Iorweth

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Iorweth
Identité
V.O.
Iorweth
Espèce
Elfe
Statut
Affiliation(s)
Scoia'tael, Brigade « Vrihedd »

Iorweth est un elfe et un membre de la Brigade « Vrihedd ».

Iorweth dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Baptême du Feu[modifier | modifier le wikicode]

Sa première équipe, d'origine Rédanienne, fut vaincue au début de la deuxième guerre contre Nilfgaard. Echel Traighlethan, un de ses subordonnés fut capturé par les Services secrets rédaniens, jeté dans les cachots de Drakenborg et ensuite pendu.



Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Seul l’un des elfes, un Scoia’tael du commando décimé de Iorweth, récemment roué de coups à la Laverie, se tenait tranquille, l’air sévère, occupé à graver l’inscription « La liberté ou la mort » sur une poutre.
Le Baptême du Feu, page(s) ?

Les gardiens arrivèrent nombreux. Ils avaient apporté des cordons destinés à entraver les mains de ceux qui seraient conduits au gibet. L’un des gardiens renifla, mit son gourdin sous son bras, déroula un parchemin et se racla la gorge.
— Echel Trogelton !
— Traighlethan, rectifia machinalement l’elfe du commando de Iorweth.

Le Baptême du Feu, page(s) ?

L’elfe du commando Iorweth s’ébroua pour obliger le gardien à le lâcher ; sans atermoiement, il monta sur le tronc et se laissa faire tandis qu’on lui passait le nœud coulant autour du cou.
— Que viv…
Le tronc fut brusquement retiré de sous ses pieds.

Le Baptême du Feu, page(s) ?


Iorweth dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans The Witcher 2: Assassins of Kings[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

On dit que tous les elfes sont beaux, qu'ils naissent ainsi. Dans le cas d'Iorveth, quelqu'un là-haut avait dû vouloir innover… Il avait sur le visage une horrible balafre qu'il cachait en partie sous un foulard cramoisi. Iorveth était une légende vivante, le chef insaisissable d'une unité d'elfes qui n'avait aucune intention d'abandonner la guerre contre les humains. Les récits de ses aventures et de sa haine des dh'oine le décrivaient plus comme un fantôme assoiffé de vengeance que comme un individu de chair et de sang. Certains le disaient lié au tueur de rois et aux événements récents, mais sa première rencontre avec Geralt n'apporta rien au sorceleur, hormis un déluge de flèches qui faillit bien lui coûter la vie.
Aux yeux de certains, comme Loredo ou Roche, Iorveth était un vulgaire criminel qui avait le sang d'innocents sur les mains. En effet, la liste des victimes de sa "lutte pour la liberté" aurait pu aisément rivaliser avec le nombre de mes pièces dans mon répertoire.
Iorveth savait-il encore pour quoi il se battait, après toutes ces années à vivre dans la haine et la violence ? Cette question demeure sans réponse. Même ceux qui le connaissaient depuis longtemps avaient des doutes.
Si Iorveth était certes un individu dangereux, il n'était pas pour autant un monstre assoiffé de sang. Je n'approuvais pas toutes ses méthodes, mais certains de ses arguments étaient recevables.
Iorveth poursuivait une vision qui le présenta sous un jour nouveau. Le plan qu'il voulait mettre à exécution était soit incroyablement ambitieux, soit complètement fou. C'est pourquoi il avait besoin d'alliés. Quand bien même il n'en aurait pas trouvé, il était prêt à agir seul.
Si Geralt ne lui donne pas son épée pendant Chapitre I: Assassins de Rois:
Il y a fort à parier qu'Iorveth se souvenait encore du piège tendu par Geralt à Flotsam. La fierté de l'elfe avait certainement plus souffert que sa tête.
Si Geralt lui donne son épée pendant Chapitre I: Assassins de Rois:
Combattre côte à côte aide certainement à surmonter la méfiance mutuelle. Iorveth appréciait la véracité du sorceleur et il sembla prêt à coopérer davantage.
Iorveth ne savait ni oublier, ni pardonner. Il n'arrivait donc pas à se faire à l'idée que Geralt l'eût aidé au combat après les événements de Flotsam. Mais le fier Scoia'tael serra les dents, refoula sa colère et tâcha de la garder pour le combat à venir. Leurs routes finirent toutefois par se séparer, et cette brève rencontre fut leur dernière… du moins dans ce récit.
Si Geralt choisit de s'allier avec Roche à la fin de Chapitre I:
Néanmoins, Geralt décida de décliner l'offre d'Iorveth et il choisit d'aider Vernon Roche. C'est alors que les routes de l'elfe et du sorceleur se séparèrent.
Iorveth s'attendait à croiser la route de Geralt près de Vergen. Il ne fut donc pas surpris quand cela se produisit. Il avait toutefois l'air déçu des alliances qu'avait choisies Geralt. Cela étant, il le laissa passer et le conduisit à Saskia sans plus de cérémonie.
Si, avec la chute de Vergen, les rêves du commandant des Scoia'tael s'effondrèrent, l'arrivée de Geralt à ce moment-là dut être une agréable surprise pour lui. Les elfes n'avaient pas coutume d'exprimer leur émotion avec effusion, mais l'attitude d'Iorveth laissait penser que l'aide du sorceleur l'avait touché. Leurs routes finirent toutefois par se séparer, et cette brève rencontre fut leur dernière… du moins dans ce récit.
Si Geralt choisit de s'allier avec Iorveth à la fin de Chapitre I:
Iorveth ne manquait pas de loyauté envers ceux qui lui avaient fait confiance. Quand ils eurent libéré les prisonniers, son estime pour Geralt s'accrut, et Iorveth n'hésita pas à payer la dette qu'il avait contractée.
Toutefois, Iorveth mit son mépris de côté, voyant l'opportunité que lui avait apportée son alliance avec le sorceleur. Même s'il allait lui falloir du temps avant que sa méfiance ne disparût complètement, Geralt et lui poursuivaient un même objectif.
La rencontre entre Iorveth et Geralt près de Vergen ne fut pas des plus cordiales. Le commandant Scoia'tael ne cacha pas son mépris, et il aurait donné beaucoup pour enterrer le sorceleur vivant au milieu d'une fourmilière. Mais l'elfe n'en fit rien, ce que Geralt attribua aux ordres de Saskia, étant donné qu'il la servait à l'époque. Les elfes, en effet, étaient connus pour ne respecter l'immunité des émissaires que selon leur bon vouloir.
Quand Iorveth disparut après l'empoisonnement de Saskia, nul ne s'attendait à le revoir un jour. Certains le soupçonnaient d'être derrière cet empoisonnement, d'autres le pensaient découragé. Mais personne ne le crut quand il évoqua les archers elfes. Le temps leur donna tort.
Le Scoia'tael avait un certain talent pour les entrées théâtrales : ses renforts n'auraient pu arriver à un moment plus opportun. L'euphorie s'empara alors de la foule (y compris de moi-même), et Iorveth prouva qu'il savait tenir parole et qu'il n'était pas de ceux qui abandonnent des alliés en difficulté. Tous les doutes que j'avais pu avoir sur lui s'envolèrent avec la fumée qui surplombait la ville incendiée de Vergen.
Iorveth avait la ferme intention de sauver Saskia et de régler le compte des magiciennes. Il partit pour Loc Muinne aux côtés de Geralt pour y clore le dernier chapitre de ce récit.
Là-bas, ils durent se séparer : Iorveth alla fouiller les appartements de Philippa et Geralt resta sans nouvelles quelque temps. Mais tout laissait croire que le Scoia'tael ne chômait pas.
Si Geralt choisit aller à la rescousse de Saskia dans Chapitre III:
Iorveth, comme à son habitude, surgit de nulle part, juste à temps pour escorter la magicienne à ses appartements. En chemin, il précisa que, dans d'autres circonstances, leur rencontre aurait été moins agréable pour elle.
L'elfe aida Geralt à récupérer la dague nécessaire pour délivrer Saskia de son sort. Même s'il ne pouvait qu'espérer que Geralt fît son maximum pour ne pas tuer le dragon, Iorveth choisit de prendre ce risque et de faire confiance au sorceleur. Ils étaient frères d'armes depuis quelque temps, pour le meilleur et pour le pire.
Quand Iorveth décida de se battre pour libérer la vallée du Pontar et qu'il prêta serment d'allégeance à Saskia, il défendit Vergen aux côtés des humains. Beaucoup se méfièrent de ce revirement si soudain de la part de l'ennemi des dh'oine. En effet, sa réputation n'était plus à faire : sans merci, il était à l'origine de multiples incendies de villages et d'innombrables larmes sur les joues de jeunes mères. Toutefois, et cela suffit à faire taire toute discussion, le commandant des Écureuils avait l'entière confiance de Saskia.
Les relations entre Vernon Roche et Iorveth étaient certainement compliquées. Le Scoia'tael haïssait ouvertement le commandant des Stries Bleues, qu'il ne songeait qu'à éliminer. On voyait toutefois en lui une once de respect pour la ténacité et le savoir-faire temerien. La faculté de l'elfe à reconnaître les qualités de son ennemi juré était, selon moi, tout à son honneur.


Apparitions[modifier | modifier le wikicode]


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]