Coën

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Coën
Identité
V.O.
Coën
Espèce
Humain
Décès
mars 1268
Nationalité
Flag Poviss.png
Apparence
Yeux
Entre le jaune et le vert
Statut
Occupation(s)
Sorceleur

Coën était un sorceleur de Poviss.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

D'après Triss Merigold, Coën était jeune et semblait du même âge que Lambert. Le fait qu'il jouait avec Ciri lorsque elle était parmi eux, riant même avec elle alors que Triss n'avait jamais vu rire aucun sorceleur, semble confirmer son jeune âge. Il portait une petite barbe noire qui ne parvenait pas toutefois à masquer les profondes cicatrices de variole qu’il avait sur le visage.[1].

C’était plutôt inhabituel pour un sorceleur, ces derniers étant d’ordinaire fortement immunisés contre les maladies infectieuses. Ceci suggérerait qu'il a contracté la maladie très tôt dans sa vie, ou que sa formation de sorceleur a commencé plus tard que les autres. L’iris de ses yeux, dont la couleur oscillait entre le jaune et le vert, était anormalement clair, et leur cristallin strié de filets rouges indiquait que le processus de mutation oculaire était lourd et complexe.[1]

Coën dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Sang des Elfes[modifier | modifier le wikicode]

Coën passe son premier hiver à Kaer Morhen en même temps que Ciri où il l'a forme au combat à l'épée. Ils jouèrent souvent ensembles tous les deux comme aux jeux de mains. Cet amusement devenait monotone parce que les deux joueurs étaient incroyablement rapides – aucun des deux ne parvenait à toucher l’autre. Cependant, cela ne les dérangeait visiblement pas ni ne gâchait leur plaisir. Une nuit, Ciri, après son réveil, entra en transe. Elle parlait avec une voix étrange, désagréable… mauvaise et prophétisa la mort de Coën et celle de Geralt.[2].

Dans La Dame du Lac[modifier | modifier le wikicode]

Coën se porta volontaire pour combattre les Noirs à la Bataille de Brenna mais fut enfourché par une guisarme à deux dents, comme l'avait prédit Ciri… L’une des dents avait transpercé le cœur. Son ventricule fut perforé, l’aorte était presque détachée. Et pourtant il respirait encore quand ses amis, des membres de son escadron de la cavalerie légère, l'emmenèrent dans la tente de Milo Vanderbeck mais Coën mourut sur sa table d'opération avant qu'on ne puisse le soigner.[3].


Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

La magicienne se dégagea de la puissante étreinte de Vesemir et porta son regard sur le sorceleur qui l’accompagnait. Celui-ci était jeune et semblait du même âge que Lambert. Il portait une petite barbe noire qui ne parvenait pas toutefois à masquer les profondes cicatrices de variole qu’il avait sur le visage. C’était plutôt inhabituel pour un sorceleur, ces derniers étant d’ordinaire fortement immunisés contre les maladies infectieuses.

- Triss Merigold, Coën. (Geralt fit les présentations.) Coën passe son premier hiver avec nous. Il vient du Nord, de Poviss. Le jeune sorceleur s’inclina. L’iris de ses yeux, dont la couleur oscillait entre le jaune et le vert, était anormalement clair, et leur cristallin strié de filets rouges indiquait que le processus de mutation oculaire était lourd et complexe.
Le Sang des Elfes, page(s) 84 et 85, format poche


Apparitions[modifier | modifier le wikicode]


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Le Sang des Elfes, Chapitre 2.
  2. Le Sang des Elfes, Chapitre 3.
  3. La Dame du Lac, Chapitre 8.