Épouvanteur

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Epouvanteur)
Aller à : navigation, rechercher
{{{caption}}}
Épouvanteur
Détails
V.O.
Przeraza

L'Épouvanteur[N 1] est une créature vivant dans les déserts.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Je visitais et faisais le tour des villes et des forteresses, je cherchais des avis collés sur les poteaux à la croisée des chemins. Je cherchais des informations : “On demande un sorceleur de toute urgence.” Ensuite, je découvrais le plus souvent un bois sacré, une prison souterraine, une nécropole ou des ruines, un ravin dans la forêt, ou une grotte, dans les montagnes, pleine d’ossements et de charognes nauséabondes. Là, demeurait un être qui ne vivait que pour tuer. Poussé par la faim, pour le plaisir, esclave de la volonté maladive de quelqu’un ou pour d’autres motifs encore : une manticore, une wyvern, un brouillardier, une aeschne, un rynchote, une chimère, une goule, un vampire, un graveir, un loup-garou, un gigascorpion, une strige, une mangeresse, une kikimorrhe, une vyppère. Suivaient une danse dans l’obscurité et un coup de glaive. Je pouvais lire ensuite le dégoût et l’épouvante dans les yeux de celui qui me remettait mon dû.
Le Dernier Vœu, page(s) 177 – 178

Elle se mit à regarder plus attentivement sous ses pieds, et devant ses yeux se matérialisèrent les estampes des livres qu’elle avait regardés à Kaer Morhen : scorpion gigantesque, scarletia, chimère, wirte, lamia, crabe-araignée – les monstres du désert.
Le Temps du Mépris, page(s) ?


Épouvanteur dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

C'est l'infâme renégat Dagobert Sulla, étudiant zélé des maîtres de l'alchimie de la Zerrikania et superviseur de l'Epreuve des herbes de Kaer Morhen, qui, le premier, créa un épouvanteur. Réalisant combien ce dernier était terrifiant, Sulla dit : "Qu'ai-je fait ?!" et détruisit le monstre. Toutefois ses notes, elles, ont échappé à la destruction.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Alexandre Dayet et Caroline Raszka-Dewez ont traduit "Przeraza" en "Chimère".

Références[modifier | modifier le wikicode]