Dana Méadbh

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Dana Méadbh
Caractéristiques
V.O.
Dana Méadbh
Autre(s) nom(s)
Vivette, Danamebi, Bloëmenmagde, Reine des Champs, Vierge des Champs
Représentation
Dana Méadbh apparaît sous la forme d’une Vierge blonde, toute en fleurs, et tout ce qui vit, plante ou bête, porte ses pas vers elle et est attiré par elle.
Culte
Région de culte
Continent

Dana Méadbh est l'une des divinités du Continent. On peut la voir pendant la saison d’été, des jours du cinquième et du sixième mois jusqu’aux jours du dixième mois, mais le plus souvent jusqu’au huitième mois, à la fête de la Faux, que mes ancêtres appelaient “Lammas”. Elle apparaît sous la forme d’une Vierge blonde, toute en fleurs, et tout ce qui vit, plante ou bête, porte ses pas vers elle et est attiré par elle. Aussi son nom est-il la Vivette. Les anciens l’appellent Danamebi et la vénèrent grandement. Même les nains, qui demeurent pourtant à l’intérieur des montagnes et non pas au milieu des champs, la respectent et la nomment Bloëmenmagde.[1]

Quand la Vivette vient, la terre fleurit et enfante, et si grand est son pouvoir que toutes les créatures naissent avec exubérance. Chaque peuple lui fait des offrandes de sa bonne récolte, dans le vain espoir que c’est son domaine et non pas celui d’un autre que la Vivette viendra visiter. Car ils disent aussi qu’un jour, pour sa fin, la Vivette s’installera parmi le peuple qui dominera les autres. Mais ce ne sont que des histoires de bonne femme. Car les presque sages disent que la Vivette n’aime que la Terre, qu’elle aime tout ce qui y pousse et y vit pareillement, sans faire de différence, qu’elle aime le plus petit pommier sauvage et le ver le plus chétif. À ses yeux, aucun peuple n’a plus d’importance que le plus frêle des pommiers sauvages, car enfin ils finiront tous par disparaître un jour et leur succéderont d’autres tribus. Alors qu’elle, la Vivette, est éternelle. Elle a été et sera toujours, dans les siècles des siècles.[1]

Dana Méadbh dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Bout du monde[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

La jeune fille qui traversait la clairière tapissée de gazon en marchant, ou plutôt non, en flottant vers lui était la Reine, la Reine des Champs rayonnante aux cheveux dorés, aux yeux flamboyants, ravissante, décorée de guirlandes de fleurs, d’épis et de brassées de plantes. Sur sa gauche trottinait un jeune faon aux pattes raides ; sur sa droite, bruissait un grand hérisson.
— « Le bout du monde », dans la collection Le Dernier Vœu, page(s) ?


Dana Méadbh dans les adaptations[modifier | modifier le wikicode]

Dans Gwent: The Witcher Card Game[modifier | modifier le wikicode]

Arbre des récompenses[modifier | modifier le wikicode]

Parchemin 1 : Parfois, par une chaude journée d'été, l'on peut apercevoir la silhouette d'une jeune femme au cœur d'un bosquet de bouleaux, entourée de papillons voletants et coiffée d'une couronne de fleurs. Les elfes l'appellent Dana Méadbh. Pour les humains, elle est Lyfia ou la Reine des Champs.
Parchemin 2 : Même les plus grands sages elfes ignorent sa véritable identité ou sa nature. Certains la considèrent comme une déesse, d'autres comme l'incarnation des forces de la nature. Toutefois, une chose est sûre : sans sa présence, le continent ne serait qu'un rocher sans vie au milieu de la mer.
Parchemin 3 : C'est Dana Méadbh qui réveille les plantes et les bêtes quand revient le printemps, qui protège les bourgeons des fleurs délicates. Partout où elle passe, la terre octroie ses richesses. Aux endroits qu'elle évite, les tiges se brisent, les fleurs se fanent et les récoltes sont maigres.
Parchemin 4 : Longtemps, Dana Méadbh a refusé de se mêler des affaires des mortels. Elle aimait toutes les races. Cependant, l'équilibre du monde a été perturbé et Lyfia a cherché à le rétablir. Par la force si nécessaire.
Coffre 1 : Jusqu'à récemment, peu de mortels avaient pu contempler Dana Méadbh. On dit qu'elle n'apparaissait autrefois qu'au printemps ou en été, mais là encore sans garantie. Certains soutiennent qu'on avait plus de chances de l'apercevoir durant la Fête de la faux, que les elfes appellent Lammas. Elle participait à la danse des moissons et plaçait même des soucis dans les tresses des jeunes filles. Toutefois, lorsque la glace a recouvert le monde, comme récemment, Dana Méadbh a commencé à se manifester plus fréquemment… Hélas, il n'y a pas là de quoi se réjouir, car la Reine des Champs est en colère. Au lieu de remercier la nature pour sa générosité, les habitants du monde continuent de l'exploiter toujours plus. Il est temps de leur donner une leçon… Une leçon qu'ils n'oublieront pas de si tôt.
Coffre 2 : Plus attirés par la pierre inerte que par les plantes et les bêtes vivantes, les nains sont le peuple le moins lié à la nature. Malgré ce manque apparent d'affinité, eux aussi vénèrent Dana Méadbh, mais sous le nom de Bloëmenmagde. Ils l'honorent en déposant des couronnes de houblon et des jarres de champignons au vinaigre aux carrefours. Nul ne sait vraiment si Lyfia, comme on l'appelle parfois, apprécie vraiment ces offrandes… Toutefois, les frappeurs des montagnes environnantes en ont sûrement une idée.
Coffre 3 : Dana Méadbh se présente parfois sous l'apparence d'une femme ordinaire pour vivre ainsi parmi les mortels. Elle ne parle pas, comme si elle était muette, se tient à l'écart des sentiers battus, mais observe tout d'un œil aiguisé. Dans les villages où les paysans n'arrachent pas coquelicots et bleuets de leurs champs de seigle, où ils offrent des carottes à leurs vaches, Lyfia fait prospérer les récoltes. En revanche, où les paysans traitent la terre non pas en mère nourricière mais en esclave, le givre et la grêle font des ravages…

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]