Contreforts du Tukaj

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Les Contreforts du Tukaj ou Plateau de Tukaj est une chaîne de collines envahie par une forêt vierge ancestrale et qui séparait la Temeria de Brugge. Selon les dires de certains, la chaîne devait son nom à un héros légendaire prénommé Tukaj, ou bien comme le prétendaient d’autres, cela n’avait rien à voir. Étant donné qu’il était le seul dans les environs, ils ont pris l’habitude de dire « le Plateau », tout simplement, et sur de nombreuses cartes figurait aussi cette simple dénomination.

Villages, colonies et hameaux[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Les crimes dont les magiciens soupçonnaient l’énergumène, le possédé du démon, avaient été perpétrés dans le voisinage de Rissberg, sur les terrains inhabités qu’on appelait le Plateau de Tukaj, une chaîne de collines envahie par une forêt vierge ancestrale et qui séparait la Témérie de Brugge. Selon les dires de certains, la chaîne devait son nom à un héros légendaire prénommé Tukaj, ou bien comme le prétendaient d’autres, cela n’avait rien à voir. Étant donné qu’il était le seul dans les environs, on avait pris l’habitude de dire « le Plateau », tout simplement, et sur de nombreuses cartes figurait aussi cette simple dénomination.
Le Plateau s’étirait en une bande de quelque cent miles de long, et de vingt à trente miles de large. L’on pouvait y noter un usage intensif du bois, plus particulièrement dans la partie occidentale, où la production forestière était très importante. On y pratiquait la coupe à grande échelle ; les industries et l’artisanat liés à la forêt étaient en plein essor. Dans les endroits non peuplés se formèrent des hameaux, des colonies, des bourgades et des camps d’hommes travaillant dans l’artisanat forestier, définitifs ou provisoires, exploités bon an mal an ou n’importe comment, des plus grands, des moyens ou des tout petits. Actuellement, selon les estimations des magiciens, il existait sur tout le Plateau près d’une cinquantaine de villages de ce type. Dans trois d’entre eux des massacres furent commis, dont personne ne sortit vivant.

La Saison des orages, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]