Geralt de Riv

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Geralt
Geralt of Rivia by JustAnoR.jpg
Geralt by JustAnoR
Module
Détails
Surnoms
Gwynbleidd (Loup blanc), Ravix de Quatrecorne, Le boucher de Blaviken
Race
Humain
Sexe
Masculin
Âge
Plus de 50 ans (Dans Le Baptême du Feu)
Yeux
Sombres (Dans les romans)
Or-sombre (Dans les jeux)
Cheveux
Blancs-lait
Statut
Présumé mort le 07 juin 1268 à Rivie
Affiliation
École du loup, La Hanse de Geralt
Profession
Sorceleur
Compétences
Excellent escrimeur, maîtrise des signes, alchimie, capacités surhumaines (réflexes, vitesse, force, ouïe, régénération améliorés), vision nocturne.
Origine
Inconnu
Localisation
Kaer Morhen en hiver, sinon sur les routes.
Famille
Parents
Visenna (Mère)
Korin (Père présumé)
Conjoint
Yennefer de Vengerberg
Enfants
Ciri (Fille adoptive)
Apparition(s)

Geralt de Riv (en polonais: Geralt z Rivii), également connu sous le nom de Gwynbleidd (en langage ancien signifiant "Loup blanc" qui lui fut donné par les Dryades), est un sorceleur et le personnage principal de La Saga du sorceleur, les livres écrits par Andrzej Sapkowski, ainsi que de ses adaptations télévisées et en jeu vidéo.

Malgré son nom, Geralt ne vient pas de Rivie, mais les jeunes sorceleurs sont encouragés à se choisir un nom de famille afin de paraître plus dignes de confiance. Son premier choix fut Geralt Roger Eric du Haute-Bellegarde (en français dans le texte), mais ce choix idiot et prétentieux fut écarté par son maître Vesemir, alors le jeune Geralt choisit d'ajouter le suffixe "de Riv" à son prénom.

Background[modifier | modifier le wikicode]

Geralt est le fils de la magicienne Visenna et probablement d’un guerrier nommé Korin. Peu de temps après sa naissance, Geralt fut amené par sa mère chez les sorceleurs de l'école du Loup à la place forte de Kaer Morhen. Il a connu là-bas une mutation ordinaire. D’abord l’épreuve des Herbes et puis les choses habituelles : les hormones, les plantes, la contamination par un virus. Une fois. Deux fois. Jusqu’à ce que ça réussisse. Il paraît qu'il a très bien supporté les changements, il n’a pas été longtemps malade. Geralt a donc été considéré comme un gosse d’une très grande résistance et choisi pour d’autres… expériences plus compliquées. Là, ç’a été moins facile. Beaucoup moins facile. Mais, il survécu et fut le seul de tous ceux qui avaient été sélectionnés pour ces expériences. C’est depuis cette époque qu'il a les cheveux blancs. Un problème de dépigmentation. Un effet secondaire, comme on dit.

Après, on lui a appris toutes sortes de choses. son apprentissage a duré assez longtemps. Jusqu’au jour où il a enfin pu quitter Kaer Morhen et est parti sur les routes. Avec son médaillon et ses deux glaives, un en argent, l’autre en fer, il emporta aussi sa conviction, son enthousiasme, sa motivation et… sa foi. La foi dans son utilité et sa raison d’être. Car le monde était réputé pour être envahi de monstres et de bêtes hideuses, et sa mission était de protéger ceux que ces bêtes mettaient en danger. Quand il est parti de Kaer Morhen, Geralt rêvait de rencontrer son premier monstre, il était très impatient de se trouver face à lui. Et il fini par le rencontrer.

Son premier monstre était chauve et avait des dents particulièrement laides, toutes gâtées. Il le rencontra sur la grand-route, où associé avec des monstres collègues, des soldats pillards, il avait arrêté une charrette de paysans et en avait fait descendre une fillette qui pouvait avoir treize ans, peut-être même moins. Ses copains retenaient le père de la fille pendant que le chauve lui arrachait sa robe en hurlant que l’heure était venue pour elle de savoir ce qu’était un homme. Geralt s'approcha, mis pied à terre et dit au chauve que pour lui aussi, l’heure d’apprendre ce qu’était un homme avait sonné. Il se trouvait très spirituel. Le chauve a lâché la gamine et s’est jeté sur lui avec une hache. Il était très lent, mais coriace. Il a fallu deux coups pour qu’il tombe. Les coups qu'il lui a portés n’étaient pas spécialement nets, mais ils étaient, très spectaculaires, au point que les copains du chauve ont pris leurs jambes à leur cou quand ils ont vu ce qu’un glaive de sorceleur pouvait faire d’un homme…

À Kaer Morhen, on lui avait mis dans la tête de ne pas me mêler de ce genre d’incident, de passer alors son chemin, de ne pas jouer les chevaliers errants ni de remplacer les gardiens de la loi. Geralt est parti sur les routes non pas pour parader, mais pour effectuer l’un ou l’autre travail qui lui était commandé. Or comme un imbécile, il se mêla de cette histoire alors qu'il n’était même pas à cinquante milles du pied des montagnes. Il voulait qu’après avoir versé toutes les larmes de son corps, la fille lui baise les mains de reconnaissance, à lui qui était son sauveur, et que son père le remercie à genoux. Or le père de la fille s’était enfui avec les pillards, et la jeune fille sur laquelle s’était répandu le sang du chauve, s’est mise à vomir et a eu une crise d’hystérie ; quand Geralt s'est approché d’elle, elle s’est évanouie de peur. Depuis ce temps, Geralt ne s'est, que très rarement mêlé de ce genre d’histoires.

Implication[modifier | modifier le wikicode]

Dans les livres[modifier | modifier le wikicode]

La Saga du Sorceleur 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Idéaliste vers ses débuts, cherchant à défendre la veuve et l'orphelin des monstres qui peuplaient le monde, il ne tarda pas à appréhender la vraie nature de la réalité : guerres incessantes, complots, pillages, manipulations, quêtes de pouvoir et autres atrocités; bref, la politique. Cela amena d'ailleurs le sorceleur à appliquer l'une des règles du code de sorceleur qu'il s'est inventé pour se sortir de certaines situations embarrassantes : trouver une parade aux questions trop insistantes et justifier sa neutralité de sorceleur. En effet, peu importe la cause, aussi noble soit-elle, Geralt mettait un point d'honneur à rester neutre, à ne pas choisir un parti plutôt qu'un autre. Il existe des exceptions à cette règle comme la fois où, pour sauver la population de Blaviken de tueurs expérimentés, il dut choisir le moindre mal et tuer des bandits ainsi que leur chef, une version sombre de Blanche-Neige. Cela lui valu, malgré son acte héroïque, d'être banni de la ville et de se voir affublé du surnom de "Le boucher de Blaviken".

Pour avoir conjuré la malédiction qui pesait sur "le chevalier hérisson", Duny, et avoir rendu son union possible avec la princesse Pavetta, fille de la reine Calanthe de Cintra, Geralt réclama en récompense de ses services l’enfant à naître de la princesse Pavetta suivant le Droit de surprise des sorceleurs. Lorsque le moment fut venu, six ans plus tard, de réclamer l'enfant surprise, Geralt se rendit à Cintra pour rencontrer la reine Calanthe car entre temps les parents de l'enfant étaient décédés lors d'une tempête en mer. Mais contrairement à ce que craignait Calanthe, Geralt était venu pour lui dire que, comme il ne croyait pas en la destinée, il ne prendrait pas l'enfant. Cependant, la providence à laquelle Geralt ne croyait pas fit que Geralt et Ciri, la fille de Duny et Pavetta, croisèrent leur route à trois reprises. La dernière eut lieu après la mort de sa grand mère, la reine Calanthe, qui se jeta du haut des murs du château de Cintra lors de la seconde guerre entre Nilfgaard et les royaumes du Nord pour ne pas tomber vivante entre les mains de l'ennemi. Après leurs retrouvailles Geralt ne cessa de protéger Ciri et l’aima comme sa propre fille jusqu'à la fin de ses jours.

Son meilleur ami est Jaskier le barde, qu'il rencontra en le sauvant d'un tavernier rancunier après que Jaskier ait couché avec sa fille. Geralt et Jaskier passeront ensemble beaucoup de temps sur les routes, bien que par intermittence.

L’amour de sa vie, à laquelle il est lié suite à un vœu qu'il a proféré devant un génie, est la magicienne Yennefer de Vengerberg. Bien que fortement amoureux l'un de l'autre, Yennefer et Geralt eurent une vie commune très chaotique, faite de ruptures prolongées et de retrouvailles passionnées. A la demande de Geralt, Yennefer prendra le rôle de professeur de magie de Ciri et finira par considérer Ciri comme la fille qu'elle ne pourra jamais avoir du fait de sa stérilité (comme toutes les magiciennes, sauf de très rares exceptions comme la mère de Geralt).

Après avoir retrouvé Ciri, Geralt l'emmena à Kaer Morhen où elle reçut l'entrainement physique et au combat des jeunes sorceleurs (mais pas l'épreuve des herbes). Les étranges pouvoirs de Ciri l'obligèrent à faire venir Triss Merigold à Kaer Morhen puis à amener Ciri au temple de Melitele pour qu'elle y reçoive une éducation normale par Nenneke et une initiation à la magie par Yennefer. Cette dernière, après une année d'apprentissage, décida de l'emmener à l'école de magiciennes d'Aretuza. Malheureusement, à peine arrivés, les deux femmes et Geralt furent pris dans la tourmente du soulèvement de Thanedd qui les sépara tous les trois. Geralt et Yennefer, chacun de leur côté, essayèrent de retrouver Ciri et de l'arracher à toutes les factions intéressées par les pouvoirs particuliers de la jeune fille. Ils ne se retrouvèrent que sept mois plus tard dans la cachette de Vilgefortz, le magicien renégat. Cette longue histoire commune de Geralt, Yennefer et Ciri forme le cœur de la saga du sorceleur en cinq tomes.

Leur réunification ne dura pas longtemps. En effet trois mois plus tard, le 7 juin 1268, Geralt de Riv est mort d’un coup de fourche pour avoir voulu, une fois de trop, aider des non-humains victimes d’un pogrom à Rivie. Yennefer de Vengerberg tombe d'épuisement à côté de lui en essayant de le ramener à la vie à l'aide de ses pouvoirs magiques. Mais sont-ils vraiment morts ? Certains racontent avoir vu une jeune fille aux cheveux cendrés emmener leurs corps en barque sur le lac bordant Rivie. Nul ne les a jamais revus…

Dans le film et la série « Wiedźmin »[modifier | modifier le wikicode]

Le film et la série « Wiedźmin » 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Dans The Hexer, le rôle de Geralt à l'âge adulte a été joué par Michał Zebrowski et le Geralt enfant par Maciej Łagodziński.

Tant la série que le film ont été basés en grande partie sur les histoires courtes publiées dans les deux recueils de nouvelles, en prenant quelques libertés ici et là avec le récit.

Dans le jeu original[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Apparemment tué par la foule au cours d’un pogrom contre les non humains à la fin de la La Saga du sorceleur, Geralt de Riv est retrouvé inconscient et est ramené à Kaer Morhen par ses amis les sorceleurs de l'école du Loup. Geralt est revenu à la vie sans aucun souvenir des détails de sa soudaine réapparition. Alors qu'il essaie de se rétablir, les sorceleurs de Kaer Morhen sont attaqués et leurs secrets dérobés. Geralt va partir en Témérie pour essayer de trouver qui est derrière cette attaque et la raison de celle-ci.

La voix de Geralt dans le jeu est doublé par Patrice Baudrier. Dans la version anglaise du jeu, la voix de Geralt est celle de Doug Cockle.

Entrée de journal

Si l'on en croit le livre intitulé "Le Pogrom de Rivia", Geralt, aussi connu sous le nom de Loup Blanc, serait mort pendant un massacre de non-humain. Le pogrom eut lieu dans la ville de Rivia, peu après la guerre contre Nilfgaard. Geralt tomba sous les coups de la foule en colère en voulant défendre les opprimés. La magicienne Triss Merigold et le nain Zoltan Chivay furent témoins de sa mort. On ne retrouva jamais le corps du Sorceleur.
Il y a plusieurs années, Geralt de Riv s'est rendu à la cour du Roi Foltest en quête de contrats pour l'abattage de monstre. Il a été chargé de libéré Adda, la fille du Roi, de la malédiction qui l'avait transformée en Strige... ou de la tuer si tous le reste échouait. Le sorceleur a réussi à lever la malédiction et a découvert qu'elle avait été prononcée par un courtisan.

Dans « The Witcher 2: Assassins of Kings »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 2 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

La voix de Geralt est doublé par Daniel Lobé

Entrée de journal

Geralt
Voici le portrait de notre héros : soumis durant son enfance aux mutations, à l'étude des signes et à un entrainement drastique dans le maniement des armes, il est devenu un tueur de monstre aux capacités surhumaines. Constamment sur la paille, constamment méprisé de ce qui protèges, il parcourt le monde à la recherche de contrats. Le destin sèmes des embûches sur son chemin, il ne l'épargne pas. Pourtant il avance. Il a plus de remord qu'un pouilleux n'a de poux. Les doutes le tourmentent sans cesse, même lorsque sur la route, il croise une bande de truands, couteaux à la main.
Est-ce un homme bon? Je ne pense pas. Tente-t-il de préserver son humanité? Je le pense, oui. Vous devez savoir que Geralt de Riv a déjà péri une fois, ou du moins, c'est ce que tous le monde pensa. Il défendait les non-humains lors de l'émeute de Rivia et il succomba sous le poids écrasant du nombre. Il disparut dans la brume, allongé dans une barque. Vers un pays où il rencontrerait enfin la paix. Ce repos fut bref. Par le biais de force que nous mentionneront plus tard, Geralt revint juste à temps pour défendre la demeure des sorceleurs et retrouver les secrets qui y avaient été volé.
En route, il prit part au soulèvement des Scoia'tael, il démantela une puissante organisation criminelle, tua le Grand Maître de l'Ordre de la Rose-Ardente et gagna sur une grande échelle la réputation d'un amant hors pair. Bref, notre Geralt tout craché. Et comme si cela n'était pas suffisant, il déjoua une tentative d’assassinat sur Foltest, le Roi de Temeria, devenant ainsi son homme de confiance le plus proche.

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

 

Entrée de journal

Peu de gens mesurent l'amitié qui me lie à Geralt de Riv depuis plus d'un quart de siècle. Quand nous rompîmes le pain ensemble pour la première fois, affirment les mauvaises langues, le sorceleur eût été mieux inspiré de me détrousser, de me trancher la gorge et de jeter mon corps dans un fossé tant j'étais promis à attiré le malheur sur notre tandem. Pure jalousie: Geralt est depuis tout ce temps un ami très cher, et il l'a prouvé en d'innombrables occasions.
J'aurais bien des choses à dire sur ce chasseur de monstres connu dans le monde entier, baptisé Gwynbleidd en langue ancienne et Loup Blanc dans notre dialecte plus jeune (mais tout aussi noble). Geralt de Riv est un individu tout à fait exceptionnel. Au premier abord, on pourrait être enclin à le qualifier de simple bretteur et tueur de monstres monnayant sa sinistre besogne... mais à la faveur d'un examen plus attentif, on découvre un homme d'une profondeur insoupçonnée, doté d'une vision du monde bien à lui et d'une expérience considérable. En surface, il est introverti, taiseux, presque bourru, tandis qu'en vérité, cette pellicule cache un océan de bonne volonté, de bonne humeur et de propension à aider les amis dans le besoin, que ce soit en prodiguant un conseil avisé ou en jouant de l'épée comme personne. Homme d'apparence et de manières rugueuses, il n'en jouit pas moins de l'estime du beau sexe. En un mot, Geralt est une contradiction vivante.
Fausse modestie mise à part, je puis affirmer que je connais son histoire mieux que quiconque. J'ai traversé à ses côtés les épreuves et les joies, l'aidant par ma sagesse et ma sagacité. J’appartiens donc à sa saga personnelle, à ses débuts comme aux épisodes présents. Le devoir m'appelle donc à poursuivre ma chronique et, pour l'édification des générations futures, à coucher par écrit le prochain chapitre de ses exploits.

Trivia[modifier | modifier le wikicode]

  • Le nom de Geralt en langage ancien, Gwynbleidd, est très semblable à la traduction galloise de "loup blanc" qui est "blaidd gwyn".
  • La plupart des captures d'écran et images promotionnelles de The Witcher 2 et même la couverture du jeu représentant Geralt montrent un modèle assez différent de celui du jeu. La raison en est qu'un modèle différent avait été réalisé pour remplacer le visage de Geralt dans The Witcher 2 mais, en raison de protestations en Pologne, CDPR a finalement mis à jour au dernier moment l'ancien modèle et a remplacé le modèle prévu.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

L’inconnu n’était pas vieux, mais il avait les cheveux pratiquement blancs. Sous son manteau, il portait un pourpoint de cuir râpé, lacé à l’encolure et sur les manches. Quand il se débarrassa de son manteau, tous remarquèrent le glaive suspendu à sa ceinture dans son dos. Qu’il eût une arme n’avait en soi rien d’étonnant : à Wyzima, presque tout le monde se promenait armé. Cependant, personne ne portait son glaive suspendu dans le dos comme un arc ou un carquois.
Le Dernier Vœu, page(s) ?

J’ai connu là-bas une mutation ordinaire. D’abord l’épreuve des Herbes et puis les choses habituelles : les hormones, les plantes, la contamination par un virus. Une fois. Deux fois. Jusqu’à ce que ça réussisse. Il paraît que j’ai très bien supporté les changements, je n’ai pas été longtemps malade. J’ai donc été considéré comme un gosse d’une très grande résistance et choisi pour d’autres… expériences plus compliquées. Là, ç’a été moins facile. Beaucoup moins facile. Mais, comme tu le vois, j’ai survécu. Je suis le seul de tous ceux qui avaient été sélectionnés pour ces expériences.
C’est depuis cette époque que j’ai les cheveux blancs. Un problème de dépigmentation. Un effet secondaire, comme on dit. C’est un détail. Il n’est pas très gênant.

Le Dernier Vœu, page(s) ?

Quel horrible sourire, pensa Geralt en voulant saisir son épée. J’ai vraiment une sale gueule. Mes yeux papillotent horriblement. Est-ce là mon portrait tout craché ? Par la peste.
L'Épée de la Providence, page(s) ?

Le cavalier avait des cheveux blancs comme le lait, plaqués sur le front par un bandeau de cuir, et un manteau de laine noir retombant sur la croupe de sa jument alezane.
L'Épée de la Providence, page(s) ?

Il descendit de cheval et enleva son manteau. Le marchand remarqua l’épée que l’inconnu portait en bandoulière et le baudrier lui barrant le torse. Il avait le sentiment d’avoir déjà entendu parler d’individus portant leurs armes de cette manière. Sa veste de cuir noir coupée à la taille et ses longues manchettes cloutées d’argent pouvaient indiquer que l’inconnu provenait de Novigrad ou de ses environs. La mode pour de tels vêtements était dernièrement répandue parmi la jeunesse, mais l’inconnu n’était plus un jeune homme.
Le cavalier se retourna après avoir déchargé sa monture ; son médaillon rond suspendu sur son torse à une chaîne d’argent se mit à frémir ; il tenait sous le bras une petite chope ferrée et un long paquet sanglé couvert de peaux.[...]
[...]L’inconnu sortit lentement, très lentement, de derrière le chariot et se dirigea vers le centre du pont. Yurga le voyait de dos. Il remarqua que son épée n’était pas la même que celle qu’il avait vue auparavant. Il s’agissait d’une belle arme : la poignée, la garde et les ornements de fer du fourreau brillaient comme des étoiles. Même au crépuscule, la lumière continuait d’en émaner.

L'Épée de la Providence, page(s) ?

Il avait changé. Il donnait l’impression d’avoir vieilli. Triss savait que c’était biologiquement impossible. Certes, les sorceleurs vieillissaient, mais à un rythme trop lent pour qu’un simple mortel ou une magicienne comme elle puisse constater les effets du temps sur eux. Cependant, il lui suffit d’un regard pour comprendre que la mutation pouvait en effet retarder le processus physique du vieillissement, mais pas le processus psychique. Le visage de Geralt, sillonné de rides, en était la preuve flagrante.
Le Sang des Elfes, page(s) ?

Le sorceleur se rapprocha un peu. Jaskier ne voyait pas l’expression de son visage, seuls étaient visibles ses cheveux blancs et le duvet de sa barbe blanche, qui – on le devinait même dans le noir – datait de plusieurs jours.[...]
- Tu as un rasoir ?
- Hein ? Bien sûr que j’en ai un.
- Tu me le prêteras demain matin. Cette barbe me rend fou.

Le Temps du Mépris, page(s) ?

La question venait de cet homme qui un instant auparavant était assis dans l’ombre ; il se tenait désormais près du courrier. Il avait les cheveux blancs comme le lait, retenus sur le front par un bandeau de cuir, et il portait une veste noire chargée de clous argentés, ainsi que de grandes bottes. Sur son épaule droite miroitait le manche renflé de son glaive, jeté au travers de son dos.
Le Temps du Mépris, page(s) ?

— Une maison ? demanda soudain la magicienne. Quelle maison ? Tu en as une, toi ? Tu veux construire une maison ? Oh… pardonne-moi. Je n’aurais pas dû…
Il se taisait. Il était en colère contre lui-même. En la laissant accéder à ses pensées, il lui avait involontairement permis de lire dans ses désirs la concernant.
— Joli rêve. (Yennefer lui caressa doucement l’épaule.) Une maison. Construite de tes propres mains, et toi et moi vivant à l’intérieur. Toi, tu élèverais des chevaux et des brebis, moi, je m’occuperais du jardin, je ferais la cuisine et je carderais de la laine que l’on vendrait au marché. Avec le sou que nous rapporterait la vente de la laine et de divers produits de la terre, nous achèterions ce qui nous serait indispensable – parions sur des chaudrons en cuivre et des râteaux en fer. De temps en temps, Ciri nous rendrait visite avec son mari et ses trois enfants, Triss Merigold passerait parfois et resterait avec nous quelques jours. Nous vieillirions joliment et dignement. Et lorsque je m’ennuierais, le soir, tu jouerais pour moi de ta cornemuse que tu aurais toi-même bricolée. La cornemuse, comme chacun sait, est le meilleur remède contre le spleen.
Le sorceleur se taisait. La magicienne se racla la gorge doucement.
— Je te demande pardon, dit-elle finalement.
Il se redressa sur son coude, se pencha, l’embrassa. Elle s’agita violemment, l’enlaça. En silence.

Le Temps du Mépris, page(s) ?

Reynart de Bois-Fresnes éclata de rire. Pas Geralt : les bons mots sur le basilic et le miroir avaient cessé de l’amuser déjà du temps de sa formation à Kaer Morhen, les professeurs en ayant usé et abusé à l’excès. Les plaisanteries sur les vierges et les licornes le laissaient pareillement de marbre. Le summum de la stupidité et de la vulgarité revenant, à Kaer Morhen, aux nombreuses variantes de la boutade mettant en scène une dragonnesse et un jeune sorceleur supposé, dans le cadre de son stage, lui serrer la main droite.
La Dame du Lac, page(s) ?

Geralt ressentit une angoisse soudaine, oubliée et assoupie, mais qui venait de s’éveiller quelque part au fond de lui. Il ressentait une attirance naturelle, étrange et difficile à expliquer, pour les rousses ; à plusieurs reprises déjà, cette pigmentation particulière du système pileux l’avait poussé à commettre des bêtises. Il convenait en conséquence que le sorceleur se tînt sur ses gardes, et il se l’imposa fermement. La tâche, du reste, lui était simplifiée. Un an venait de s’écouler justement depuis que l’envie de commettre ce genre de bêtises lui était passée.
La Saison des orages, page(s) ?


Galerie[modifier | modifier le wikicode]