Hello there! We are conducting a survey to better understand the user experience in making a first edit. If you have ever made an edit on Gamepedia, please fill out the survey. Thank you!

Gerhart d'Aelle

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Hen Gedymdeith)
Aller à : navigation, rechercher

Gerhart d'Aelle, connu sous le nom de Hen Gedymdeith, était le plus âgé des sorciers vivants, avant le Soulèvement de Thanedd. Il fut un membre du Chapitre des Talents et des Arts et est l'auteur du livre Les Elfes et les Humains. Par ailleurs, il était le fils de deux des premiers colons humains du continent, de ce fait, son âge est d'approximativement 500 ans au moment du Soulèvement de Thanedd. Il ne survécut pas à son arrêt cardiaque durant ces évènements.

Publications notables[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Les sorciers rassemblés s’écartèrent et s’inclinèrent respectueusement devant les personnalités qui pénétraient dans la salle. Le premier à s’avancer était un homme plutôt âgé, mais robuste, vêtu d’un habit de laine singulièrement sobre. À ses côtés se tenait une grande femme aux traits sévères et aux cheveux lisses et foncés.
— C’est Gerhart d’Aelle, connu sous le nom de Hen Gedymdeith, le plus âgé des sorciers vivants, expliqua Yennefer à mi-voix. La femme qui marche à ses côtés, c’est Tissaia de Vries. Elle n’a que quelques années de moins que Hen, mais elle utilise les élixirs sans vergogne.

Le Temps du Mépris, page(s) ?

Lorsque Yennefer l’avait présenté au Chapitre, il avait observé attentivement l’élite des magiciens. Hen Gedymdeith ne lui avait accordé qu’un bref regard fatigué – on voyait que le banquet avait eu le temps, déjà, de lasser et d’épuiser l’ancêtre.
Le Temps du Mépris, page(s) ?

— Il s’agit de l’union de Novigrad. Bekker, Giambattista et Monck concluent un compromis avec les autorités, les prêtres et les druides. Une sorte de pacte de non-agression garantissant la séparation de la magie et de l’État. C’est d’un démodé terrible. Allons plus loin. Tiens, ici nous voyons Geoffrey Monck en route pour le mont Pontar, qui s’appelait encore à l’époque Aevon y Pont ar Gwennelen, « la rivière des Ponts d’albâtre ». Monck navigua jusqu’à Loc Muinne pour inciter les elfes qui y vivaient à accueillir la Source, un groupe d’enfants qui devaient être éduqués par des mages elfiques. Tu seras peut-être surpris d’apprendre que parmi ces enfants se trouvait un petit garçon qu’on appellera plus tard Gerhart d’Aelle. Tu viens de faire sa connaissance. Aujourd’hui, ce petit garçon est devenu grand et s’appelle Hen Gedymdeith.
Le Temps du Mépris, page(s) ?