Aguara

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{caption}}}
Aguara
Détails
V.O.
Aguara
Surnom(s)
vixène
Femme-renarde
Classification
Règne
Animalia

L'aguara ou vixène est un anthérion. C'est une créature qui a l'apparence d'une renarde mais qui parvient à prendre l’apparence d’une humaine.[1]. Par le passé, les aguaras pouvaient créer des illusions d’îles magiques, de dragons dansant dans les airs, des visions d’armées puissantes, approchant des murs de la ville… Aujourd’hui, le monde a changé, leur capacités se sont affaiblies… et elles ont dégénéré. Elles tiennent plus des renards que des humains. Mais même la plus petite des renardes, même la plus jeune reste capable de tromper les sens humains primitifs par une illusion.[2].

Un enfant enlevé par une aguara est impossible à récupérer. Et il ne s’agit même pas du fait qu’on ne le retrouvera pas, les femmes-renardes ayant un mode de vie particulièrement secret. Il ne s’agit même pas du fait que l’aguara ne permettra pas qu’on le lui reprenne, et c’est un adversaire à ne pas sous-estimer, tant dans sa forme animale qu’humaine. Le fait est que cet enfant enlevé cesse d’être un enfant. Les jeunes filles kidnappées par les renardes subissent des métamorphoses. Elles se transforment et deviennent elles-mêmes des femmes-renardes. Les aguaras ne se reproduisent pas. Elles entretiennent l’espèce en enlevant et en transformant les enfants des elfes. [1]

Aguara dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans La Saison des orages[modifier | modifier le wikicode]

Geralt se retrouve sur le bateau Prophète Lebioda pour rejoindre Novigrad. Malheureusement il découvrira une fois à bord que les hommes du propriétaire du bateau, Kevenard van Vliet, ont enlevé la fille d'une aguarra. Cette dernière n'aura de cesse de retrouver sa fille et, grâce à ses illusions, arrivera à décimer presque tous les passagers. Seuls Geralt, le nain Addario Bach et van Vliet sortiront vivants de cette rencontre.



Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

L’aguara en profita. Elle bondit adroitement, sur la proue, sans bruit, en toute légèreté. Sous sa forme animale. Lorsque Geralt l’avait vue précédemment, sur fond de ciel bleu, elle lui avait paru noire, d’un noir de goudron. Elle n’était pas comme ça. Sa fourrure était sombre, le bout de sa queue était d’un blanc neigeux, mais le gris dominait dans son pelage, surtout sur la tête, plus typique des corsacs que des renards gris.

Elle se métamorphosa, se redressa, se transforma en femme, une grande femme. À tête de renard. Avec des oreilles pointues et un museau allongé. Au moment où elle ouvrit la gueule, il entrevit ses deux rangées de crocs éclatants.
La Saison des orages, page(s) 291


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 La Saison des orages, Chapitre 14.
  2. La Saison des orages, Chapitre 20.