Elfe

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Elfe
Détails
V.O.
Elf
Langue(s)
Hen llinge, Ellylon, Langue commune
Caractéristiques physiques
Couleur de peau
Blanc

Les Elfes sont l'une des Anciennes races du Continent d'où ils accostèrent sur leurs navires blancs, bien après les gnomes et les nains. Les elfes ont une vie très longue et sont presque immortels par rapport à l'échelle du temps des humains mais seuls les jeunes sont fertiles et peuvent avoir une descendance. C’est alors que soudain survient la Conjonction des Sphères, et les humains, firent leurs apparitions sur ces terres. Un groupe de rescapés, venus d’un autre monde, leur ancien monde qu'ils avaient réussi à détruire totalement, de leur propres mains, cinq millions d’années à peine après leur naissance en tant qu’espèce.

Les elfes mâles, lassés de leurs partenaires, ont commencé à s’intéresser aux humaines, guère farouches; les elfes femelles, tout aussi lasses, se sont livrées, en proie à une curiosité perverse, aux mâles humains toujours pleins de vigueur et de fougue. C’est alors que s’est produite une chose que personne ne parvient à expliquer: les elfes, qui normalement ovulent une fois tous les dix ou vingt ans, se sont mises, en copulant avec des humains, à ovuler chaque fois qu’elles avaient un puissant orgasme. Un gène caché a été activé, peut-être même une combinaison de gènes. Les elfes femelles ont alors compris qu’en pratique elles ne pouvaient avoir d’enfants qu’avec des humains. C’est grâce à elles que les elfes ne les ont exterminés du temps où ils étaient encore les plus forts. Ensuite, les humains devenus les plus forts ont commencés à les exterminer. Mais eurent toujours des alliées parmi les elfes femelles. Ce sont elles qui ont œuvré en faveur d'une vie commune entre elfes et humains... L'une d'elles fut Lara Dorren.

Elle défendit l’idée d’une vie commune avec les humains. Avec un humain, plus précisément. Cregennan de Lod, un magicien. L’amitié, puis l’amour qui unissait les deux jeunes gens fut initialement bien accueilli par les deux races ; rapidement cependant, des ennemis firent leur apparition, s’opposant farouchement à l’idée d’une union entre les magies humaine et elfique. Tant parmi les elfes que les humains, il s’en trouva pour y voir une trahison. En bref : à la suite d’une intrigue ourdie contre lui, Cregennan fut éliminé. Lara Dorren, traquée et poursuivie, mourut d’épuisement dans un endroit désert en mettant au monde une fille.

Mais il y avait un problème: Lara Dorren n’était pas une elfe comme les autres. Elle était porteuse d’un gène à part. Le résultat de plusieurs années de travail. Unie à un elfe - cela va sans dire - porteur d’un autre gène, elle devait mettre au monde un enfant encore plus spécial. En concevant son enfant avec la semence d’un humain, elle avait enterré cette chance, elle avait gâché le résultat de centaines d’années de planifications et de préparations. C’est du moins ce qu’ils pensèrent à l’époque. Quoi qu’il en soit, la coexistence entre les elfes et les humains éclata comme une bulle de savon, et les deux peuples se sautèrent à la gorge. Ce fut le début de la guerre, qui se poursuit encore aujourd’hui.

Parmi les elfes, les anciens étaient contre une guerre contre les humains. Ils savaient qu’ils n’avaient aucune chance. Qu’ils risquaient de ne plus se relever après la défaite. Ils voulaient sauver leur peuple, survivre avant tout. Ils avaient décidé de détruire leurs villes, de se retirer dans les montagnes sauvages, inaccessibles… et d’attendre. Les humains leur apparaissaient comme quelque chose qui finirait par passer, de la même façon qu’à une période de sécheresse, un hiver rude, une nuée de sauterelles succèdent la pluie, le printemps, une récolte abondante… Ils voulaient attendre. Survivre. Ils décidèrent de détruire leurs villes et leurs palais. Et avec, celui qui faisait leur fierté : le beau Shaerrawedd. Ils voulaient survivre, mais Aelirenn souleva les jeunes elfes. Ils prirent les armes et la suivirent dans un ultime combat désespéré. Tous furent massacrés. Massacrés sans pitié. Ce qui marque le début du déclin du peuple elfe.

Comme les autres non-humains, les elfes sont souvent persécutés par les Nordiques. A cause de ça, beaucoup d'elfes furent membres de la Scoia'teal, alliée avec Nilfgaard pendant l'invasion impériale des royaumes du nord. En retour, l'empereur Emhyr var Emreis donna aux elfes un territoire propre dans Dol Blathanna et nomma Enid an Gleanna comme reine. A part les Aén Seidhe, il existe un autre groupe d'elfes appelés Aén Elle qui habite un autre monde.

Elfes notables[modifier | modifier le wikicode]

Aén Seidhe[modifier | modifier le wikicode]

Aén Elle[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

« En amont de la rivière, nous vîmes leurs villes aux formes si délicates, comme tissées dans la brume matinale dont elles se détachaient. Il nous semblait qu’elles disparaîtraient aussitôt, qu’elles seraient emportées par le vent qui faisait onduler la surface de l’eau. On voyait de petits palais, blancs comme les fleurs du nénuphar ; de petites tours qui paraissaient de lierre tressé ; des ponts, flottant au vent comme les saules pleureurs. Il y avait d’autres choses encore pour lesquelles nous ne parvenions pas à trouver de nom ni d’appellation. Nous en avions pourtant une infinité pour tout ce que nos yeux avaient déjà vu dans ce monde nouveau, ressuscité. Quelque part dans les recoins éloignés de notre mémoire, nous avions rapidement retrouvé les noms des dragons et des griffons, ceux des sirènes et des nymphes, des sylphides et des dryades. Ceux des licornes blanches qui, au crépuscule, venaient s’abreuver à la rivière, penchant sur l’eau leurs têtes graciles. Nous attribuâmes des noms à chaque chose. Et tout nous devenait alors proche, connu, familier.

Hormis eux. Eux qui, bien qu’ils nous soient semblables, nous étaient étrangers, si étrangers que nous restâmes longtemps sans trouver de nom à cette différence. »
Le Sang des Elfes, page(s) ?

- Les elfes ! éclata Yarpen. Si on veut être précis, alors les elfes sont des vagabonds tout comme vous, les humains, même s’ils sont arrivés sur leurs navires blancs un bon millier d’années avant vous. Maintenant, c’est à qui sera le premier à proposer son amitié… Ils nous disent, à grand renfort de sourires : « nous sommes frères », « nous, les Peuples anciens ». Alors qu’avant, put… hum… Avant, leurs flèches sifflaient à nos oreilles, quand nous…
Le Sang des Elfes, page(s) ?

Les elfes ont une vie très longue, Ciri. Ils sont presque immortels par rapport à notre échelle du temps.[...] mais seuls les jeunes sont fertiles et peuvent avoir une descendance.
Le Sang des Elfes, page(s) ?

—Et ce qui devait arriver arriva, poursuivit Avallac’h. Les elfes mâles, lassés de leurs partenaires, ont commencé à s’intéresser aux humaines, guère farouches; les elfes femelles, tout aussi lasses, se sont livrées, en proie à une curiosité perverse, aux mâles humains toujours pleins de vigueur et de fougue. C’est alors que s’est produite une chose que personne ne parvient à expliquer: les elfes, qui normalement ovulent une fois tous les dix ou vingt ans, se sont mises, en copulant avec des humains, à ovuler chaque fois qu’elles avaient un puissant orgasme. Un gène caché a été activé, peut-être même une combinaison de gènes. Les elfes femelles ont alors compris qu’en pratique elles ne pouvaient avoir d’enfants qu’avec des humains. C’est grâce à elles que nous ne vous avons pas exterminés du temps où nous étions encore les plus forts. Ensuite, c’est vous qui êtes devenus les plus forts, et vous avez commencé à nous exterminer. Mais vous aviez toujours des alliées parmi les elfes femelles. Ce sont elles qui ont œuvré en faveur d'une vie commune entre elfes et humains... sans vouloir reconnaître qu’il ne s’agissait au fond que d’une coucherie commune.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Ciri avait déjà vu des dents comme les siennes, très blanches, toutes petites, parfaitement alignées, comme si elles avaient été égalisées à l’aide d’un racloir.
La Dame du Lac, page(s) ?


Dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Glossaire[modifier | modifier le wikicode]

Glossaire Elfes

Les elfes sont la race la plus ancienne du continent après celle des gnomes. Ils ont bâti une extraordinaire civilisation et les plus grandes villes humaines, telles que Wyzima ou Oxenfurt, ont été construites sur des ruines elfiques. Les elfes ont des affinités particulières avec la magie, mais elle diffère de celle des humains.

Les elfes ont une longue vie, mais ils perdent leur faculté de procréer alors qu'ils sont encore jeunes et se reproduisent beaucoup plus lentement que les humains. C'est ce qui a entraîné leur défaite et la perte de leur suprématie. De nos jours, les elfes ne possèdent plus que deux enclaves : les Montagnes Bleues, dans lesquelles ils souffrent de privations et se meurent, et Dol Blathanna, la vallée des Fleurs, où règne la magicienne Enid an Gleanna. La vallée des Fleurs est une colonie de Nilfgaard.

Les elfes sont beaux et vivent très longtemps. Ils ont des oreilles pointues, des traits bien marqués et leur dentition ne comporte pas de canines. Les elfes sont fiers et arrogants et leur culture raffinée et sophistiquée reste florissante depuis de nombreux siècles. Il n'en reste plus beaucoup de nos jours et ils sont sans cesse en conflit avec la civilisation humaine. C'est pourquoi tant de jeunes elfes ont rejoint les commandos des Scoia'tael, dans l'espoir de se battre pour préserver leurs droits.

Les elfes ne parlent jamais de leur foi en présence des humains. Ils pensent que ces barbares sont incapables de comprendre les subtilités philosophiques et mystiques de leur religion. Les humains, de leur côté, ne s'intéressent pas aux croyances des elfes. On sait que certains elfes vénèrent Dana Meadbh, la déesse mère, qui semble être une des manifestations de Melitele.

Les elfes racontent l'histoire de Lara Dorren et de Cregan de Lod, un magicien humain et une magicienne elfe, les premiers amants issus de deux races différentes. Les elfes prétendent que leur relation était la preuve qu'on pouvait coexister en paix, mais les humains tuèrent lâchement le magicien et bannirent Lara. Les elfes en déduisirent donc que les humains étaient hostiles, possessifs et agressifs. Ce comportement de "barbare" rendait donc impossible toute coexistence avec eux. Le meurtre de Cregan et l'exil de Lara mirent le feu aux poudres et ce conflit dure encore aujourd'hui.

Les humains ont leur propre version de la légende de Lara Dorren et Cregan de Lod. Elle diffère nettement de celle des elfes. Une elfe et un humain arrivèrent un jour ensemble, peu après la conjonction des sphères et l'ascension des humains. Les deux amants légendaires devinrent le symbole de la coexistence pacifique des deux races jusqu'à ce que certains elfes, jaloux des attentions de Lara, abattent lâchement le "barbare" qui avait osé fréquenter une de leurs femmes. Dans la version humaine, Lara est dépeinte comme une sorcière. La mort de Cregan fut le point de départ de nombreuses trahisons et machinations dirigées contre les humains. Pour eux, ce sont les elfes qui sont responsables de l'hostilité qui règne encore entre les deux races.