Hello there! We are conducting a survey to better understand the user experience in making a first edit. If you have ever made an edit on Gamepedia, please fill out the survey. Thank you!

Assire var Anahid

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Assire var Anahid
Identité
V.O.
Assire var Anahid
Espèce
Humaine
Statut
Titre(s)
La Vénérable Mère Assire, sainte martyre
Affiliation(s)
Loge des Magiciennes
Occupation(s)
Magicienne
Famille
Fratrie
Eviva var Anahid
Parenté
Cahir Mawr Dyffryn aep Ceallach (Petit-neveu)

Assire var Anahid est une magicienne et la grand-tante de Cahir. Elle faisait partie des fondatrices de la Loge des Magiciennes et en demeura membre ainsi que sa compatriote Fringilla Vigo.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Assire avait un visage pâle, ordinaire, dénué d’éclat, des yeux inexpressifs, des lèvres livides et étroites, et un nez un peu crochu. Elle était coiffée d’un chapeau conique étrange, légèrement froissé. Des cheveux d’une propreté douteuse dépassaient de son chapeau. Une tenue noire, difforme et flottante, galonnée d’un fil d’argent effrangé sur l’épaule – son unique accessoire – ajoutait au manque d’attrait de la magicienne nilfgaardienne et à l’impression de négligence qui se dégageait d’elle.[1] Plus tard, elle décida de modifier un peu son apparence, en lavant et frisant ses cheveux.[2]

Assire var Anahid dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Baptême Feu[modifier | modifier le wikicode]

Assire a profité de la relation entre Carthia van Canten et le chef des services secrets de Nilfgaard, Vattier de Rideaux. Elle a aidé l'empereur dans ses opérations militaires au cours de la guerre.

Dans La Dame du Lac[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

La femme de la projection avait un visage pâle, ordinaire, dénué d’éclat, des yeux inexpressifs, des lèvres livides et étroites, et un nez un peu crochu. Elle était coiffée d’un chapeau conique étrange, légèrement froissé. Des cheveux d’une propreté douteuse dépassaient de son chapeau. Une tenue noire, difforme et flottante, galonnée d’un fil d’argent effrangé sur l’épaule – son unique accessoire – ajoutait au manque d’attrait de la magicienne nilfgaardienne et à l’impression de négligence qui se dégageait d’elle.
Le Baptême du Feu, page(s) ?

— Je l’ai fait par curiosité, dit la magicienne de Nilfgaard d’une voix étonnamment agréable et mélodieuse en ajustant instinctivement son chapeau. (Sa main était toute petite, tachetée de jaune, ses ongles cassés, irréguliers et rongés, à l’évidence.)
Le Baptême du Feu, page(s) ?

— Par le Grand Soleil ! (Fringilla, debout sur le seuil de la porte, pencha la tête et regarda son amie avec étonnement.) Qu’as-tu fait à tes cheveux ?
— Je les ai lavés, répliqua sèchement Assire var Anahid. Et je les ai frisés. Entre, je t’en prie, assieds-toi. Merlin, descends de ce fauteuil. Pssstt ! Fringilla s’assit sur le fauteuil libéré de mauvaise grâce par le chat noir, sans cesser d’observer la coiffure de son amie.
— Arrête de me regarder comme ça. (Assire posa la main sur ses boucles soyeuses et brillantes.) J’ai décidé de modifier un peu mon apparence. Du reste, j’ai pris exemple sur toi.
— Moi, ricana Fringilla Vigo, on m’a toujours considérée comme une originale et une rebelle. Mais lorsqu’on te verra, à l’Académie ou à la cour…
— Je ne fréquente pas la cour, la coupa Assire. Quant à l’Académie, elle devra s’habituer. Nous sommes au XIIIe siècle. Il est largement temps de rompre avec les idées préconçues selon lesquelles prendre soin de son apparence est, pour une magicienne, synonyme de frivolité et de superficialité.
— Tu t’es fait les ongles aussi ! (Fringilla plissa légèrement ses yeux verts auxquels rien n’échappait.) Je ne te reconnais plus, ma chère.

Le Baptême du Feu, page(s) ?

Auprès d’elle se matérialisa Assire var Anahid, elle aussi manifestement agitée. Fringilla avait cependant des raisons de supposer que son amie n’était pas tout à fait à l’aise dans son inhabituel et nouvel atour : une robe couleur violette, sobre mais très élégante, complétée par un discret petit collier d’alexandrites.
Le Baptême du Feu, page(s) ?

Comme toujours ces temps derniers, l’élégance modeste mais distinguée d’Assire var Anahid provoquait l’admiration. Sur le léger décolleté de sa robe moulante vert foncé, la magicienne nilfgaardienne portait une émeraude sertie d’or sur une chaîne en or. Ses ongles soignés et vernis arboraient la même couleur que sa robe, conférant à l’ensemble de sa mise la pointe d’extravagance caractéristique des magiciennes.
La Dame du Lac, page(s) ?


Assire var Anahid dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher 2: Assassins of Kings[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

Cette magicienne était originaire de Nilfgaard. De Vicovaro, pour être exact. C'est un détail d'une importance non négligeable pour ces maisons nobles, et je parle par expérience. En effet, le terme "Nilfgaardien" est réservé à la population indigène de la capitale impériale et de ses environs. Et Assire var Anahid était bien loin des clichés des magiciennes nilfgaardiennes, débraillées et démodées. Au contraire, elle aimait porter des robes bien coupées et souligner avec du maquillage la beauté de son visage, à l'instar de nos magiciennes du Nord.
Durant les événements tragiques de Loc Muinne, Assire fut assassinée, probablement par ses propres compatriotes, ou peut-être même sur ordre de l'empereur en personne. Les circonstances étranges entourant sa mort ont attisé les spéculations, ainsi que les complots politiques et propagandistes à Nilfgaard.


Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le Baptême du Feu, Chapitre 1.
  2. Le Baptême du Feu, Chapitre 5.