Detmold de Ban Ard

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Detmold)
Aller à : navigation, rechercher
Detmold de Ban Ard
Identité
V.O.
Detmold z Ban Ard
Espèce
Humain
Apparence
Cheveux
Blond
Statut
Titre(s)
Conseiller de Esterad Thyssen
Profession(s)/
occupation(s)
Magicien
Famille
Fratrie
Drithelm de Pont Vanis

Detmold de Ban Ard est un magicien. Au début de la deuxième guerre contre Nilfgaard, lui et son frère Drithelm de Pont Vanis, sont au service du roi Esterad Thyssen, roi de Kovir.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Detmold de Ban Ard dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Temps du Mépris[modifier | modifier le wikicode]

Detmold était présent sur l'île le soir du Soulèvement de Thanedd. Il participa activement aux évènements du côté de Philippa Eilhart et des royalistes. S'il s'en est sorti ce soir là, ce ne fut pas le cas de son frère Drithelm qui, bien que neutre mais présent au mauvais endroit au mauvais moment, mourut d'une flèche Scoia'tael dans l’œil au palais de Garstang.

Detmold de Ban Ard dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans « The Witcher 2: Assassins of Kings »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 2 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Detmold est un des personnages principaux dans «The Witcher 2: Assassins of Kings ». Il est le magicien-conseiller du roi Henselt et prend un rôle très actif dans le jeu si Geralt s'allie avec Vernon Roche. Detmold n'a aucune morale et fera n'importe quoi pour gagner en puissance, aussi pour lui-même que pour Kaedwen, comme par exemple kidnapper Anaïs de La Valette si Geralt ne se joint pas à Iorveth à la fin du Chapitre I.

Derrière ses faux airs conciliants se cache un homme dont la perversion n'a d'égal que son mauvais goût vestimentaire. A travers tout le jeu et notamment pendant les dialogues avec ce triste sire, il se révèle être  avare, obsédé sexuel, éprouvant une excitation pour les cadavres à la limite de la nécrophilie, gratte papier plus qu'homme de terrain et atteint d'une paranoïa aigüe le poussant à questionner et exécuter les suspects, coupables ou innocents.

Durant l'acte II de la voie de Roche, le Sorceleur collabore à contrecœur avec le Mage afin d'exorciser Henselt de sa malédiction de sang et également afin de trouver une solution au problème de la brume spectrale. En tant que mage, il est le conseiller du roi Henselt et en cette qualité fait preuve de toute l'obséquiosité dont une éminence grise est capable. Lorsque Henselt évoque "l'armée de lèche-cul qui l'entourent", il semble probable qu'il veuille parler de Detmold en particulier.

Detmold fournit un grand nombre d'informations à Géralt ainsi que des livres et des runes de pouvoirs nécessaires à l'aboutissement de sa quête.

Il confie également au Sorceleur une amulette de sa confection permettant ce dernier de traverser la brume spectrale en toute sécurié.

Detmold est également chargé de démasquer et questionner les comploteurs qui fomentent une conspiration contre leur propre roi. Il envoie alors Géralt enquêter et une fois le repaire localisé et les conspirateurs occis, il récompense le sorceleur.

Plus tard dans l'acte, les têtes pensantes de la conspiration sont démasquées et Detmold est surexcité à l'idée de les interroger et les exécuter une par une.

Après que le roi Henselt ait essuyé une tentative d'assassinat, Detmold propose de pratiquer un rituel nécromantique qui permettrait de prendre connaissance des souvenirs les plus récents d'un des deux tueurs mort de la main de Géralt, et donc de localiser leur cachette. Le mage ne semble guère concerné par le respect dû aux morts, fussent-ils sorceleurs, et prend soin d'examiner la dépouille avec un plaisir malsain.

Il est dit au long de l'acte II que Detmold et Sheala de Tancarville ne s'entendent pas, Detmold étant persuadé que la magicienne tente de prendre sa place auprès du roi Henselt.

Lorsque Geralt demande à Detmold de déchiffrer les notes de Malget, le mage affirme que le document est un instrument de magie proscrite, de Magie Noire. Si Géralt refuse de lui céder les notes, il les montre plus tard à Braz de Ban-Ard qui apprend au Sorceleur que les notes ne sont en rien un instrument de Magie Noire mais un sauf-conduit vers un trésor séculier, ce qui prouve une fois de plus la fourberie du personnage.

Durant l'acte III de la voie de Roche, la vilenie de Detmold atteint son paroxysme lorsqu'il enlève la fille de Foltest, dernière héritière du trône de Temeria. En effet, la petite est l'ultime espoir qui pourrait empêcher le royaume de sombrer dans le chaos de l'interrègne car en devenant Reine elle empêcherait les royaumes voisins d'annexer Temeria. C'est donc pour cette raison que Detmold a tout intérêt à enlever la petite et si ce n'est la tuer la conserver à l'écart de la vie politique pour empêcher son accession au trône.

Si le sorceleur choisit de libérer la princesse de Temeria, il aide Roche à mettre un terme à la vie du mage qui meurt  sous les coups vengeurs du commandant des Strie Bleues.

Son bâton de mage, pillé sur son corps sans vie, est orné d'un coq et d'une girouette, signe que Detmold pourrait s'être spécialisé dans la maîtrise des forces du vent.

Durant l'acte II de la voie d'Iorveth, Detmold apporte son soutien lors de l'assaut sur Vergen et accompagne les assaillants dans les souterrains situés sous la ville. Il est témoin de la véritable nature de Saskia. Ceci lui valut d'être sommairement exécuté sur la place publique de Vergen, emportant ainsi le secret de la Vierge d'Aedirn dans la tombe.

Durant l'acte III de la voie de Roche on apprend qu'il entretient une relation plus ou moins consentante avec un domestique au physique pour le moins repoussant, parallèle d'autant plus pénible à faire lorsque l'on se souvient du délicieux couple Eilhart-Cynthia.

Quêtes liées

Entrée de journal

Exclusion faite d'un banquet officiel, Geralt et le magicien s'étaient véritablement rencontrés lors du sanglant coup d'État, sur l'île de Thanedd, quand les mages s'étaient entretués et avaient sonné le glas de leur Conseil et de leur Conclave. Detmold et son frère Dritelm, tous deux au service du roi Esterad de Kovir à l'époque, s'étaient efforcés de rester neutres, sans grand succès... Ceux qui s'étaient alliés à Nilfgaard faisaient peu de cas de l'impartialité des autres et de nombreux mages avaient péri par leurs sorts ou par les flèches des Scoia'tael introduits sur l'île. Ce fut notamment le cas de Drithelm. Detmold, quant à lui, avait réussi à prendre la fuite.
Detmold avait été engagé comme mage attitré à la cour de Kaedwen, et il servait le roi Henselt avec dévouement.
En définitive, Detmold était certainement un mage talentueux. Sans lui, le roi et son cortège n'auraient certainement pas pu traverser le brouillard de spectres.
Le mage, pour qui la fin justifiait les moyens, faisait peu de cas de l'interdiction morale de pratiquer la nécromancie.
Si Geralt choisit de s'allier avec Vernon Roche :
Le mage se plaisait dans le rôle du larbin d'Henselt lorsqu'il s'agissait de traquer des espions, réels comme imaginaires, ou même de déjouer des complots contre le roi. Il fut aussi l'un des responsables de la mort des hommes de Vernon, qu'Henselt fit sauvagement exécuter.
Detmold prit la fuite, ne voulant pas risquer une rencontre avec le sorceleur, et il recula ainsi l'heure de sa mort.
En effet, leur rencontre allait être la dernière. Detmold périt de la main de Roche, assoiffé de vengeance, et Geralt passa les détails de cette disparition sous silence... Autant dire qu'elle dut être radicale. J'espère seulement que les menaces de Vernon n'étaient qu'une façon de parler…
Si Geralt choisit de s'allier avec Iorveth :
Pendant la bataille de Vergen, Detmold prit part à l'assaut en détruisant, grâce à sa magie, les fortifications et les points stratégiques de la défense. Il est certain que Kaedwen ne serait pas allé aussi loin sans ses talents.
Si le sang bleu d'Henselt lui valut d'être épargné, le sort réservé à Detmold fut moins clément. Le mage trouva la mort sur la place de Vergen, qu'il venait ironiquement annexer pour le compte de Kaedwen.


Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Les sorciers se présentèrent. L’un d’entre eux était Drithelm de Pont Vanis, l’autre, son frère Detmold. Tous deux étaient au service du roi Esterad de Kovir. Ils se révélèrent peu causants et ils s’éloignèrent ensemble à la première occasion.
Le Temps du Mépris, page(s) ?

Keira Metz revint presque aussitôt ; elle n’était pas seule. Un magicien aux cheveux blonds, présenté la veille à Geralt comme étant Detmold de Ban Ard, l’accompagnait. En voyant le sorceleur, celui-ci jura et cogna son poing contre la paume de son autre main.
Le Temps du Mépris, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]