Génie

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Les génies tirent leur pouvoir des forces de la nature, ou plus exactement dans ce qu’on appelle les quatre éléments, soit les principes constitutifs de tous les corps. On les appelle couramment les “forces naturelles”. Ce sont l’air, l’eau, la terre et le feu. Chacun de ces éléments a sa propre dimension, que les sorciers, dans leur jargon, appellent “domaine”.

Génies notables[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Les magiciens, expliqua Krepp, tirent leur pouvoir des forces de la nature, ou plus exactement dans ce qu’on appelle les quatre éléments, soit les principes constitutifs de tous les corps. On les appelle couramment les “forces naturelles”. Ce sont l’air, l’eau, la terre et le feu. Chacun de ces éléments a sa propre dimension, que les sorciers, dans leur jargon, appellent “domaine”. Il y a le domaine de l’eau, le domaine du feu etc. Ces dimensions, auxquelles nous n’avons pas accès, sont habitées par des êtres qu’on appelle des génies.
— On les appelle ainsi dans les légendes, l’interrompit le sorceleur. Car pour autant que je sache…
— Ne m’interromps pas, le coupa Krepp à son tour. Il est apparu clairement au cours de ton récit, sorceleur, que tu n’en sais pas grand-chose. Alors maintenant, ferme ton clapet et écoute les gens qui en savent plus que toi. Pour en revenir aux génies, il y en a quatre sortes, de même qu’il y a quatre domaines. Il existe les d’jinni, qui sont des êtres aériens ; les marides, liés à l’élément de l’eau ; les d’ao, les génies de la terre, et les iphrites, qui sont les génies du feu…

Le Dernier Vœu, page(s) ?

— Ce génie, bourgmestre, est un réservoir vivant d’énergie magique. Un sorcier qui dispose d’un génie à tout moment peut concentrer cette énergie sous forme de formules magiques. Il n’est pas obligé de tirer laborieusement son pouvoir de la nature, le génie le fait pour lui. Alors le pouvoir du magicien devient immense, il est proche de la toute-puissance…
— Je n’ai pas entendu parler de mages tout-puissants, grimaça Neville. Bien au contraire, le pouvoir qu’aurait la majorité d’entre eux est visiblement exagéré. Tantôt ils ne peuvent pas faire ci, tantôt ils ne peuvent pas faire ça…
— Le magicien Stammelford, le coupa le prêtre en retrouvant le ton, la pose et l’expression d’un professeur d’université, a déplacé un jour une montagne parce qu’elle masquait la vue qu’il avait de son beffroi. Or personne n’a jamais réussi à le faire, ni avant ni après. D’après ce qui se raconte, Stammelford avait à son service un d’ao, un génie de la terre. Il existe des documents qui mentionnent des exploits du même ordre accomplis par d’autres magiciens. Des lames de fond et des pluies catastrophiques sont assurément l’œuvre de marides. Des colonnes de feu, des incendies et des explosions sont le boulot des iphrites du feu…
— Les tornades, les ouragans, les vols supraterrestres, murmura Geralt. Geoffrey Monck.
Krepp lui accorda un regard plus amène.
— C’est juste. Tu as tout de même quelques connaissances, à ce que je vois. On dit que le vieux Monck connaissait un moyen de contraindre les d’jinni, les génies de l’air, à le servir. Selon la rumeur, il en avait plus d’un. Il les aurait gardés dans des bonbonnes et utilisés au fur et à mesure de ses besoins, trois vœux par génie. Car un génie, messieurs, ne réalise que trois vœux ; ensuite, il est libre et se réfugie dans sa dimension.

Le Dernier Vœu, page(s) ?

— Les génies, répliqua Krepp en prenant des airs supérieurs, sont des êtres méchants et pervers. Ils n’aiment pas ceux qui les mettent en bonbonne et leur ordonnent de déplacer des montagnes. Ils font tout pour empêcher qu’on prononce des vœux et par ailleurs, réalisent ces derniers d’une manière incontrôlable, imprévisible. Ils les réalisent parfois littéralement, aussi faut-il faire attention à ce qu’on dit. Pour asservir un génie, il faut une volonté de fer, des nerfs d’acier, un pouvoir puissant et de très grandes compétences. D’après ce que tu nous as raconté, tes compétences, sorceleur, étaient insuffisantes. Geralt en convint
Le Dernier Vœu, page(s) ?