Journal relié en cuir usé

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Journal relié en cuir usé
Tw3 book brown.png
Contient des informations utiles.
Détails
Inventaire/
emplacement
Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Autre
Source
Among the possessions of Filibert Quatre-doigts at the very top of Château du mont de la Grue.
Prix de base
couronnes
Prix de vente
couronnes
Poids
0 poids

This diary relates to Journal de Maximus Nonius Macrinus. It is found at Château du mont de la Grue along with a schéma pour un pantalon et un autre pour des bottes.

Quête associée[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

Je suis Filibert von Wittan. Mon blason : un freux. Mon père : le fameux sire Gruber von Wittan, dit "Pâle-fessard". Aujourd'hui, j'ai été sali par une insulte que seul le sang pourra laver. La rage me brûle les entrailles. Écrire est la seule façon que je connaisse pour calmer ce feu.

Quand je serai vieux et que je relirai ces notes, je pense que Maximus Nonius Macrinus aura depuis longtemps quitté ce monde. Il n'en restera qu'un pitoyable souvenir. Pour l'heure, cependant, il continue à vivre. Pourquoi écris-je à ce sujet ? Il y a quelques jours, je l'ai défié en duel. Un duel à mort. Il bavait sur ma Lucienne et je ne pouvais le supporter. Il s'est avéré meilleur bretteur que moi. Mais ce n'est point le pire. La perte d'un doigt n'est rien comparée à la perte de mon honneur. Maximus m'a vaincu, mais au lieu de me tuer, il m'a épargné. Je n'oublierai jamais le regard des hommes qui se sont alors détournés de moi.
Je sais que jamais je ne trouverai la paix avant de lui avoir réglé son compte.

[une dizaine de pages blanches]

J'ai retrouvé le journal que m'avait donné mon père il y a quelques années. Depuis la dernière fois où j'y ai noté quelque chose, beaucoup de choses se sont passées dans ma vie. J'ai fui Toussaint et tenté ma chance à différents endroits. Les résultats ont été mitigés. Le pire, cependant, c'est que je n'ai pas encore serré la gorge de Maximus entre mes mains. Je sais que ce n'est qu'une question de temps.

J'ai décidé de retourner dans ce duché de malheur. Nous avons établi notre camp sur le mont de la Grue. J'ai choisi minutieusement une bande d'hommes, qui ne reculeront devant aucune tâche ni aucun adversaire. Le Toussaint qui m'a jadis forcé à m'enfuir va me le payer, à présent. Toutefois, c'est Maximus Nonius Macrinus qui paiera le plus cher. Quand je lui mettrai la main dessus, il ne rêvera plus que d'une chose : mourir.
Je tiens ce fils de gourgandine ! Il joue les nobliaux au domaine Casteldaccia. La propriété lui a été donnée par cette gourde d'Anarietta. Apparemment, le duc Raymund est mort depuis plusieurs années. Demain, mes gars lui rendront une petite visite. Je ne les accompagnerai point, toutefois. Je suis malade rien qu'à l'idée de revoir son visage vérolé. Adieu, Maximus, j'ai signé ton arrêt de mort.

Je suis ravi. Maximus et sa famille sont en train de pourrir. Leur puanteur est un délice pour les chiens errants. Chaque fois que je ferme les yeux, je les vois périr. Je les vois crier, gémir et ramper. Ça me fait bander plus fort que la plus gironde des catins. Je suis enfin satisfait.