Kikimorrhe guerrière

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Guerrier kikimorrhe)
Aller à : navigation, rechercher
Kikimorrhe guerrière
Classification
Classe
Insectoïde

Les kikimorrhes guerrières protègent les ouvrières et leur reine contre les intrus. Elless sont très consciencieuse dans ce domaine, tuant tout ce qui vient près de la colonie. Heureusement, leur térritoire est facile a distinguer pourvu qu'il est dépourvu de toute vie animale et jonché de squelettes . Soyez prudent si vous explorez les marais !

Dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

Il est difficile de trouver créatures plus abominables. Pire qu’un cafard ou une araignée, elle fait défaillir les dames et donne la nausée aux messieurs. La kikimorrhe guerrière empeste le marais. C’est pour cette raison que je demande fermement que la pièce exposée n° 88 soit retirée de la salle de réunion de l’université. Et je vois déjà venir la question : alors qu’en faire ? A cela je reponds : jetez-la sur le tas de fumier.
Extrait d’une requête adressée au recteur de l’université d’Oxenfurt

Localisation[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  • Dans le Prologue, Lambert dit que le style puissant est le meilleur contre les kikimorrhes, mais cette conversation ne donne pas d'entrée de journal.
  • Fidèle à leur description, les kikimorrhes guerrières se battent avec les noyeurs, les noyadés, les bloedzuigers et d'autres monstres à vue, pas seulement avec Geralt.

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

L'entrée de bestiaire pour la Guerrière kikimorrhe‏‎ est obtenue en lisant Kikimorrhes : Vérités et légendes sur les insectoïdes insidieux.

Bestiaire[modifier | modifier le wikicode]

C'est ainsi que la princesse kikimorrhe rallia ses loyales sœurs et elles s'en furent. Ensemble, elles chargèrent l'ennemi qui s'efforçait d'attenter à leur reine.
– "La princesse kikimorrhe et les géants des montagnes"
Cornelius Briggs (conte pour enfants nain, extrait)

On ignore comment les kikimorrhes s'y prennent pour communiquer entre elles. L'extrême toxicité des sujets autopsiés compromet les recherches. Les érudits ont déterminé que les kikimorrhes ne possédaient pas d'organe auriculaire apparent. Dans son traité, "Un microscope parmi les monstres", le comte di Salvaress, chercheur amateur de son état, a formulé la théorie selon laquelle les kikimorrhes posséderaient un odorat particulièrement développé et qu'elles utiliseraient des particules aériennes indétectables à l'œil humain pour communiquer entre elles. Cette théorie reste encore à confirmer.
Les guerrières kikimorrhes défendent leurs nids contre les assaillants. Elles attaquent un peu plus lentement que les ouvrières kikimorrhes. Elles peuvent cracher des jets de venin caustique à une grande distance et bondir pour attaquer. Ce venin est unique dans la mesure où il réagit avec le corps des sorceleurs pour augmenter leur intoxication. Elles sont couvertes d'une épaisse et solide armure, qui dévie facilement les coups, même ceux des épées les mieux aiguisées.

Les guerrières kikimorrhes sont protégées par des nuées d'ouvrières, qui obéissent à leurs ordres jusqu'à ce qu'elles se fassent éradiquer.

Elles sont complètement insensibles aux effets du signe d'Axii, mais vulnérables à Igni, aux huiles et aux bombes infligeant des dégâts aux insectoïdes, ainsi qu'aux coups des épées en argent.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Galerie[modifier | modifier le wikicode]