Ervyll de Verden

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Ervyll de Verden
Identité
V.O.
Ervyll z Verden
Espèce
Humain
Nationalité
Verden
Statut
Titre(s)
Roi de Verden
Famille
Conjoint(e-s)
Eliza
Enfant(s)
Kistrin de Verden
Deux fils
Roi de Verden
Kistrin de Verden

Ervyll de Verden est le roi de Verden. Il épousa Eliza qui lui donna un fils, Kistrin de Verden.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Ervyll de Verden dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans L’Épée de la providence[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Sang des Elfes[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Temps du Mépris[modifier | modifier le wikicode]

Le roi Ervyll de Verden se déclare feudataire de l’empereur Emhyr. Il s’est soumis et a ouvert le fort à l’embouchure de la Iaruga. Nastrog, Rozrog et Bodrog, qui devaient garder l'aile temerienne, sont déjà remplies de garnisons nilfgaardiennes. En se soumettant, Ervyll a gardé son titre de roi, mais son suzerain est Emhyr. Officiellement, Verden est donc encore un royaume, mais, en pratique, c’est déjà une province de Nilfgaard.[1]

Dans La Dame du Lac[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Le problème est que je ne sais pas quoi faire de lui. Je ne peux tout de même pas ordonner son exécution après avoir permis qu’on le soigne, même s’il représente une menace. Il n’a pas l’air d’un fanatique, plutôt d’un chasseur de scalps. Je sais qu’Ervyll paie pour chaque scalp de dryade. Je ne me souviens plus combien. Le prix augmente du reste avec l’inflation.
L'Épée de la Providence, page(s) ?

Elle avait beau savoir que rien, chez les elfes, ne ressemblait à ce qu’elle avait l’habitude de voir et d’entendre, Ciri eut un léger choc. Durant tout le temps où il fut question du roi, elle s’était imaginé, pour une raison inconnue, qu’il serait à l’image d’Ervyll de Verden, dont elle avait bien failli devenir la belle-fille. Elle s’attendait à découvrir un homme rondelet, immobilisé par sa masse graisseuse, empestant l’oignon et le vin, au nez rouge, à la barbe immonde et aux yeux injectés de sang.
La Dame du Lac, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le Temps du Mépris, Chapitre 5