Hjalmar Gueule-en-Coin

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Hjalmar an Craite)
Aller à : navigation, rechercher
Hjalmar Gueule-en-Coin
Identité
V.O.
Hjalmar Krzywogęby
Surnom(s)
Gueule-en-Coin
Espèce
Humain
Naissance
1248
Nationalité
Flag Skellige.png
Apparence
Cheveux
Roux
Famille
Père
Crach an Craite

Hjalmar Gueule-en-Coin est le fils de Crach an Craite et l'héritier du trône des îles Skellige. Dans sa prime jeunesse, lui et Ciri étaient tombés amoureux. Calanthe mit fin à l'amourette mais Hjalmar n'a jamais oublié Ciri.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Hjalmar dans la Saga[modifier | modifier le wikicode]

Avant La Tour de l'Hirondelle[modifier | modifier le wikicode]

Les gamins d’Ard Skellig adorent faire du patin; l’hiver, ils n’en peuvent plus d’attendre les grands froids. Ils sont les premiers sur le lac à peine gelé, la couche de glace est si mince qu’elle ne supporterait pas le poids des adultes. Bien entendu, le plus amusant, c’est de faire la course. Prendre son élan et courir le plus vite possible, d’un bout à l’autre du lac. Les gamins organisent un jeu appelé « le saut du saumon ». Il consiste à sauter en patin par-dessus les petites roches qui pointent hors de la surface gelée, comme des dents de requin, au bord du lac. À la façon d’un saumon quand il s’élance dans les courants des cascades. On choisit une rangée de roches assez longue, on prend son élan...[1].

Naturellement, celui qui réussit à sauter par-dessus la plus longue rangée de blocs de pierre est déclaré vainqueur et se pavane ensuite comme un paon. En son temps, le père d'Hjalmar, Crach an Craite, avait souvent cet honneur. À l’époque qui nous intéresse plus particulièrement, en hivers 1263, c’est Hjalmar, alors âgé de quinze ans, qui était le champion. Il franchissait des rochers qu'aucun autre gamin n'osait franchir. Et il faisait le fier, en lançant des défis à ses camarades pour qu’ils essaient de faire mieux que lui. Et son défi fut relevé par Ciri, la fille de Pavetta de Cintra. [1]

Elle sauta, Hjalmar, quant à lui, pour ne pas subir les sarcasmes de ses camarades, a dû tenter un saut plus difficile encore. Il a pris le risque. Et il se cassa une jambe, un bras, quatre côtes et s’esquinta la figure. Il gardera sa cicatrice jusqu’à la fin de sa vie et fut par la suite surnommé Gueule-en-Coin. Après son fameux saut, Hjalmar a dû rester alité un moment. Ciri venait le voir, elle lui faisait la lecture, lui parlait, le tenait par la main... Et, quand quelqu’un entrait dans la pièce, ils devenaient tous les deux rouges comme des coquelicots! Un jour, Hjalmar finit par confier à son père qu’ils s’étaient fiancés. [1]

Crach un peu inquiet, car il avait remarqué que le Lionceau avait le sang chaud, que c’était une risque-tout, pour ne pas dire une petite fofolle... Heureusement Hjalmar était tout en bandages et en attelles, ils ne pouvaient donc pas faire de bêtises... Calanthe, à qui Crach avait dû tout raconter, était loin de prendre l’affaire à la légère, et renvoya Ciri à Cintra sans délai. Il y eut des scènes, des pleurs, des caprices, mais rien n’y fit. Aucune discussion n’était possible avec la Lionne de Cintra. Hjalmar resta couché deux jours durant, le visage contre le mur, sans adresser la parole à quiconque.[1]

À peine remis de ses blessures, il voulut voler un skiff pour se rendre à Cintra, seul. Il reçu des coups de lanière et ça lui est passé. Après, l'été arriva, puis l'automne, et toute la puissance nilfgaardienne entra dans Cintra par le sud, par les marches de Marnadal, offrant à Hjalmar une autre occasion de montrer son courage. À Marnadal, près de Cintra, puis à Sodden, il s'opposa bravement aux Noirs; quand les drakkars arrivèrent sur les rives nilfgaardiennes, Hjalmar, l’épée à la main, se battait pour venger la jeune fille qu’il avait aimée et dont on pensait à l’époque qu’elle était morte. [1]

Dans La Tour de l'Hirondelle[modifier | modifier le wikicode]

En août 1267, quand Hjalmar appris qu’une expédition de secours était en train de se préparer, il se porta volontaire. Yennefer, ne voulant risqué la vie de nombreux hommes, ordonna à Guthlaf de ne prendre que huit hommes parmi les cinquante volontaires, et que Hjalmar fasse partie de ceux qui restent, au grand dam de celui-ci.[1]

Yennefer, Guthlaf et les huit volontaires sont donc montés à bord de l'Alcyone pour naviguer vers les Abysses de Sedna. Quant à Hjalmar et les autres volontaires, sur le Tamara, ils restèrent à l’écart, conformément aux ordres, mais en veillant à ne pas se laisser trop distancer. Puis soudain, la voile de l'Alcyone se mit soudain à claquer avec une telle violence que même l’équipage du Tamara l’entendit, malgré la distance qui séparait les deux drakkars. Le ciel s’était assombri, les nuages s’étaient amoncelés; la mer, apparemment tout à fait calme aux abords du Tamara, se souleva, bouillonnant de longues lames qui déferlèrent autour de l'Alcyone. [1]

Soudain une explosion déchira l’air, assourdissante. Bien que propulsé par la force de quinze paires de rames, le Tamara fut brusquement projeté vers l’arrière, comme s’il avait été percuté. Le vent s’apaisa, les vagues se calmèrent. Mais la masse de nuages n’avait pas quitté le ciel qui demeurait noir. L'Alcyone avait disparu sans laisser aucune trace. [1]

Hjalmar dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Geralt le rencontre à Skellige, où les jarls des différents clans sont accueillis par son père, Crach an Craite pour élire un nouveau roi. Mais le banquet est brutalement attaqué par trois ours. Geralt doit alors choisir entre enquêter sur cette mystérieuse apparition en compagnie de Cerys, ou accompagner, Hjalmar dans sa soif de vengeance.

Entrée de journal

Le dicton "tel père, tel fils" sied comme un gant à Crach et son premier-né. Le jeune Hjalmar tenait de son père tant au niveau de la posture que du caractère, et de l'avais général, il était bien parti pour surpasser son aîné en termes de gloire et d'honneur. Large d'épaules et redoutable bretteur, il avait l'étoffe d'un guerrier d’exception. Enfin, son charisme et une bravoure confiant à la témérité promettaient de chauffer les jeunes esprits, avides de butin et de gloire, dans tous les clans de Skellige.
Tous ces tait faisaient de Hjalmar le prétendant naturel au trône de Skellige. Le moment venu, il n'hésita pas une seconde à claironner ses intentions et partit toutes affaires cessantes pour Undvik afin de prouver son héroïsme en terrassant le légendaire géant de glace.
Hjalmar mena à bien son entreprise. Combattant aux côtés du sorceleur, il vint à bout du terrifiant colosse d'Undvik.

Si Geralt prend le parti de Cerys:

Quand il vit sa sœur désignée pour régner à sa place, Hjalmar ne lui tint pas rigueur et résolut de soutenir son règne de toute sa puissance dans un geste d'une maturité politique étonnante.

Si Geralt prend le parti de Hjalmar:

Le jeune an Craite prouva sa valeur quand, en compagnie du sorceleur, il vengea les convives assassinés à l'occasion du funeste "Banquet sanglant" de Kaer Trolde. Un exploit qui permit en outre de laver l'honneur de sa famille.
Tous ces exploits convainquirent les insulaires que Hjalmar avait l'étoffe d'un roi. S'il était évident que le jeune souverain allait mettre du temps à sortir de l'ombre de son père, la plupart des insulaires étaient heureux et fiers de l'avoir choisi pour roi.
A propos de l’héroïsme du jeune Hjalmar, n'oublions pas de rappeler qu'il n'hésita pas à épauler Geralt en répondant à son appel pour défendre Ciri à Kaer Morhen.

Si Geralt ne prend le parti d'aucun des deux:

Le sang chaud de Hjalmar finit par causer sa perte. Le jeune an Craite mourut aux côtés de sa sœur lors d'un des premiers assauts de la flotte du Nilfgaard.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

La colère et l’interdiction de Calanthe n’ont pas duré plus de six mois, ensuite Ciri a de nouveau passé ses étés et ses hivers ici... Elle patinait comme un beau diable, mais de là à participer à des concours de saut avec des garçons et à provoquer Hjalmar... C’était totalement incroyable!
—Mais elle l’a fait, devina la magicienne.
—Oui, elle l’a fait. Elle a sauté, cette petite diablotine cintrasienne. Un vrai Lionceau digne de l’héritage de la Lionne. Hjalmar, quant à lui, pour ne pas subir les sarcasmes de ses camarades, a dû tenter un saut plus difficile encore. Il a pris le risque. Et il s’est cassé une jambe, un bras, quatre côtes et s’est esquinté la figure. Il gardera sa cicatrice jusqu’à la fin de sa vie. Hjalmar Gueule-en-Coin et sa célèbre fiancée!

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Après son fameux saut, Hjalmar a dû rester alité un moment. Ciri venait le voir, elle lui faisait la lecture, lui parlait, le tenait par la main... Et, quand quelqu’un entrait dans la pièce, ils devenaient tous les deux rouges comme des coquelicots! Un jour, Hjalmar finit par me confier qu’ils s’étaient fiancés. Ça m’a mis en rogne. « Sale morveux, lui ai-je dit, je vais t’en donner, moi, des fiançailles, oui, mais à coups de fouet! » J’étais un peu inquiet, à vrai dire, car j’avais remarqué que le Lionceau avait le sang chaud, que c’était une risque-tout, pour ne pas dire une petite fofolle... Heureusement Hjalmar était tout en bandages et en attelles, ils ne pouvaient donc pas faire de bêtises...
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

—Après, l'été arriva, puis l'automne, et toute la puissance nilfgaardienne entra dans Cintra par le sud, par les marches de Marnadal, offrant à Hjalmar une autre occasion de montrer son courage. À Marnadal, près de Cintra, puis à Sodden, il s’est opposé bravement aux Noirs; quand les drakkars arrivèrent sur les rives nilfgaardiennes, Hjalmar, l’épée à la main, se battait pour venger la jeune fille qu’il avait aimée et dont on pensait à l’époque qu’elle était morte. Moi, je n’y croyais pas, car les phénomènes dont je t’ai parlé ne s’étaient pas produits... Et aujourd’hui, quand Hjalmar a appris qu’une expédition de secours était en train de se préparer, il s’est porté volontaire.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6 et 1,7 La Tour de l'Hirondelle, Chapitre 9.