Joachim de Wett

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Joachim de Wett
Identité
V.O.
Joachim de Wett
Espèce
Humain
Nationalité
Flag Nilfgaard.svg
Statut
Titre(s)
Prince
Affiliation(s)
Groupe d'opérations « Verden »
Famille
Enfant(s)
Plusieurs filles

Joachim de Wett est un prince nilfgaardien. Au cous de la Deuxième guerre nordique, il commanda le Groupe d'opérations « Verden ».

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Joachim de Wett dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

—Ardal aep Dahy pour le groupe «Est», répondit Cantarella avec un léger sourire. Joachim de Wett pour le groupe « Verden ».
Assire haussa davantage les sourcils.
—Curieux..., dit-elle. Ces deux princes ont subi l’affront de voir leurs filles écartées des plans matrimoniaux d’Emhyr. Notre empereur est soit très naïf, soit très rusé.

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Pour Ardal aep Dahy et Joachim de Wett, de vulgaires principions blessés dans leur orgueil, outragés que l’empereur ait rejeté leurs filles et planifié de se marier avec la Cintrasienne, leur ôtant ainsi tout espoir de voir leurs lignées marquer de leur empreinte la nouvelle dynastie de l’Empire.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

—Voyons, cher coroner Skellen! Vous m’offensez en songeant que je veux vous causer du tort. Je m’apprête au contraire à me montrer exceptionnellement généreux. Je ne peux vous garantir l’avènement de cette... démocratie, comme vous avez daigné l’appeler, mais je peux vous assurer une aide matérielle, un soutien logistique et l’accès à des informations qui vous permettront de traiter d’égal à égal avec les conspirateurs. Vous ne serez plus leur larbin, mais leur partenaire. Un partenaire dont l’avis et la personne seront importants pour le prince Joachim de Wett, le prince Ardal aep Dahy, le comte Broinne, le comte d’Arvy et tous les autres conspirateurs au sang bleu. Quelle importance qu’il s’agisse d’une societas leonina? Bien entendu, si le butin est Cirilla, je me réserverai la part du lion, que, du reste, j'ai méritée. Est-ce si difficile à accepter?
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

— Je méprise les intérêts privés, voilà la vérité ! s’emporta l’homme à la voix grinçante. Ce n’est pas pour cela que je suis là ! Je me soucie uniquement du bien de l’Empire. Et le bien de l’Empire, messieurs, repose sur une dynastie forte ! Il serait par conséquent déplorable que monte sur le trône une bâtarde, fruit pourri d’un sang mauvais, d’une lignée de cobayes malades, physiquement et mentalement. Non, messieurs ! Moi, de Wett, héritier des de Wett, je ne resterai pas assis sans rien faire, par le Grand Soleil ! D’autant qu’on avait déjà pratiquement promis à ma fille…
La Dame du Lac, page(s) ?

— Et comment ! concéda l’enrhumé en trompetant dans un mouchoir. Il règne, il est en vie, il se porte comme un charme, aussi sain de corps que d’esprit. De sa santé mentale, surtout, il n’est point permis de douter : ne s’est-il pas débarrassé de vous deux en même temps que des deux armées qui pourraient vous être fidèles ? Dans ces conditions, comment voulez-vous, prince Ardai, procéder à un renversement quand d’un jour à l’autre vous pouvez être appelé à partir au combat à la tête du groupe armé « Est » ? Quant à vous, prince Joachim, vous devriez sans doute être déjà auprès de vos troupes, le groupe spécial « Verden ».
La Dame du Lac, page(s) ?

« La plupart des historiens ont coutume d’imputer le procès, la sentence et l’exécution de Joachim de Wett à la nature violente, cruelle et tyrannique de l’empereur Emhyr. Les hypothèses qui font allusion à un règlement de comptes d’ordre privé (surtout chez les auteurs se prétendant des belles lettres) ne manquent pas non plus. Il est plus que temps de rétablir la vérité, une vérité qui, pour chaque observateur attentif, est l’évidence même. Qualifier de “maladroite” la manière dont le duc de Wett dirigea le groupe opérationnel “Verden” serait un doux euphémisme. Ses adversaires étant deux fois moins nombreux, il retarda l’offensive au nord et concentra toutes ses troupes sur la bataille avec les guérilleros verdenois. Le groupe “Verden” se livra envers la population à des horreurs indescriptibles. Les conséquences étaient aisément prévisibles et inévitables : si en hiver les forces insurrectionnelles comptaient un peu moins de cinq cents hommes, au printemps le pays tout entier ou presque se souleva. Le roi Ervyll, dévoué à l’Empire, fut éliminé. Son propre fils, le prince Kistrin, sympathisant des Nordlings, se retrouva à la tête du soulèvement. Cerné de toutes parts – sur ses flancs, des troupes de pirates en provenance de Skellige ; devant, les Nordlings de Cidaris ; à l’arrière, la rébellion – de Wett s’embourba dans des batailles confuses, subissant défaite sur défaite. Pour cette raison, il retarda l’offensive du groupe armé “Centre”, car le groupe “Verden”, au lieu d’exécuter le plan initial, c’est-à-dire fermer l’aile aux Nordlings, paralysa Menno Coehoorn. Les Nordlings profitèrent aussitôt de la situation et contre-attaquèrent, brisant l’anneau autour de Mayen et Maribor, privant ainsi Nilfgaard de la moindre chance de reconquérir rapidement ces forteresses d’une importance capitale.
En outre, l’incompétence et la stupidité de De Wett eurent des répercussions psychologiques : le mythe de l’invincibilité des Nilfgaardiens vola en éclats. Des centaines de volontaires commencèrent à rejoindre l’armée de Nordling…»

Restif de Montholon, Guerres nordiques, mythes, mensonges et demi-vérités
La Dame du Lac, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]