Brenna

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Ville

Brenna est un village près de Maribor sur la rive de la Chotla.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

« Non loin dudit pâturage, à l’endroit de cette bataille atroce qui vit s’affronter les forces du Nord et les envahisseurs nilfgaardiens, se trouvaient deux villages de pêcheurs : Les Vieilles-Miches, et Brenna. Toutefois, comme le village de Brenna fut à l’époque réduit en cendres, l’on avait pris l’habitude de parler de la bataille des Vieilles-Miches. Mais aujourd’hui, plus personne ne la désigne autrement que comme la bataille de Brenna, et cela pour deux raisons. Primo, Brenna, reconstruit en totalité, est aujourd’hui un grand village prospère, alors que celui des Vieilles-Miches, abandonné par la population, est envahi par les orties, le chiendent et la bardane. Secundo, il n’était guère concevable qu’une bataille aussi célèbre, mémorable et tragique fut associée à un nom pareil.
Car, enfin, nous avons ici une bataille au cours de laquelle trente mille personnes pour le moins ont péri, et là, un nom de village où il est question non seulement de miches, mais encore de vieilles miches, qui plus est ! Ainsi, dans tous les ouvrages historiques et militaires, il fut convenu de désigner cet événement exclusivement sous le nom de “la bataille de Brenna”, tant chez nous que dans les sources nilfgaardiennes, qui, soit dit en passant, sont considérablement plus nombreuses que les nôtres. »

Révérend Jarre le Vieux d’Ellander,
Annales seu Cronicae Incliti Regni Temeriae

La Dame du Lac, page(s) ?

Celui qui connaît bien les alentours peut aisément se représenter toute l’affaire ; pour les autres en revanche, je préciserai que l’aile gauche de l’armée royale se déployait jusqu’à l’endroit où se trouve l’actuel hameau de Brenna. À l’époque de la bataille, il n’y avait là aucun village, car, l’année précédente, les elfes Écureuils l’avaient totalement réduit en cendres. C’est là, précisément, sur l’aile gauche, que se trouvait le corps royal rédanien commandé par le comte de Ruyter. Il comptait huit mille soldats d’infanterie et la crème de la cavalerie.
La Dame du Lac, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]