Alexander

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Alexander
Taille
270px
Statut
Titre(s)
Conseiller de Vserad
Occupation(s)
Magicien

Alexander est un magicien et le conseiller du seigneur de Velen, Vserad.

Background[modifier | modifier le wikicode]

Alexander est un célèbre épidémiologiste qui étudie notamment la Catriona. Face à l'avancée des armées ennemies, il quitta Perchefreux avec Vserad et prit la fuite pour trouver refuge dans une tour de l'île de Fyke.

Implication[modifier | modifier le wikicode]

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Notes d'Alexander

Jour 237
Mes expériences continuent à donner des résultats dont la fiabilité ne me semble pas garantie. Ce n'est pas dû à des erreurs de méthodologie. Le problème vient du matériel de recherche faillible et de mauvaise qualité avec lequel je suis contraint de travailler. Malgré ce qu'il m'avait assuré, Vserad n'est pas en mesure de me fournir suffisamment de cobayes en assez bonne santé pour mes expériences. Ils sont pour la plupart affamés et terrifiés, car on les amène ici directement depuis le donjon. Je perds énormément de temps chaque jour à les nettoyer et les épouiller avant de les laisser mettre un seul pied dans mon laboratoire. La stérilité est primordiale.
Comme l'a prouver Marti Sodergren avec ses travaux méconnus, l’attitude d'un patient recevant un traitement peut avoir un impact significatif sur le combat contre la maladie. Hélas, les volontaires que l'on me fournit ne perçoivent pas bien la noblesse du travail auquel ils prennent part. Et je ne parle pas de leur manque d'enthousiasme. En faite, ils semblent considérer ces recherches comme une partie de leur châtiment. J'ai tenté plusieurs fois (même si je suis un piètre orateur) de les convaincre qu'ils contribuent à l'éradication d'un des plus grand fléaux de l'humanité. J'ai eu la nette impression qu'ils ne comprenaient pas grand-chose, mais leur stupeur était peut-être la conséquence des prémices de la maladie.
Jour 346
Je n'ai jamais aimé les rats. Ce n'est pas tant dû à leur queue répugnante qu'à leur grande intelligence assez troublante. Ils semblent toujours à l'écoute quand on croit parler seul. Et le pire, c'est qu'ils semblent comprendre.
Il y a quelques jours, je me suis surpris à parler à l'un d'entre eux: un mâle noir particulièrement gros, avec une oreille arrachée. Au début, j'ai craint que mon comportement ne soit le premier signe de la maladie, mais c'est bien sûr impossible, car j'ai renforcé mon immunité avec de puissant sorts. Plus tard, je suis arrivé à la conclusion que c'était un réflexe naturel, dont même les plus érudits d'entre nous ont du mal à se défaire. Nous autres mages aimons que l'on nous écoute.
J'ai placé le rat noir dans une cage à part. Il aura quand même des chances de participer aux expériences, mais, en attendant il me "tiendra compagnie" et observera. J'ai remarqué qu'il scrute avec une grande attention les cages des rongeurs infectés, et particulièrement celles des spécimens en phase terminale. C'est très intéressant.
Je ne puis espérer meilleur compagnie. Vserad évite le laboratoire et a fait savoir qu'il préfère que sa fille se tienne aussi à l'écart de moi. Au début, j'ai cru qu'il craignait un scandale (ce qui serait risible), mais il m'a expliqué qu'Anabelle a toujours été fragile psychologiquement et que cela pourrait la mettre de mauvaise humeur d'observer la maladie.
Les paysans qui prennent part à l'étude ont cessé de me parler. Je ne sais pas ce qu'ils espèrent obtenir ainsi, mais ils étaient de piètres interlocuteurs, de toute façon. Bien sûr, il y a la femme, mais j'essaie de limiter mes contacts avec elle.
Jour 362
Mon rat noir est mort. Aujourd'hui, je l'ai trouvé recroquevillé dans sa cage. Il a pu être infecté par accident, mais je n'ai découvert aucun signe de la maladie durant l'autopsie. Qui plus est, il était parfaitement nourri. C'est étrange. Sur le plan médical, sa mort reste inexpliquée, ce qui est assez irritant pour un érudit comme moi. Cependant, comme je l'ai déjà mentionné, je n'aime pas franchement les rats.