Alp

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Alpyre)
Aller à : navigation, rechercher
{{{caption}}}
Alp
Détails
V.O.
Alp
Langue(s)
Langage des vampires

L'alp[N 1][N 2] est un type de Vampire.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Tu ressembles tellement à une ondine, poursuivit tranquillement le sorceleur, que tout le monde pourrait s’y laisser prendre. D’autant plus que tu es un oiseau rare, tête de jais. Mais les chevaux ne se trompent jamais. Ils sentent les gens comme toi d’instinct, infailliblement. Qui es-tu ? À mon avis, une daudine ou une alpyre. Un vampire ordinaire ne s’exposerait pas au soleil.
— « Un grain de vérité », dans la collection Le Dernier Vœu, page(s) ?

- Arrête. Tu as dû voir plus d’une fois des traces de morsure de vampire. As-tu déjà eu affaire à un vampire qui taillait ses victimes en pièces ?
- Non. Ce n’est pas leur façon de procéder.
- Du moins pas celle des vampires supérieurs[...]. D’après ce que je sais, les albs, les katakans, les mulas, les bruxas et autre nosferatu ne s’attaquent pas non plus de manière aussi atroce à leurs victimes. En revanche, les flèdres et les ekimmes s’acharnent sur leurs restes assez sauvagement.

Le Baptême du Feu, page(s) ?


Alp dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de bestiaire[modifier | modifier le wikicode]

Aucun monstre n'inspire autant de mythes et de controverses que l'alpyre. Les gens pensent que ce vampire est capable de se transformer en chien noir ou en crapaud venimeux. Ils confondent ces créatures avec les succubes et les croient lascives et enclines à séduire les jeunes gens. Les légendes populaires dépeignent leur charme et leur belle voix suave, ainsi que leur haine pour les vierges. La seule vérité qui ne fasse pas l'ombre d'un doute à leur sujet, c'est qu'elles se déplacent sans bruit et attaquent par surprise, et leurs victimes n'ont que rarement le temps de hurler de terreur.

Dans The Witcher 3: Wild Hunt[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

On aurait dit une brouxe, mais non…
– Bribe d'une conversation entre l'échevin de Falkoane et un sorceleur

Les alpyres sont des vampires dont l'apparence rappelle celle des brouxes. On les appelle parfois fantômes, un nom adéquat, tant comme les fantômes, ils hantent et tourmentent les hommes. D'ordinaire, ils adoptent l'apparence d'une femme, bien qu'à l'occasion, ils se manifestent aussi sous la forme d'animaux. Le plus souvent, ils rôdent à proximité des villages. Ils attaquent de nuit et sont particulièrement actifs à la pleine lune. La salive d'alpyre a des propriétés somnifères. Administrée à un homme endormi, elle peut susciter d'horribles cauchemars. Il se murmure parfois qu'ils sont à l'œuvre lorsqu'un homme s'endort en parfaite santé pour être retrouvé le matin suivant, le corps aussi blanc que neige, vidé de la moindre goutte de sang.

Au combat, les alpyres font preuve d'une vitesse surnaturelle et d'une endurance incroyable, même pour des vampires. Les coups d'épée doivent leur être portés avec une grande précision, car les alpyres savent esquiver comme personne. Le signe d'Yrden est conseillé, car il affaiblit les défenses des alpyres. Une autre stratégie consiste à boire une potion Sang noir, car les alpyres boivent le sang de leurs victimes pour saper leurs forces et régénérer leurs propres pouvoirs.

Contrairement aux brouxes, les alpyres ne peuvent pas se rendre invisibles, mais savent produire comme elles un cri strident dont l'onde de choc peut immobiliser. Leur plus grand atout est leur agilité, qui leur permet de bondir avec une étonnante légèreté, donnant l'impression qu'elles volent. Sous leur forme humaine, elles se fondent facilement parmi les gens, ce qui les rend particulièrement dangereuses.



Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Laurence Dyèvre a traduit "Alp" en "Alpyre" dans Un grain de vérité et Caroline Raszka-Dewez en "Alb" dans Le Baptême du Feu.
  2. Un Alp est une créature fantastique des croyances allemandes. Il provient vraisemblablement de l'elfe, mais a fait l'objet d'un syncrétisme important par assimilation aux créatures du cauchemar. Les témoignages en parlent comme du double d'une personne endormie.

Références[modifier | modifier le wikicode]