Guerre d'indépendance du Kovir

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

La "guerre d'indépendance du Kovir" est un terme non-canon faisant référence au conflit ayant opposé le comté de Kovir au royaumes de Rédanie et de Kaedwen vers l'an 1147[N 1][1].

Origine du conflit[modifier | modifier le wikicode]

A l'origine simple territoire rédanien, le Kovir et Poviss fut confié par Radowid Ier à son frère Trojden comme un comté vassal. Mais Tretogor se désintéressa vite de ces terres pauvres et désolées, et le fief des Trojdeniens obtint ainsi une indépendance de facto. Durant de nombreuses années le Kovir prospéra à l'insu de tous, jusqu'à ce que l'immense richesse amassée par les comtes apanagés attire la convoitise de Radowid III de Rédanie, décidé à y faire valoir ses droits oubliés. Il leva un impôt militaire destiné à prévenir une guerre contre Aedirn (la "dîme pontaroise"), et pressa le Kovir de s'en acquitter en tant que vassal de la Couronne. Le souverain se heurta au refus du roi[N 2] Gedovius Trojdenien, proclamant officiellement son indépendance. En représailles la Rédanie, le Kaedwen et la Témérie entamèrent une véritable guerre commerciale contre le Kovir, levant d'exorbitantes taxes et droits de douane sur les navires koviriens, et pourchassant ceux d'entre eux qui tentaient d'y échapper. Lorsqu'un bâtiment rédanien fut incendié par deux frégates koviriennes défendant un navire marchand, le roi Radowid décida d'intervenir militairement avec l'aide de Kaedwen[1].

Rapport de force[modifier | modifier le wikicode]

Rédanie et Kaedwen[modifier | modifier le wikicode]

L'armée rédanienne était composée de quatre mille hommes, et le Kaedwen envoya un corps expéditionnaire au nombre inconnu[1].

Kovir et Poviss[modifier | modifier le wikicode]

L'armée kovirienne était forte de vingt-cinq mille condottieres, des combattants professionnels et à la loyauté garantie par une solde importante. Parmi leur commandants se trouvaient d'anciens soldats expérimentés de Rédanie ou Kaedwen.

Contrairement aux autres royaumes nordiques, le Kovir entretenait une armée permanente[1].

Le conflit[modifier | modifier le wikicode]

Radowid III et son allié Benda de Kaedwen levèrent leur armées. Le premier traversa la Braa pour envahir le Talgar et le Malleore, le second franchit les montagnes et entra en Caingorn.

En une semaine de bataille les rois coalisés furent écrasés par le Kovir : deux milles rescapés rédaniens refluèrent du Nord tandis que l'armée kaedwienne fut réduit à une poignée de survivants errants dans les montagnes.

Après ce désastre, Radowid puis Benda se résignèrent à entamer des pourparlers de paix[1].

La paix[modifier | modifier le wikicode]

Gedovius accepta de mettre fin aux hostilités et convia les vaincus en son palais de Lan Exeter. Le traité qui y fut signé reconnu l'indépendance du Kovir et Poviss et en garantit la neutralité perpétuelle.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. ↑ Soit 120 avant la venue de Dijkstra à Lan Exeter, en 1267.
  2. ↑ Titre non reconnu en dehors du Kovir.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 La Tour de l'Hirondelle, Chapitre 8.