non ?"
Geralt : "Je ne vous interromprai pas à nouveau."
Aubergiste : "C'est une histoire qui montre que la destinée peut s'avérer utile, sorceleur.
C'était une princesse qui ne manquait de rien, elle était aimée par ses parents et sa grand-mère qui était une grande reine. Elle vivait dans des palais gardés par des centaines de chevaliers. Chancun pensait qu'elle deviendrait une puissance reine. Mais le sort avait d'autres plans. Ses parents moururent. Des ennemis massacrèrent sa grand-mère et prirent le royaume. Cependant, la princesse survécut. Son sort se retrouva lié à un sorceleur particulier. Elle gagna une nouvelle famille à Kaer Morhen, le foyer des sorceleurs. Elle apprit à se battre. Pourtant, le destin se joua d'elle une nouvelle fois.
La jeune fille avait un talent magique. Elle était une source. Les sorceleurs furent effrayés par la puissance incontrôlée de cette source et firent appel à une magicienne pour les assister. Elle étudia les arcanes de la magie. La magicienne aimait le sorceleur et ils adoptèrent la fille ensemble. Elle était vraiment heureuse et elle pouvait devenir une puissance magicienne...
Mais la guerre éclatta et le sort sépara la famille. Triste, la fille désavoua la magie et devint une chasseresse, apprenant à aimer tuer. La Mort la suivait - tout ceux qu'elle aimait mourraient. Seulement le sorceleur et la magicienne repoussèrent l'appel de la Mort. Le sort la jeta contre des rivages étrangers mais elle revint. Le pire assassin voulut la tuer, mais elle en sortit victorieuse. Tous les agents des royaumes la pourchassèrent, mais aucun ne put l'attraper.
Quand elle tua tous ses ennemis et que la paix s'installa sur le monde, elle rejoignit le sorceleur et la magicienne."
Geralt : "Que s'est-il passé ensuite ?"
Aubergiste : "Un paysan tua le sorceleur. La magicienne mourut en essayant de le ressusciter. La fille ne pouvait rien faire car elle avait renié la magie. Ainsi, la princesse qui ne devait pas régner, la sorceleuse qui combattait les hommes, et la magicienne qui ne pouvait utiliser ses pouvoirs quitta ce monde."
Geralt : "Je sens que vous n'avez pas tout dit."
Aubergiste : "Tout sauf une chose. Elle s'appelait Cirilla. Quel est le rapport ?"

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

In the prologue, Geralt experiences a dream where he trains a younger Ciri at Kaer Morhen. However, the dream turns into a nightmare, as the Chasse Sauvage appears, freezing everyone, including Ciri, with Geralt helpless to act.

Having hidden in another world for over half a year the Wild Hunt found Ciri forcing her to flee. At some point Ciri discovered that Geralt had been captured by the Wild Hunt and managed to free him and send him to the forests outside of Kaer Morhen although he lost his memory in the process.

Several months later Ciri along with an elf called Avallac'h returned from another world ending up in Skellige where the Wild Hunt found and attacked them cursing Avallac'h and forcing Ciri to teleport away. This lead her to appear in Crookback Bog where she collapsed and was found by the Crones. The Moires intended to give her to the Wild Hunt however knew that she possessed Sang Ancien and could not decide whether to cut her up for her blood or not. Ciri realising this escaped and fled into the nearby forest, narrowly evading Imlerith. Traveling west into Velen, she encountered a young girl who was lost and rescued her as well as a local man from a werewolf. She was then taken to Perchefreux and taken in by Philippe Strenger (known as the Bloody Baron) who alongside with his men she befriended. During a race with Philip the two are attacked by a monster and Ciri was forced to use her powers to save him. However, Ciri realised that Wild Hunt would sense her powers so she left Crow's Perch and headed to Novigrad.

Ciri tracked down Jaskier to enlist his help in repairing a phylactery to lift the curse on Avallac'h, though she excluded the identity of her friend. Dandelion suggested going to Cyprian Wily. Wily later turned on them, capturing and torturing their friend Dudu. Ciri managed to rescue Doudou but her activities got the attention of the Temple Guard, who chased her towards Temple Isle. Just as an crossbowman took a shot at her, Ciri teleported herself to safety.

Ciri teleported all the way to Skellige, where she fell unconscious, dropping into a lake. Avallac'h found her and gave her to the safety of a native Skelliger, Skjall, and his family. When she came to, Ciri accepted the invitation to heal at the local sauna. But soon as she prepared to depart, the Wild Hunt descended on the village, forcing Ciri to flee once more. She found her way to Avallac'h, who was waiting with a boat. But upon seeing Skjall being cut down by a Red Rider, she attempted to turn back to help him, but Avallac'h stunned her with a sleeping spell and took her to the île des Brumes to hide her from the Hunt.

Ciri was taken in by a company of seven dwarves, who were also stranded on the Isle. She is later found by Geralt, who had managed to lift the curse on Avallac'h, who gave him a magical firefly to lead him to the Isle. After gaining the trust of the dwarves, whose number had been reduced to five, Geralt is allowed to see Ciri. Seeing her prone form, he assumed her dead, until the firefly merges with her, stirring the young woman awake. Geralt and Ciri catch up on what happened to the latter. Ciri reveals Eredin's motive for pursuing her, explaining that the Aen Elle world faces annihilation, so the King of the Hunt seeks to use her to power the portal to allow his army to conquer the Continent, even at the risk of Ciri's life.

As they prepare to leave, they discover the dwarves had taken Geralt's boat and fled the Isle, before spotting the Wild Hunt's flagship, the Naglfar, in the distance, forcing Ciri to teleport them directly to Kaer Morhen. Upon arrival, Ciri is happily reunited with Vesemir, Yennefer and Triss.

However, the time for celebration was cut short, as the Hunt would soon assault the aging keep. Ciri was ordered to remain inside the keep while everyone else defended her. Triss provided Ciri with a magical amulet to call down a magical fireball. However, Ciri defies orders and goes to help Triss when she came under attack by Hunt warriors. She later assisted Eskel against Caranthir, before the Hunt general hears a war horn signalling him to retreat.

Ultimately, the Hunt breaches Kaer Morhen, freezing everyone except for Ciri and Vesemir. They are then attacked by Imlerith, allowing Eredin to finally get a hold of Ciri. But as he dragged her towards a portal, Vesemir breaks off from Imlerith and engages Eredin, forcing the elf to release Ciri. As Imlerith charged at the elderly witcher, Vesemir used Aard to push Ciri away as the large elf lifts him up by the throat. Surrounded by the Wild Hunt and with her mentor held hostage, Ciri dropped her sword in surrender. However, Vesemir stabbed Imlerith, prompted the general to snap his neck, killing him. In grief and anguish, Ciri unleashed a magical scream that affected the Hunt. Calanthir conjured a portal, which Imlerith fled through, but Eredin desperately stumbled towards Ciri. Calanthir recognized his king would die in the attempt and forcibly dragged Eredin through the portal. But Ciri's power had gone out of control, threatening to kill everyone in Kaer Morhen had not Avallac'h intervened and stopped her.

While cremating Vesemir, Ciri started to regret returning to Kaer Morhen, despite Geralt's attempts to calm her, as she snatched Vesemir's medallion off the pyre. Subsequently, Ciri tried to involve herself in a discussion between Geralt, Avallac'h, Yennefer and Triss over reassembling the Loge des Magiciennes to fight the Hunt. She becomes angry that decisions are being made without her and departs their company.

A few days later, Ciri becomes disheartened that her training with Avallac'h hadn't be progressing well. Geralt can either cheer her up with a snowball fight or sour her with Lambert's famous home brew.

Ciri later stirs Geralt early in the morning, revealing she had discovered Imlerith was attending a sabbath on Bald Mountain in Velen, as would the Crones, though she hadn't told Avallac'h of her plans. Geralt can suggest visiting her biological father, Emperor Emhyr var Emreis, in Wyzima first or go to Bald Mountain immediately.

If Geralt and Ciri go to meet Emhyr, the latter addresses her by all her titles as nobles and soldiers kneel before her. He then presents the second half of Geralt's payment as thanks for finding his daughter. Whether Geralt accepts or not affects Ciri. Ciri then engages in private conversation with Emhyr but later stormed out, angry at his attempts to buy her.

A few weeks later, Geralt and Ciri arrive at Bald Mountain and are forced to contend with the local celebration, which ends in them being sent to a sylvain named Fugas for execution. After slaying the monster, Ciri plays a game of rock, paper, scissors, to decide who will face the Crones and who would slay Imlerith. Ciri lost the game and thus went to confront the Crones. She interrupts them while they were stirring a cauldron full of human remains, prompting them to transform from beautiful women into their true, hideous forms. Ciri managed to slay Brewess and Whispess but Weavess managed to escape with Vesemir's medallion.

Their mission a success, the pair head for Novigrad, where Ciri had a multitude of personal matters to take care of. With Geralt, she revisits all the people she had encountered in the city. She was also present when Geralt and Avallac'h bring Ge'els from the world of the Aen Elle to show him proof that Eredin murdered the previous Aen Elle king, Auberon Muircetach, so he'd stop supporting the regicide. Ge'els attempts to sow animosity between Ciri and Avallac'h, but it fails. Corinne Tilly, an oneiromancer, shows everyone through dreams of Eredin's regicide.

After Philippa Eilhart and Margarita Laux-Antille are gathered, they ask to meet with Ciri. If Geralt accompanies Ciri to the meeting, it undermines her confidence. The sorceresses extended an invitation for Ciri to join the Lodge as an equal partner.

The party then travels to Skellige to find an elven artifact called the Sunstone to lure Eredin into a trap. Ciri then expresses her desire to investigate Avallac'h secret laboratory in the isles, suspecting the elf to be hiding something from her. She goes ahead with Yennefer to await Geralt's arrival. After penetrating the laboratory, they find a genealogical chart of Elder Blood descendants; Avallac'h was studying all paths of Lara Dorren, even those thought extinct. They soon encounter a she-elf, claiming to be Avallac'h's lover, who proceeds to insult Ciri, calling her a degenernate half-breed and that Avallac'h despises that he needs her. Her words anger Ciri so much that she wants to tear up the lab. Geralt can support her and aid in the ransacking, cheering her up, or calm her down and fasten Lara Dorren's necklace around her neck, depressing her.

Once outside, Ciri asks to go to Hindarsfjall to see Skjall, only to be told of his death. If Geralt refuses, it depresses her. If he agrees to accompany her, they either meet up later or teleport there. Upon arrival, Ciri learns that Skjall was never buried, instead thrown on a corpse heap. After finding his corpse and giving it a proper burial, they are accosted by a band of villagers, who take issue with their defiance against their elders' writ, as Skjall was dishonoured and his name stricken. Ciri threatens retaliation if Skjall's grave is disturbed and reveals Skjall's role in saving her from the Hunt, restoring his honor.

The party then sail to Undvik to spring the trap, with the Nilfgaardian fleet preventing the Naglfar from fleeing by sea and the sorceresses blocking their attempts to teleport. As the battle started, though advised to remain on shore, Ciri realized that Geralt and his Nilfgaardian detachment were frozen and decided to go out and assist. Avallac'h advised her to find Caranthir and break the jewel on his staff to lift the spell. After fighting through Hunt warriors and hounds did Ciri engage Caranthir, eventually destroying his staff, though the effort seemingly knocked her unconscious. Caranthir then attempted to grab Ciri, only for her to teleport away.

After Geralt mortally wounded Eredin, the elven king stated that Avallac'h had tricked them both, pitting them against each other while he made off with Ciri. When Geralt confronts Avallac'h as another Conjonction des sphères begins, but Avallac'h drops his sword proving that he did not betray them but was just following Ciri's wish to come here. Geralt then confronts Ciri who tells him that she has to go inside the portal to stop the White Frost. Depending on Geralt's interactions with her, Ciri may either survive or die stopping the Froid Blanc.

If Ciri survives and didn't meet with Emhyr, Geralt will tell the Emperor that she died saving the world, before later meeting with Ciri to give her her witcher's blade.

If Ciri survives and had met with Emhyr, when Geralt meets with her in Blanchefleur, she reveals that she has decided to take her place as Empress of Nilfgaard.

Entrée de journal

Cirilla Fiona Elen Riannon... que dire d'elle? Qu'elle esr surnommée Ciri pour faire plus court, qu'elle est née en 1251, qu'elle a les cheveux cendrés et une cicatrice sur la joue ? Tout cela est vrai, et telle est Cirilla que je connais le mieux, telle que je la vis la première fois bien des années plus tôt, et qui m'apparut alors non pas quelconque, mais moins extraordinaire qu'elle ne l'est en vérité. Car Ciri est également une sorceleuse accomplie, l'héritière de plusieurs trônes, la dernière porteuse du Sang Ancien, une Source puissante douée de talents magiques exceptionnels et la Dame du Temps et de l'Espace. Tout cela ne rend-t'il pas sa couleur de cheveux et sa date de naissance anecdotiques?
Je pourrais ajouter qu'elle est la fille adoptive de Geralt, mais il s'agirait là d'une simplification outrancière. Ciri est bien plus que cela. Elle est sa Destinée, son enfant inattendue, liée au sorceleur par ce que le destin fabrique de plus inextricable.
En vertu d'une longue tradition, Geralt conduisit Ciri à Kaer Morhen quand il en eut reçu la charge. Là, Vesemir et lui-même lui apprirent le métier de tueur de monstres. C'est alors qu'ils découvrirent pour la première fois qu'elle était une Source. Le don de Ciri s'accompagne d'une malédiction. Par sa faute, elle finirait un jour par se cacher loin du monde... et Geralt.
La biographie de Ciri recelait un autre grand secret. Son géniteur n'était autre que l'empereur du Nilfgaard, Emhyr var Emreis. Les propos de ce dernier confirmèrent les pires craintes tapies dans le cauchemar de Geralt. Ciri était de retour et courait un danger mortel, car l'implacable Chasse Sauvage était lancée à ses trousses.
Yennefer expliqua sans ambages ce qui intéressait la Chasse Sauvage chez Ciri: le pouvoir latent du Sang Ancien. Elle informa également Geralt que Ciri était passée par Velen ravagé par la guerre, ainsi que par Novigrad, la plus grande ville du monde.
Les rapports signalant Ciri à Perchefreux étaient fondés. Elle y avait séjourné en tant qu'hôte du potentat local, Philippe Strenger alias le Baron sanglant. Sobriquet trompeur en l'espèce, car l'homme fit preuve de bonté et de respect envers Ciri.
Apparemment, lors de son séjour à Velen, Ciri avait eu maille à partir avec des sorcière du marais.
Geralt apprit la vérité sur le séjour au marais de Ciri de la bouche même des hideuses Moires. Même Ciri, plus apte à se défendre que n'importe quel être vivant ou peu s'en faut, eut de la chance d'échapper à ces créatures puissantes en un seul morceau.
Les visions révélées par le masque d'Ouroboros ne laissaient pas l'ombre d'un doute: Ciri avait joué un rôle dans la catastrophe magique d'Ard Skellig. Elles confirmèrent en outre qu'elle s'était rendu sur l'archipel de Skellige... pour, en fin de compte, y fuir un grand danger.
La preuve tangible selon laquelle l'empereur n'avait pas menti sur l'identité de ceux qui en avaient après Ciri se présenta sous la forme d'un cadavre: celui d'un guerrier de la Chasse Sauvage. Les Cavaliers étaient bel et bien aux trousses de Ciri.
Rétrospectivement, mettre Ciri en contact avec le Petit Bâtard ne fut pas l'une de mes plus brillantes idées. A ma décharge, disons simplement que sa situation était si périlleuse que le plan le plus risqué paraissait préférable à l'inaction.
Au terme de maintes aventures et autres désagréments, Geralt retrouva enfin Ciri sur l'île des Brumes. Lorsqu'il franchit le seuil de la chambre où elle sommeillait, le sort de protection lancé par Avallac'h céda sous le fardeau de leur destins combinés. Geralt avait rejoint sa fille adoptive après des années de séparation et de recherches. Il n'y a pas de mots pour décrire la joie qu'il éprouva alors.
La prédiction d'Avallac'h selon laquelle la Chasse Sauvage allait fondre sur Kaer Morhen sitôt Ciri arrivée se vérifia. L'assemblée fit tout pour la défendre. Mais en définitive, ce fut elle qui défendit ses amis: dans un déchaînement d'énergie indomptée, la force brute du Sang ancien, elle sauva d'une mort certaine les défenseurs de Kaer Morhen.
Bien que ce fût Cirilla qui persuada Geralt de l'accompagner pour se venger d'Imlerith, ce fut le sorceleur qui se trouva opposé en duel à l'assassin de Vesemir. Ciri, pour sa part, terrassa le mal ce jour-là sous la forme de deux des trois sœurs monstrueuses qui tenaient Velen sous leur coupe.
Ciri n'avait plus revu son père depuis la petite enfance. Étranger à ses yeux, Emhyr était en outre responsable de la mort de nombreux être chers à son cœur. Le retrouver en tête-à-tête fut certainement l'un des défis les plus difficiles à relever de toute son existence.

Si Geralt accepte l'argent d'Emhyr var Emreis

Ciri releva le défi haut la main, mais le fait que Geralt soit payer pour la conduire à cette entrevue lui causa un profond chagrin.

Si Geralt refuse l'argent d'Emhyr

Ciri sortit victorieuse de cette épreuve, pleinement consciente de l'amour profond et inconditionnel que lui vouait Geralt, son père adoptif.
Ciri n'avait plus revu son père depuis la petite enfance. Étranger à ses yeux, Emhyr était en outre responsable de la mort de nombreux être chers à son cœur. Rien de surprenant, donc, à ce que Ciri refuse de le voir.

Si Geralt prend le temps d'aller sur la tombe de Skjall

Cirilla exprima le souhait de se rendre sur la tombe de Skjall, le jeune homme qui avait risqué sa vie et son honneur pour lui venir en aide. Pour symbolique qu'il fût, ce geste lui apporta un brin de réconfort.

Si Geralt choisi de laisser Ciri parler seule à la loge des Magiciennes

Tenir tête à la Loge: tâche ardue s'il en fut, qui ferait déplacer des montagnes à plus d'une âme bien trempée dans l'espoir d'y couper. Cirilla, elle, décida de se frotter aux puissantes magiciennes. D'après mes sources, il est permis de croire qu'elle fit comprendre en termes clairs aux maîtresses de la magie qu'elle entendait mener sa barque, et refusait de devenir leur hochet servile.

Si Geralt choisi de parler à la loge des Magiciennes

Tenir tête à la Loge: tâche ardue s'il en fut, qui ferait déplacer des montagnes à plus d'une âme bien trempée dans l'espoir d'y couper. Cirilla, elle, décida de se frotter aux puissantes magiciennes. D'après mes sources, il est permis de croire qu'avec l'aide de Geralt, elle fit comprendre en termes clairs aux maîtresses de la magie qu'elle entendait mener sa barque, et refusait de devenir leur hochet servile.
Une visite au laboratoire secret d'Avallac'h révéla des faits qui ébranlèrent profondément Ciri. Se sachant depuis longtemps dernière-née de la lignée de Lara Dorren, seule héritière du prétendu Sang ancien, elle comprit alors que cette lignée intéressait au plus haut point sages elfes et mages humains depuis deux siècles. Second coup dur, les propos de l'arrogante elfe qui lui firent l'effet d'une ronce plongée dans le cœur.

Si Geralt choisi de donné à Ciri le collier de Lara Dorren

Menacée par un débordement de colère et de douleur, Ciri sut faire taire ses émotions. Les paroles de Geralt l'y aidèrent en effaçant toute trace de doute quant à la dévotion qu'il lui portait.

Si Geralt choisi de laisser Ciri piller le laboratoire d'Avallac'h

Bien que vider sa colère sur des objets inanimés puisse difficilement être taxé de comportement adulte, l'effet apaisant demeure incontesté. Ciri opta pour cette solution simplissime.
Eredin n'était plus, mais le trépas du roi maléfique n'est synonyme de fin heureuse que dans les contes de fées. Pour Ciri, cela sonna l'heure d'affronter son destin. Elle seule possédait le pouvoir d'enrayer le Froid blanc, cette force quasi mythique qui menaçait notre monde et bien d'autres encore.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Geralt observait la petite fille. Ses cheveux gris cendre décoiffés, parsemés d’aiguilles de pin et de feuilles, sentaient néanmoins la propreté : nulle odeur de fumée, d’étable ou de graisse. Ses mains, sales assurément, étaient menues et délicates, sans cicatrice ni marque. L’habit d’enfant qu’elle portait, une vareuse grise à capuchon rouge, ne trahissait nulle origine, mais ses chaussures montantes avaient été confectionnées en cuir de veau. Il ne s’agissait décidément pas d’une enfant de la campagne.
L'Épée de la Providence, page(s) ?

Le sang de Calanthe coule dans les veines du Lionceau. Un sang très chaud. J’ai connu Cali lorsqu’elle était jeune. Dès qu’elle voyait un garçon, elle trépignait tellement que, si on lui avait glissé des brindilles sous les pieds, elle se serait changée en torche vivante. Sa fille, Pavetta, la mère du Lionceau, était son portrait craché. Alors le Lionceau doit assurément lui ressembler.
Le Sang des Elfes, page(s) ?

— Oui, Nenneke, déclara-t-elle. Cela ne fait aucun doute. Il suffit de regarder ses yeux verts pour savoir qu’il y a quelque chose en elle. Un front haut, des sourcils au dessin régulier, un joli écartement des yeux. Un nez fin, de longs doigts, un pigment de cheveux rare. C’est le sang des elfes, à n’en pas douter, bien qu’elle n’en ait pas beaucoup. Son arrière-grand-père ou son arrière-grand-mère était de race elfique. Je me trompe ?
Le Sang des Elfes, page(s) ?

« Dire que je la connaissais serait exagéré. Je pense que, hormis le sorceleur et la magicienne, personne ne la connaissait vraiment. Lorsque je l’ai vue pour la première fois, elle ne m’a pas réellement fait grande impression, bien que les circonstances liées à cette première fois aient été plutôt insolites. J’en ai connu certains qui affirmaient avoir immédiatement ressenti, dès leur première rencontre avec elle, le souffle de la mort qui se déplaçait derrière la jeune fille. Pour ma part, elle m’avait semblé tout à fait ordinaire, et je savais pourtant qu’elle n’avait rien d’ordinaire ; aussi m’efforçai-je instamment de découvrir en elle, de déceler, de ressentir ce quelle avait d’inhabituel. Mais je n’ai rien trouvé, rien perçu. Rien qui aurait pu être le signal, l’annonce ou le présage des événements tragiques qui suivirent. Ceux dont elle était la cause. Et ceux qu’elle occasionnait elle-même. »
- Jaskier, Un demi-siècle de poésie

Le Temps du Mépris, page(s) ?

Vysogota constata une nouvelle fois que les yeux verts et extraordinairement grands de la jeune fille donnaient à son visage un air d’enfant innocent qui, pour l’heure, jurait singulièrement avec sa joue affreusement mutilée. Vysogota connaissait ce type de nature: une sorte d’éternelle enfant aux grands yeux, une physionomie qui éveillait d’emblée la sympathie. Petite fille à jamais, même lorsque son vingtième, et même son trentième anniversaire seraient oubliés depuis longtemps.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

—J’ai comme qui dirait l’impression que tu te surestimes. Laisse-moi dissiper tes illusions. Si je t’ai ordonné de te déshabiller, idiote, c’est pour vérifier que tu n’as pas sur toi de signes magiques, d’heks ou d’amulettes cachées. Et pas pour admirer ta déplorable nudité. Ne va pas t’imaginer je ne sais quoi. Tu n’es qu’une fille maigre, aussi plate qu’une planche, et, par-dessus le marché, laide comme un pou. Par ma foi, même si ça me démangeait, je préférerais me taper un dindon.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Voyons si cela concorde avec les mesures que tu m’as indiquées. Stature, cinq pieds dix pouces... C’est ça. Poids: cent vingt livres... Eh bien, on lui donnerait moins que ça, mais c’est un menu détail. Pour la main, tu avais écrit qu'un gant numéro cinq conviendrait... Montre-moi ta main, jeune demoiselle. Eh bien, cela aussi concorde.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

La jeune fille a des mécanismes de défense innés, une aura antimagique propre, puissante et substitutive, qui n’est autre que le Sang ancien en fin de compte... Mes superscanners devraient pouvoir la retrouver malgré tout, mais ils n’y arrivent pas.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Une psionique, songea-t-elle. Je suis tombée sur une superpsionique. La fille est au moins dix fois plus forte que moi... Heureusement qu’elle ne m'a pas tuée... Par quel miracle suis-je encore consciente?
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Elle se concentra, serra les poings contre ses tempes. [...]Les oreilles de Ciri se mirent à bourdonner, quelque chose scintilla. J’ai réussi ! jubila-t-elle.
Mais elle comprit aussitôt qu’elle s’était réjouie un peu trop vite. Son fiasco était certainement dû à l’aura hostile, néfaste et paralysante de cet endroit. Elle s’était déplacée, certes, mais elle n’était pas allée très loin. Elle ne se trouvait même pas hors de sa vue : elle était à présent dans le coin opposé de la galerie.

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

— Merci, dame Filippa, dit Ciri au bout d’un instant en s’agrippant aux accoudoirs en forme de têtes de sphinx. Je suis également honorée de la proposition de dame Sheala. Étant donné cependant que le choix de mon nom est, dans cette affaire, l’unique décision qui ne me soit pas imposée, je déclare vouloir m’appeler Ciri de Vengerberg, fille de Yennefer.
La Dame du Lac, page(s) ?


Notes[modifier | modifier le wikicode]

Galerie[modifier | modifier le wikicode]



Monarques Cintrasiens
blason historique de Cintra

blason actuelle de Cintra

CerbinCorrelCoram ICoram IICorbettDagoradCalantheRoegnerEist TuirseachEmhyr var Emreis
Reines
Becca de NazairEschiva de SoddenRigoberta de LyrieFiona de TémérieElen de KaedwenAdaliaCalanthe • « Cirilla »
Autres membres de la famille royale
Cirra de CintraPavettaCirilla