Journal d'un avaleur de feu

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Journal d'un avaleur de feu
Tw3 book purple.png
Lire pour en savoir plus.
Détails
Inventaire/
emplacement
Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Livre
Source
Butin
Prix de base
10 couronnes
Prix de vente
1 – 3 couronnes
Poids
0 poids

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

Oui, j'étais présent à la légendaire assemblée de Loc Muinne. Ma troupe avait entendu dire que les grands de ce monde allaient tenir conseil dans les ruines… et là où vont les grands pontes, l'argent coule à flots. Nos têtes pensantes aiment rire et se détendre comme vous et moi, voyez-vous. J'ai appris ça très jeune grâce à mon père, qui m'a traîné avec lui toute mon enfance pour jongler dans les cours et les assemblées du continent. Voilà pourquoi j'ai suggéré à mes compagnons de mettre le cap sur Loc Muinne.
Je n'y connais pas grand-chose en politique, mais c'était dur de ne pas tendre l'oreille. Nous autres Temeriens, venions de perdre notre roi et tout le monde savait bien que l'avenir de notre royaume, représenté par Jan Natalis, était en jeu. Radovid était là, lui aussi, un jeune loup avec la force d'un chef de meute. On voyait gros comme le nez au milieu de la figure qu'il se pourléchait les babines à l'idée de croquer la Temeria comme une proie bien juteuse…
Le reste des discussions ne m'intéressait pas vraiment. Je crois qu'ils ont parlé de la révolte d'Aedirn et de sa meneuse, Saskia la Vierge. Le Nilfgaard avait envoyé un délégué, un certain Shilard, et les mages étaient présents eux aussi, sans doute pour restaurer leur fameux Conclave.
Ce que j'ai tout de suite trouvé bizarre en arrivant, c'est de voir autant de soldats pour une assemblée soi-disant "pacifique". On ne pouvait pas faire trois mètres sans tomber sur une patrouille en armes et Radovid avait même emmené avec lui ces salopards arrogants et sectaires de l'Ordre de la Rose-Ardente. On aurait pu amasser une petite fortune, mais on a plutôt préféré décamper sans demander notre reste. Bien nous en a pris, car en passant le col, on a vu monter des ruines de Loc Muinne une longue colonne de fumée, noire comme la nuit…