Chaos

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Le Chaos, « la force », « le Pouvoir », ou « le Chaos primordial », est le pouvoir qui est exploité par les magiciens, qui arrivent à déceler les intersections. Ils sont signalés par des arbres morts, une végétation rabougrie. Ce sont des lieux que fuient tous les animaux. Sauf les chats qui aiment dormir et se prélasser sur celles-ci. Il existe beaucoup d’histoires sur les animaux magiques, mais en réalité, mis à part le dragon, le chat est la seule créature capable de puiser la force. Nul ne sait pourquoi il le fait ni à quelle fin…

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Pour certains, la magie est l’incarnation du Chaos. (Yennefer, le regard perdu dans le ciel, quelque part au-dessus des collines, posa ses mains sur le pommeau de sa selle.) Elle est la clé permettant d’ouvrir la porte interdite. Celle derrière laquelle se cachent le cauchemar, l’effroi et une cruauté inimaginable dont veulent s’emparer des forces ennemies, destructrices, les forces du Mal pur, capables d’anéantir non seulement celui qui aura ouvert cette porte, mais aussi le monde entier. Or nombreux sont ceux qui désirent ouvrir cette porte et, un jour, quelqu’un commettra une erreur ; alors, la destruction du monde sera inéluctable et irréversible. Ainsi la magie est-elle à la fois la vengeance et l’arme du Chaos. Le fait que les gens aient appris à s’en servir, après la Conjonction des sphères, est une malédiction qui causera la perte du monde. La destruction de tout être vivant. C’est ainsi, Ciri. Ceux qui considèrent la magie comme étant le Chaos n’ont pas tort.
Le Sang des Elfes, page(s) ?

— La terre sur laquelle nous marchons. Le feu qui ne meurt pas en elle. L’eau dont est issue toute vie et sans laquelle la vie est impossible. L’air que nous respirons. Il suffit d’étendre la main pour maîtriser ces éléments, les forcer à se soumettre. La magie est partout. Elle est dans l’air, l’eau, la terre et le feu. Et elle est derrière la porte que la Conjonction des sphères a fermée devant nous. De là-bas, de derrière cette porte close, la magie nous tend parfois la main. Elle vient nous chercher. Tu le sais, n’est-ce pas ? Tu as déjà senti la main de la magie sur toi, celle qui provenait de la porte close. Ce contact t’a remplie d’effroi. Il remplit tout le monde d’effroi. Parce qu’en chacun de nous, il y a le Chaos et l’Ordre, le Bien et le Mal. Mais il est possible de les contrôler, et c’est ce qu’il faut faire. Il faut apprendre à le faire. Et c’est précisément ce que tu vas apprendre, Ciri. C’est pour cela que je t’ai amenée jusqu’ ici, jusqu’à cette pierre qui se tient depuis des temps immémoriaux à l’intersection des veines palpitantes de la force. Touche-la.
Le bloc de pierre frémissait et vibrait, et, avec lui, la colline entière.
— La magie te tend la main, Ciri. Elle vient te chercher, toi, la fille étrange, la Surprise, l’enfant de Sang ancien, le sang des elfes. Toi, qui es prise en tenaille entre le Mouvement et le Changement, la Destruction et la Renaissance. Qui est destinée tout en étant la Destinée. La magie te tend la main de derrière la porte close, elle vient te chercher, toi, le petit grain de sable dans l’engrenage de l’Horloge du Destin. Le Chaos tend vers toi ses griffes, lui qui ignore toujours si tu seras son instrument ou un obstacle à la réalisation de ses plans. Ce que le Chaos te montre dans tes rêves, c’est justement cette incertitude. Le Chaos te craint, enfant du destin. Et il veut faire en sorte que toi aussi, tu aies peur.
Un éclair troua les ténèbres, un long grondement de tonnerre se fit entendre. Ciri tremblait de froid et de terreur.
— Le Chaos ne peut pas te révéler qui il est en réalité. Alors il te montre l’avenir, il te dévoile ce qui va se passer. Il veut faire en sorte que tu craignes les jours prochains, que la peur de ce qui surviendra à tes proches et à toi-même te gouverne et s’empare de toi tout entière. C’est pourquoi le Chaos t’envoie ces rêves. À présent, tu vas me montrer ce que tu vois dans ces rêves. Et tu auras peur. Ensuite, tu oublieras et tu maîtriseras ta peur. Regarde mon étoile, Ciri. Ne détache pas tes yeux d’elle !

Le Sang des Elfes, page(s) ?

— Le mal contre lequel je luttais, répéta le sorceleur, était l’incarnation des œuvres du Chaos, destinées à perturber l’Ordre. Car là où se propage le Mal ne peut régner l’Ordre. Tout ce que pourrait construire l’Ordre est voué à s’effondrer. Au lieu d’étinceler, la petite lumière de sagesse et le frêle espoir s’éteindront. L’obscurité tombera. Et elle sera pleine de crocs, de griffes et de sang.
La Dame du Lac, page(s) ?