Eskel

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Eskel
Identité
V.O.
Eskel
Espèce
Humain
Statut
Affiliation(s)
École du Loup
Occupation(s)
Sorceleur

Eskel est un sorceleur de l'École du Loup.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Eskel est semblable à Geralt comme s’il s’était agi de son propre frère, hormis la couleur de ses cheveux et la longue cicatrice en forme de demi-cercle sur toute la longueur de sa joue, depuis le coin des lèvres jusqu’à son oreille. Il avait une voix sinistre et métallique, semblable à un aboiement de chien et dégageait aussi de fortes vibrations. Plus fortes que celles de Geralt. [1].

Eskel dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Sang des Elfes[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Qui va là ? (Ciri entendit une voix sinistre et métallique, semblable à un aboiement de chien.) C’est toi, Geralt ?
— Oui, Eskel. C’est moi.

Le Sang des Elfes, page(s) 46

Ciri leva les yeux vers le visage de son interlocuteur et étouffa à grand-peine un cri d'effroi. Ce n'était pas un homme. Bien qu'il se tienne sur deux jambes, qu'il sente la sueur et la fumée, qu'il porte des vêtements d'humain, ce n'était pas un homme. Aucun homme, pensa-t-elle, ne peut avoir un tel visage.[...]
Elle le regarda, tout effrayée. Eskel souriait. Ciri vit que c’était un homme malgré tout, avec un visage d’homme tout à fait normal, si ce n’est qu’il était défiguré par une cicatrice en forme de demi-cercle sur toute la longueur de sa joue, depuis le coin des lèvres jusqu’à son oreille.

Le Sang des Elfes, page(s) 46

À côté de Geralt se tenaient Eskel, semblable au Loup comme s’il s’était agi de son propre frère, hormis la couleur de ses cheveux et la longue cicatrice qui lui déformait la joue, et Lambert, le plus jeune sorceleur de Kaer Morhen qui, comme à l’accoutumée, affichait une horrible grimace ironique. Vesemir n’était pas là.
Le Sang des Elfes, page(s) ?

La plus inattendue fut la réaction d’Eskel ; il se leva, s’avança vers la magicienne et, s’inclinant bien bas, prit la main de celle-ci pour la baiser avec respect. Triss la retira aussitôt. Non pas pour faire montre de sa colère et de son énervement, mais pour faire cesser la vibration agréable qui était apparue au contact du sorceleur et qui la parcourait tout entière. Eskel dégageait de fortes vibrations. Plus fortes que celles de Geralt.
Le Sang des Elfes, page(s) ?

On vit aussi Triss Merigold disparaître avec le sorceleur Eskel de Kaer Morhen dans le jardin d’hiver.[...]On vit à nouveau Triss Merigold et le sorceleur Eskel de Kaer Morhen, bras dessus bras dessous, dans le jardin d’hiver.
Quelque chose s'achève, quelque chose commence, page(s) ?


Eskel dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Le sorceleur calme est raisonnable de Kaer Morhen est mon frère. Je me demande d’où vient cette cicatrice qui le défigure.

Dans The Witcher 3: Wild Hunt[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Eskel et Geralt étaient comme frères par bien des aspects. Du même âge, ils se connaissaient depuis tout gosses, quand ils avaient subi leur premier entraînement à l'épée de bois à Kaer Morhen. Ils avaient ensuite vécu les mêmes épreuves : sélection initiale, mutations meurtrières, Épreuve des herbes et enfin Souffroir, l'effrayant parcours d'obstacles des sorceleurs. Ils avaient également subi le même châtiment lors de manquements à la discipline répétés. Devenus adultes, chacun arpenta sa Voie distincte, pour se retrouver presque chaque hiver à Kaer Morhen à attendre la fin des frimas, boire aux succès et saluer les frères disparus.

Si Eskel n'avait pas atteint la renommée de Geralt, il était l'égal du Loup Blanc en termes d'expérience et remplissait ses contrats avec conscience et efficacité. Pour avoir frôlé la mort à maintes reprises lors de ses traques, l'ironie du sort voulut qu'il ne doive pas la balafre hideuse qui lui barrait le visage aux griffes d'un monstre mais à la lame de Deirdre Ademeyn, son imprévisible "enfant surprise".

Une expérience difficile qui pouvait expliquer l'aversion d'Eskel pour Yennefer. Il s'efforça néanmoins de ne pas laisser ce problème ternir son amitié pour Geralt.

Eskel prit une part active dans la défense de Kaer Morhen, n'hésitant pas à mettre sa vie en grand péril en affrontant un général de la Chasse Sauvage. À la mort de Vesemir, il fit sienne la lourde tâche de veiller sur la forteresse des sorceleurs.


Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le Sang des Elfes, Chapitre 2.