Crach an Craite

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Crach an Craite
Identité
V.O.
Crach an Craite
Surnom(s)
Tirth ys Muire (le Sauvage des mers)
Espèce
Humain
Nationalité
Flag Skellige.png
Apparence
Cheveux
Roux
Statut
Titre(s)
Jarl de Skellige
Famille
Conjoint(e-s)
Deux femmes
Enfant(s)
Hjalmar Gueule-en-Coin
Parenté
Bran de Skellige (Oncle)
Eist Tuirseach (Oncle)
Calanthe Fiona Riannon (Tante)
Jarl de Skellige
Eist Tuirseach

Crach an Craite, surnommé par les Nilfgaardiens, Tirth ys Muire, le Sauvage des mers, est à la fois un neveu du roi Bran de Skellige, d'Eist Tuirseach, roi de Cintra et le père de Hjalmar. C'est aussi un ancien amant de Yennefer. Dans la nouvelle, hors-canon, Quelque chose s'achève, quelque chose commence, nous apprenons les noms de ses deux plus jeunes fils, Loki et Ragnar.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Crach an Craite dans la Saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Une question de prix[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Sang des Elfes[modifier | modifier le wikicode]

Dans La Tour de l'Hirondelle[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Se fit alors entendre le pas musclé des insulaires qui entraient à quatre, vêtus de pourpoints de cuir reluisant bordés de fourrure de phoque, et ceints d’écharpes en lainage à carreaux. Les menait un guerrier nerveux, au visage sombre et au nez aquilin, au côté duquel marchait un jouvenceau de belle carrure, aux cheveux roux. Tous quatre s’inclinèrent devant la reine.
— C’est un grand honneur d’accueillir de nouveau dans mon château le preux chevalier Eist Tuirseach de Skellige, dit Calanthe dont le visage s’était légèrement empourpré. Si ton mépris pour le mariage ne m’était si bien connu, je me réjouirais à l’idée que tu aspires peut-être à la main de ma Pavetta. La solitude te pèserait-elle, malgré tout, chevalier ?
— Souvent, belle Calanthe, répondit l’insulaire à la carnation olivâtre en levant sur la reine des yeux brillants. Mais je mène une vie trop dangereuse pour songer à m’unir durablement. Sans cela… Pavetta est encore une toute jeune demoiselle, une fleur en bouton, mais…
— Mais quoi, chevalier ?
— Une pomme ne tombe jamais loin du pommier, dit Eist Tuirseach avec un sourire qui dévoila des dents d’une blancheur resplendissante. Il suffit de te regarder, reine, pour imaginer la beauté que sera la princesse lorsqu’elle atteindra l’âge que doit avoir une femme pour rendre un guerrier heureux. Mais par ailleurs, ce sont des jeunes gens qui doivent aspirer à sa main. Des jeunes comme le neveu de notre roi Bran, Crach an Craite que voici.
Crach, inclinant sa tête rouquine devant la reine, mit un genou en terre.

Le Dernier Vœu, page(s) ?

Et aussi grâce aux pirates de Skellige. Comme vous le savez, le jarl Crach an Craite n’a pas signé de trêve avec Nilfgaard. Il le houspille régulièrement, il attaque et brûle les hameaux et les forts de bord de mer des provinces nilfgaardiennes. Les Nilfgaardiens l’ont surnommé Tirth ys Muire, le Sauvage des mers. Ils s’en servent même pour faire peur à leurs enfants !
Le Sang des Elfes, page(s) ?

Rappelez-vous Crach an Craite, le Sauvage des mers.
— C’est vrai, opina Demawend. Crach a promis à Nilfgaard une vengeance sanglante. Pour la mort d’Eist Tuirseach à la bataille du Marnadal. Et pour celle de Calanthe. Si nous attaquons la rive gauche, Crach nous soutiendra avec toute la puissance de Skellige.

Le Sang des Elfes, page(s) ?

— Le roi…, bégaya Crach. Il est en mer, Modron. Il cherche les débris… et les dépouilles. Depuis hier…
— Pourquoi leur a-t-il donné sa permission ? s’écria la reine. Comment a-t-il pu permettre que cela arrive ? Comment toi, as-tu pu, Crach ? Tu es le jarl de Skellige ! Aucun drakkar n’a le droit de partir en mer sans ton autorisation ! Pourquoi ne les en as-tu pas empêchés ?
L’oncle baissa sa tête rousse plus encore.[...]
Crach an Craite se leva ; il se redressa, et les traits de son visage bruni par le soleil se durcirent. D’un geste prompt, il sortit de son fourreau une épée d’acier toute simple, sans ornement, et découvrit son avant-bras gauche marqué de grosses cicatrices blanches.

Le Sang des Elfes, page(s) ?

Au milieu de la foule, Yennefer distingua la chevelure rousse de Crach an Craite, le jarl de Skellige. Il était l'un des derniers à quitter le pont du Ringhorn. Il lançait des ordres en vociférant, donnait des consignes, vérifiait, contrôlait, s’inquiétait. Sans le quitter des yeux, deux femmes, l’une aux cheveux blonds, la seconde aux cheveux bruns, pleuraient. De joie. Le jarl, enfin assuré qu’il avait tout contrôlé et veillé à tout, s’approcha d’elles, les étreignit tel un ours, et les embrassa l’une après l’autre. Puis il leva la tête et vit Yennefer. Ses yeux s’enflammèrent, son visage hâlé devint dur comme un rocher du récif, comme l’ombon cuivré d’un bouclier.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Crach an Craite se dirigea vers elle sans se presser. Il sentait la mer, le sel, la poix, la fatigue. Elle regarda ses yeux clairs et instantanément ses oreilles retentirent du cri de guerre des berserkers, du fracas des boucliers, du cliquetis des épées et des haches. Du hurlement des hommes qu’on assassinait. Qui sautaient à la mer du haut du Daria en feu.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?


Crach an Craite dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher 3: Wild Hunt[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Si les sagas de Skellige foisonnent de louanges adressés aux xhefs de guerre et aux combattants du passé, celle de Crach, Jarl du clan an Craite et seigneur de Kaer Trolde, les éclipsera toutes. Elle chantera sa force, son courage, sa sagacité, sa générosité, sa loyauté envers ses amis et son caractère impitoyable face à l’ennemi. Une telle geste comportera quelques exagérations car Crach, plus puissant des Jarls de Skellige, avait l'étoffe d'un héros de légende. Il suscitait la terreur chez ses ennemis: les mères nilfgaardiennes utilisaient son nom pour effrayer les petits enfants et tout l'Empire bruissait de l'infâme Tirth ys Muire, le Sanglier sauvage des Mers, ravageur des provinces côtières lors des raids fréquents et terribles. Geralt connaissait Crach de longue date, depuis l'époque où le jeune Crach avait voulu épouser Pavetta, mère de Ciri.
Crach aurait aisément pu prétendre à la couronne suite à la mort de Bran, ais il préféra soutenir la candidature de son fils Hjalmar. Quand Cerys annonça elle aussi qu'elle prétendait au trône, le Jarl lui apporta son soutien, soucieux de ne faire preuve d'aucun favoritisme entre ses enfants.
Aux yeux des insulaires, l'honneur est la vertu cardinale. Crach accepta donc sans hésiter d’honorer la parole faite maintes années plus tôt en son nom propre et en celui de son clan: il mit en branle tous les moyens disponibles sur Skellige pour retrouver Cirilla.
Crach ne rechigna pas davantage quand il s'agit de s'opposer à Eredin. Si celui-ci terrassa Crach lors des combats, la mort du Jarl, loin de briser l'esprit combatif des insulaires, leur servit de modèle sur l'art de mourir en vrai héros.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]


Dynastie de Skellige Hrb unof Skellige.png
Jarl
Eist TuirseachCrach an Craite
Roi
Bran de SkelligeEist Tuirseach
Autres membres de la famille royale
Hjalmar Gueule-en-Coin
Non-canonique
LokiRagnarBirna BranCerys an CraiteSvanrige Tuirseach