Fulko Artevelde

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Fulko Artevelde
Identité
V.O.
Fulko Artevelde
Surnom(s)
le Borgne
Espèce
Humain
Nationalité
Flag Nilfgaard.svg
Apparence
Cheveux
Noir
Statut
Occupation(s)
Préfet de Riedbrune

Fulko Artevelde, aussi connu comme "Fulko le Borgne", était le préfet de Riedbrune.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Fulko Artevelde était un homme large d’épaules aux cheveux noirs et au visage sillonné de cicatrices; un bandeau de cuir lui masquait l'œil gauche. Dans une sombre ruelle, la vue de ce visage de cyclope aurait certainement arraché un gémissement d’épouvante à plus d’un individu.[1]

Fulko Artevelde dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans La Tour de l'Hirondelle[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

L’échafaud se trouvait déjà sur la place du marché lors de la dernière visite de Geralt, mais il était beaucoup plus sobre. Il n’était pas équipé de tant de dispositifs abjects destinés à causer les plus atroces souffrances; quant aux gibets, aux pals, aux fourches et aux perches, ils n’arboraient pas tant d’ornements inspirant le dégoût et empestant la putréfaction.
—C’est l’œuvre de Fulko Artevelde, le préfet récemment nommé par les autorités militaires, expliqua le gamin en regardant l’échafaud et les fragments de chairs humaines dont il était paré. C’est également M. Fulko qui vient de livrer quelqu’un au bourreau. On ne plaisante pas avec M. Fulko, ajouta-t-il. C’est un homme sévère.

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

—Sachez, mon bon monsieur, reprit le préfet au bout d’un instant, que je me suis juré de faire régner la loi sur ce territoire. À tout prix et par n’importe quel moyen, per fas et nefas. Parce que la loi, ce n’est pas la jurisprudence, ce n’est pas un gros livre rempli de paragraphes, ce ne sont pas des traités philosophiques, des fadaises ampoulées sur la justice ni des clichés rebattus sur la morale et l’éthique. La loi, ce sont des routes et des chemins sûrs. Ce sont des ruelles où l’on peut se promener tranquillement même après le coucher du soleil. Ce sont des auberges et des tavernes où l’on peut se rendre aux latrines sans avoir à emmener avec soi son escarcelle ou sa femme. La loi, c’est la garantie pour tout un chacun de pouvoir dormir tranquille et d’être éveillé par le chant du coq, et non par le coq rouge! Et pour ceux qui enfreignent la loi: la corde, la hache, le pal et les fers rouges! Un châtiment qui décourage les autres. Ceux qui enfreignent la loi doivent être capturés et punis. Par tous les moyens et à tout prix... Eh, sorceleur! La désapprobation que je lis sur ton visage concerne-t-elle le but poursuivi ou les méthodes employées pour l’atteindre? Je pencherais plutôt pour les méthodes! Car il est aisé de critiquer la mise en œuvre, pourtant on aurait bien envie de vivre dans un monde sûr, n’est-ce pas? Allez, réponds!
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

— Dommage. (Fringilla cligna de l’œil.) J’aime aller au fond des choses. Je ne supporte pas la demi-mesure ni les choses faites ou dites à moitié. C’est pourquoi j’ajoute : Fulko Artevelde, le préfet de Riedbrune, pense que tu n’es plus en vie, les fugitifs l’ont informé que les druidesses vous avaient tous brûlés vifs. Fulko fait ce qu’il peut pour étouffer l’affaire qui porte toutes les traces d’un scandale. Du reste, il y trouve un intérêt et pense à sa propre carrière. Même si les rumeurs disant que tu es vivant parvenaient jusqu’à lui, il serait déjà trop tard. Seule la version qu’il aura notée dans ses rapports sera de rigueur.
La Dame du Lac, page(s) ?


Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]