Francesca Findabair

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Francesca Findabair
Identité
V.O.
Francesca Findabair
Surnom(s)
Enid an Gleanna
Espèce
Elfe
Nationalité
Flag Dol Blathanna.png
Apparence
Yeux
Bleu
Cheveux
Blond foncé
Statut
Titre(s)
Princesse de Dol Blathanna
Affiliation(s)
Chapitre des Talents et des Arts
Loge des Magiciennes
Occupation(s)
Magicienne
Famille
Père
Un père Aén Saevherne

Francesca Findabair, surnommée Enid an Gleanna, la Pâquerette des vallées. Autrefois magicienne et membre de la Loge des Magiciennes, elle est depuis la deuxième des guerres nordiques, la princesse[N 1] de Dol Blathanna.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Francesca Findabair est universellement reconnue comme étant la plus belle femme du monde. Elle a de longs cheveux blond foncé et des yeux d’un bleu insondable et aussi durs que du verre.

Francesca Findabair dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Francesca Finbadair n'a pu résister à l'offre de devenir la reine d'un royaume elfe indépendant à Dol Blathanna que lui a faite Emhyr var Emreis, l'empereur de Nilfgaard. C'est pourquoi lors de du soulèvement de Thanedd elle était aux côtés de Vilgefortz et d'autres magiciens corrompus par Nilfgaard. C'est elle qui a fait venir en secret des Scoia'tael par des souterrains de l'île de Thanedd et qui leur a ouvert la porte, déclenchant un sanglant massacre parmi les magiciens.

Étonnamment, après la défaite de Nilfgaard dans la deuxième guerre contre les royaumes du Nord, Nilfgaard réussit à lui conserver Dol Blathanna durant les négociations de la paix de Cintra signée le 2 avril 1268. Demawend accepta l'autonomie du territoire à la condition que le royaume soit rétrogradé au rang de Principauté, que la princesse Enid an Gleanna lui prête serment d’allégeance et s’engage à faire en sorte que les humains aient les mêmes droits et privilèges que les elfes. Les elfes de la Scoia'tael et les commandos armés elfes qui avaient lutté aux côtés de Nilfgaard payèrent cependant un très lourd tribu à la création de cette principauté voulue par Enid car la tête des "terroristes" fut demandée par les royaumes du Nord et Enid ne s'y opposa pas.


Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Derrière le couple marchait une femme attrayante aux longs cheveux blond foncé, vêtue d’une robe froufroutante ornée de dentelle couleur réséda.
— Il s’agit de Francesca Findabair, surnommée Enid an Gleanna, la Pâquerette des vallées. Ne te frotte pas les yeux, sorceleur. Elle est universellement reconnue comme étant la plus belle femme du monde.
— Elle est membre du Chapitre ? s’étonna Geralt dans un murmure. Elle a l’air d’être très jeune. C’est aussi le résultat d’un élixir magique ?
— Pas dans son cas. Francesca est une elfe de sang pur. Sois attentif à l’homme qui l’accompagne.C’est Vilgefortz de Roggeveen. Lui est réellement jeune, mais incroyablement talentueux.
Geralt n’ignorait pas qu’on pouvait dire d’un magicien qu’il était jeune même s’il avait atteint déjà l’âge de cent ans. Vilgefortz avait l’air d’en avoir trente-cinq. Il était grand et bien bâti, il portait un pourpoint court selon le patron chevaleresque, mais sans armoiries, naturellement. Il était aussi diablement bel homme. Cela sautait aux yeux, même si à ses côtés se mouvait, vaporeuse, Francesca Findabair qui, avec ses immenses yeux de biche, était d’une beauté à vous couper le souffle.

Le Temps du Mépris, page(s) ?

Les yeux d’elfes de Francesca Findabair étaient d’un bleu insondable et aussi durs que du verre. Quand il fut présenté à la Pâquerette des vallées, elle sourit. Ce sourire, certes infiniment charmant, troubla le sorceleur par la menace qu’il contenait.
Le Temps du Mépris, page(s) ?

Le papillon prit son envol ; il battit des ailes, s’envola vers la fenêtre et virevolta, emporté par les courants d’air chaud. Francesca Findabair, la célèbre Enid an Gleanna, autrefois magicienne, aujourd’hui reine des Elfes libres Aen Seidhe, releva la tête. Des larmes brillaient dans ses magnifiques yeux bleus.
— Les commandos, répéta-t-elle d’une voix sourde, doivent continuer à mener la lutte. Ils doivent désorganiser les royaumes humains, compliquer les préparatifs militaires. Tel était l’ordre d’Emhyr, et je ne peux m’opposer à sa volonté. Pardonne-moi, Filavandrel.
Filavandrel aep Fidhail la regarda, et s’inclina en une profonde révérence.
— Je te pardonne, Enid. Mais je ne sais pas si eux te pardonneront.

Le Temps du Mépris, page(s) ?

Mais revenons aux recherches dont nous avait chargées Goidemar…
— Nous ? demanda Yennefer en relevant la tête. C’est-à-dire ?
— Tissaia de Vries, Augusta Wagner, Leticia Charbonneau et Hen Gedymdeith, répondit tranquillement Francesca. J’ai rejoint le groupe plus tard. J’étais une jeune magicienne, mais de pur sang elfique. Et mon père… biologique, car il m’a reniée, était un Érudit. Je savais ce qu’était le gène du Sang ancien.

Le Baptême du Feu, page(s) ?

Comme de coutume, la Pâquerette des vallées était royale, même si, ce jour-là, exceptionnellement, ni sa coiffure ni sa robe couleur carmin n’en imposaient par leur magnificence ; quant à son fin diadème et à son collier, ils n’étaient pas sertis de rubis mais de grenats modestes, bien que finement ouvragés.
La Dame du Lac, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Dans la version polonaise de La dame du Lac, Enid an Gleanna se voit semble-t-il donner le titre de duchesse et non de princesse bien qu'elle soit à la tête d'une principauté. Il semble que cela soit une particularité polonaise, le souverain d'une principauté étant bien appelé prince en France et au Royaume Uni, comme par exemple le prince Albert II de Monaco (cf. les pages anglaises et polonaises de https://fr.wikipedia.org/wiki/Principaut%C3%A9. On peut aussi remarquer qu'en Polonais le même mot, książę, désigne un duc et un prince et que la page polonaise de wikipedia correspondant à książę mène en français sur la page Prince (titre).

Références[modifier | modifier le wikicode]