Sigismund Dijkstra

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Dijkstra)
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Sigismund Dijkstra
Identité
V.O.
Sigismund Dijkstra
Surnom(s)
Sigi Reuven
Espèce
Humain
Naissance
1219
Nationalité
Flag Redania.svg
Apparence
Yeux
Bleus pâles [N 1]
Statut
Titre(s)
Comte [N 2]
Affiliation(s)
Services secrets rédaniens
Conseil de régence
Occupation(s)
Espion
Famille
Conjoint(e-s)
Filippa Eilhart (Autrefois)
Marie de Mercey (Amante)
Enfant(s)
Plusieurs enfants

Sigismund Dijkstra est originaire de Tretogor. Il fut le chef des Renseignements rédaniens, ou Services secrets du roi Vizimir II le Juste de Redania et dirigea le Conseil de Régence après l'assassinat de Vizimir le 1er juillet 1267 jusqu'en en avril 1268 où il dut fuir le pays.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Dijkstra, le chef des services secrets du roi Vizimir de Redania, n'avait pas l'apparence d'un espion. Il était loin du stéréotype de l'espion petit, maigre, avec une face de rat, des petits yeux luisants et perçants et un capuchon noir. Dijkstra, ne portait jamais de capuchon et avait une nette préférence pour les tenues de couleur claire. Sa taille avoisinait les sept pieds et son poids frôlait sans doute les deux quintaux. Lorsqu'il croisait ses avant-bras sur sa poitrine - ce qu'il faisait volontiers - c'était comme si deux cachalots s'écrasaient contre une baleine. Pour ce qui était de des traits de son visage, de la couleur de ses cheveux et de sa carnation, Dijkstra rappelait un cochon fraîchement décrassé. On connaissait peu de gens dont l'apparence était aussi trompeuse que la sienne. [1].

Parce que ce géant porcin, qui donnait l'impression d'être un crétin mollasse constamment endormi, disposait d'un esprit d'une rare vivacité. Et d'une autorité non moins hors du commun. Un dicton très populaire à la cour du roi Vizimir disait que si Dijkstra affirmait qu'il était midi et qu'alentour régnait l'obscurité la plus totale, il était temps de s'inquiéter du sort du soleil. Malgré les immenses pouvoirs qu'il possédait, le chef des Services Secrets fut un modèle d'intégrité et n'utilisa les ressources de la Redania que pour les affaires du royaume et non à des fins personnelles. [1]

Sigismund Dijkstra dans la Saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Sang des Elfes[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Temps du Mépris[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Baptême du Feu[modifier | modifier le wikicode]

Dans La Tour de l'Hirondelle[modifier | modifier le wikicode]

Après la guerre avec Nilfgaard, il fut l'un des négociateurs du traité de paix. A la suite de traité de cintra, Dijkstra raconta à Philippa Eilhart qu'il était sur les traces des conspirateurs qui avaient tué le Roi Vizimir. Quand on attenta à sa propre vie, il réalisa qu'il avait fait confiance aux mauvaises personnes et fuit la Redania.

Au pied du col d'Elskerdeg, il rencontra Wolf Isengrim et Boreas Mun, deux fugitifs avec leurs propres raisons. Les trois compères réalisèrent ensemble une partie de leur improbable voyage, vers l'Est, à travers la Zerrikania ou même Hakland, quittant probablement les territoires de l'Empire de Nilfgaard et les Royaumes du Nord pour de bon. Pour ses compagnons, il se présenta sous l'identité de "Sigi Reuven". [2].


Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Le roi Vizimir, reprit Dijkstra après avoir cessé de glousser, me paie une prime exceptionnelle pour chaque secret dévoilé. L’excès de zèle m’assure un train de vie confortable. Tu vas rire, mais j’ai une femme et des enfants.
Le Sang des Elfes, page(s) ?

— Je sais cela. C’est ce que pense par exemple Dijkstra, le chef des services secrets de Rédanie. Dijkstra se trompe rarement, on peut donc considérer que cette fois encore il a raison. Mais l’un n’exclut pas l’autre. Un factotum magicien peut être, parallèlement, un espion de Nilfgaard.
Le Temps du Mépris, page(s) ?

Ce n’est pas le gardien de la Cité qui l’attendait dans la pièce, mais l’autre, le gros, le gigantesque. Aplegatt le connaissait, c’était Dijkstra, l’homme de confiance du roi de Rédanie. Dijkstra – le courrier le savait – était habilité à écouter les nouvelles destinées exclusivement aux oreilles royales.
Le Temps du Mépris, page(s) ?

— C’est moi qui suis ravi de te revoir, assura le chef des services secrets du roi Vizimir, surtout en si charmante compagnie. Messire Geralt, mes plus profonds respects…
Geralt, s’abstenant d’assurer que son respect était plus profond encore, serra la main qu’on lui tendait, ou plutôt tenta de le faire : Dijkstra ayant des mains aux proportions hors norme, il était de fait quasiment impossible d’échanger avec lui une véritable poignée de mains. L’immense espion était vêtu d’un justaucorps beige clair, déboutonné de manière quelque peu informelle. À l’évidence, il s’y sentait à l’aise.

Le Temps du Mépris, page(s) ?

Dijkstra avait étudié à l’académie d’Oxenfurt et, bien qu’il n’ait pas obtenu le titre de maître, il connaissait les bases du jargon ampoulé propre aux universitaires. Il n’en usait pas volontiers cependant, car, dans le fond de son âme, il ne supportait pas ce langage, ni du reste aucun des apprêts ronflants du cérémonial.
Le Baptême du Feu, page(s) ?

—Tu es un incorrigible salopard, répéta le roi en redevenant sérieux. Mais un salopard correct et honnête. Et c'est une rareté par les temps qui courent.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Toi, Dijkstra, tu utilises sans scrupules les intrigues, la corruption, le chantage et les tortures. Tu peux sans ciller condamner un homme à mort ou ordonner qu’on l’abatte. Que tu agisses ainsi dans l’intérêt du royaume que tu sers fidèlement ne te disculpe en rien et ne te rend pas plus sympathique à mes yeux. Sache-le.
L’espion indiqua d’un signe de tête qu’il en était conscient.
—Cependant, reprit Esterad, comme je l’ai dit, tu es un salopard au caractère droit. Et c’est pour cela que je t’apprécie et te respecte, et que je t’ai accordé une audience privée. Parce que toi, Dijkstra, en dépit des millions d’occasions qui se sont présentées à toi, tu n’as jamais de ta vie agi pour ton propre compte ni volé ne serait-ce qu’un sou dans la caisse publique. Pas même un demi-sou. Zuleyka, regarde! A-t-il rougi, ou n’est-ce qu’une impression?

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?


Sigismund Dijkstra dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher 3: Wild Hunt[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

L'individu se faisant appeler Sigi Reuven n'était autre que Sigismund Dijkstra, ancien chef des forces spéciales redaniennes auquel Geralt eut affaire en maintes occasions par le passé. Tombé en disgrâce auprès du roi Radovid, il avait disparu pendant plusieurs années. Résolu à sortir de l'ombre, il avait tourné le dos à la haute politique pour se plonger dans les bas-fonds de la pègre… et devenir rapidement l'une de ses figures de proue.
Sans en faire étalage, Dijkstra respectait Geralt à sa manière, même si le souvenir de leur dernière entrevue lui arrachait une grimace douloureuse. Les deux hommes s'étaient retrouvés face à face lors du soulèvement de Thanedd… un embarras bientôt résolu par Geralt, qui brisa une jambe à Dijkstra.
La biographie de cet espion ferait un récit haletant. Victime des intrigues de Philippa Eilhart, il s'était vu contraint de fuir la Redania à tombeau ouvert, faute de quoi les assassins lancés à ses trousses se seraient fait un plaisir de le refermer sur lui. Réfugié un temps dans des contrées lointaines, il n'y tint plus et décida de faire son retour à la ville libre de Novigrad.
Conscient des talents extraordinaires de Geralt, Dijkstra demanda au sorceleur de l'aider à retrouver son magot perdu. Bien que Geralt connût l'identité du génie criminel derrière ce forfait, il préféra taire cette information et démarra l'enquête comme si l'affaire était un mystère complet.
Le sorceleur eut beau rester bouche cousue sur mon rôle dans le vol du magot, Dijkstra flaira bientôt l'entourloupe et fit clairement comprendre qu'il détestait être pris pour une buse.
Ce ne fut pas par bonté de cœur que Dijkstra en vint à aider les mages, mais Triss apprécia néanmoins son soutien qui s'avéra crucial pour le succès de l'entreprise.

Si Geralt ???

Et ???
Dijkstra s'opposa à la chasse aux sorcières orchestrée dans la ville, mais pour Philippa Eilhart, il était disposé à faire une exception. Il n'avait jamais pardonné à son ancienne alliée de l'avoir trahi puis d'avoir attenté à sa vie. Hélas, Geralt avait besoin de Philippa vivante et n'était pas d'humeur à négocier. Il recourut donc à une méthode éprouvée… et brisa l'autre jambe de Dijkstra.
Et ???
Dijkstra s'opposa à la chasse aux sorcières orchestrée dans la ville, mais pour Philippa Eilhart, il était disposé à faire une exception. Il n'avait jamais pardonné à son ancienne alliée de l'avoir trahi puis d'avoir attenté à sa vie. Hélas, Geralt avait besoin de Philippa vivante… et savait comment la faire libérer. Ivre de vengeance, Dijkstra consentit néanmoins à y renoncer en échange d'informations précieuses.

Si Geralt participe au régicide :

Tous ceux qui pensaient que Dijkstra avait coupé les ponts avec la basse politique et les comploteurs en furent pour leurs frais. Son grand retour avait pour seul objectif un acte patriotique visant à libérer la Redania du joug d'un dément : l'assassinat du roi Radovid.
Et intervient :
De l'avis d'un tueur de dragon expérimenté, plus d'une tête a roulé une fois la bête passée de vie à trépas, l'hydromel mis en perce et le feu de camp allumé, car quand vient l'heure du partage du butin, les chasseurs de gros gibier se muent aisément en chasseurs d'hommes. Tel fut le cas suite à l'assassinat de Radovid, quand Dijkstra fit mine de revenir sur leur accord et d'éliminer Talar et Vernon. À cette occasion, Dijkstra comptait sur la neutralité des sorceleurs et la non-intervention de Geralt : une erreur de jugement qui faillit lui coûter la vie.
Et n'intervient pas :
De l'avis d'un tueur de dragon expérimenté, plus d'une tête a roulé une fois la bête passée de vie à trépas, l'hydromel mis en perce et le feu de camp allumé, car quand vient l'heure du partage du butin, les chasseurs de gros gibier se muent aisément en chasseurs d'hommes. Tel fut le cas suite à l'assassinat de Radovid, quand Dijkstra fit mine de revenir sur leur accord et d'éliminer ses alliés qui souhaitaient négocier avec le Nilfgaard. Un coup d'éclat qui permit à l'ancien espion de parvenir à ses fins, et de se trouver en position de force pour continuer la guerre contre le Nilfgaard.


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Dans le Baptême du Feu, il est écrit : "Dijkstra leva sur l’agent secret ses yeux froids et brillants." (En polonais : Dijkstra uniósł na agenta swe zimne, bladobłękitne oczy.). Ce n'est pas correct, Dijkstra n'avait pas les yeux "froids et brillants" mais "bleus pâles et froids".
  2. Bien qu'on le nomme ainsi, Dijkstra n'est pas comte le moins du monde. Vizimir lui a ordonné de se présenter ainsi pour ne pas incommoder les courtisans et les sorciers avec sa généalogie.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Le Sang des Elfes, Chapitre 5.
  2. La Dame du Lac, Chapitre 10.