Journal de bord du capitaine

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Journal de bord du capitaine
Tw3 book brown3.png
Objet requis pour accomplir une quête.
Détails
Inventaire/
emplacement
Objets de quête / Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Autre
Source
On a body under water, by the Épave de la Suzanne
Prix de base
couronnes
Prix de vente
couronnes
Poids
0 poids

Ce Journal de bord du capitaine is found inside a chest on a wrecked ship along with a clef and some composants artisanaux.

Quête associée[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

[Le journal est complètement trempé. Seules quelques entrées restent déchiffrables.]

Belhaven, 23e jour de service
Rien ne m'irrite plus qu'un rat qui se prend pour le roi de la basse-cour. Cependant, le comte Jean-Joël Baillairgé (c'est ainsi que ce con impertinent voulait que je l'appelle) est parvenu à apaiser un peu mon irritation en posant une grosse bourse de florins nilfgaardiens sur la table… [partie illisible] … son entourage a chargé le navire de colis, puis hissé à bord une énorme cage couverte d'une voile. Le comte Baillairgé m'a expliqué qu'elle contenait un des fameux chevaux rayés zangwebariens, un cadeau pour la duchesse Henrietta.

Trajet de Belhaven à Beauclair, 24e jour de service
Nous n'avons que des ennuis avec ce canasson zangwebarien ! Il ronge le pont comme une bête devenue folle. De plus, nous devons nous assurer que la toile qui recouvre sa cage est bien attachée, car cette créature semble aussi sensible qu'un vampire aux rayons du soleil ! Dans ce cas, que pourrait bien faire la duchesse d'un cheval rayé qu'elle ne pourrait monter que la nuit ? Je ne comprendrai jamais ces aristocrates… [partie illisible]

Trajet de Belhaven à Beauclair, 25e jour de service
Mille monstres marins enragés ! Ce n'était point un cheval dans cette cage, mais un satané shaelmaar ! Cette vermine immense a creusé un trou dans le pont, fait chavirer le navire et s'est enfouie au fond de la rivière ! Cet idiot de comte Baillairgé m'a alors supplié à genoux de l'aider à capturer le monstre. Il m'a remis la clef du coffre de bijoux qu'il surveillait comme le lait sur le feu depuis le début du voyage, en me jurant qu'il serait à moi si nous recapturions la bête. Je préférerais lui fendre le crâne avec un gourdin et prendre ce coffre tout de suite, mais je ne suis point un maudit pirate. Je vais réunir les gars qui ont survécu au naufrage et nous tenterons de prendre le monstre dans nos filets. Le comte dit connaître une ruse à utiliser pour surprendre la bête…