La Deuxième Guerre nilfgaardienne

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
La Deuxième Guerre nilfgaardienne
unknown
Contient des informations sur la Deuxième Guerre nilfgaardienne vue par les royaumes du Nord.
Détails
Inventaire/
emplacement
Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Livre
Poids
0 poids

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

Contrairement à la Première Guerre, il est ici difficile de désigner l'agresseur. Au début de l'année 1267, les rois du Nord se réunirent à Hagge pour préparer un plan de reconquête de Cintra. Informé de leurs intentions, l'empereur var Emreis concentra ses troupes à la frontière temerienne, puis orchestra en secret une série d'événements visant à déstabiliser le Nord. Une révolte de mages éclata sur Thanedd et le roi Vizimir fut assassiné, plongeant la Redania dans le chaos. Il ne manquait plus alors à Emhyr qu'un prétexte, obligeamment fourni lorsque des soldats d'Aedirn attaquèrent la forteresse frontalière de Glevitzingen. Il n'en fallait pas plus à la machine impériale pour se mettre en branle et déclencher la Deuxième Guerre nilfgaardienne.

Au cours des premières semaines, l'offensive impériale balaya tout sur son passage. Le royaume de Lyrie tomba le premier, bientôt imité par celui de Riv. La bataille d'Aldersberg renforça les positions de l'Empire, puis Menno Coehoorn marcha sur Vengerberg. L'opportuniste roi Henselt de Kaedwen profita de cette occasion pour signer un accord avec le Nilfgaard et s'octroyer une part du royaume d'Aedirn. Une armée d'elfes vint également se joindre à la cause impériale en échange du royaume indépendant de Dol Blathanna. Le roi Foltest fut le suivant à quitter le navire en perdition, signant un traité avec le Nilfgaard pour s'assurer le contrôle de la partie occidentale d'Aedirn. Abandonné par ses alliés, le roi Demavend d'Aedirn s'enfuit pour trouver refuge en Redania.

Il ne fallut que seize jours au Nilfgaard pour rompre la trêve avec la Temeria. Après de sanglants combats, Brugge et Sodden tombèrent aux mains de l'empereur, qui mit les troupes de Foltest en déroute à Maribor. Satisfait, Emhyr se retira alors pour passer l'hiver à Sodden et préparer une grande offensive pour le printemps.

Aucune guerre ne pourra jamais égaler la férocité des combats qui prirent place lors de la Grande offensive temerienne du printemps suivant. Enfin ralliées sous une même bannière, les armées du Nord prouvèrent leur valeur et parvinrent à stopper l'avancée impériale. Ce contrecoup, bien que mineur, fit néanmoins apparaître des dissensions internes : menacé par un complot contre sa personne (la Conspiration des nobles) et affaibli par ces premiers revers, Emhyr assista à la déroute de son armée lors de la Bataille de Brenna. Le Nord avait enfin repris l'ascendant.

Revigorées par cette éclatante victoire, les armées du Nord montèrent une contre-offensive brutale devant laquelle les forces impériales durent peu-à-peu céder du terrain. La guerre touchait à sa fin. Bientôt, des représentants des deux camps se réunirent à Cintra pour signer un traité de paix et établir un nouvel ordre mondial. La Paix de Cintra fut signée le 2 avril 1268, marquant ainsi la fin de la Deuxième Guerre nilfgaardienne.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]