Le cauchemar de Baltimore

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Le cauchemar de Baltimore est une quête secondaire dans le Chapitre II de «The Witcher 2: Assassins of Kings », accessible uniquement si vous vous êtes alliés avec Iorveth.

Guide[modifier | modifier le wikicode]

La quête commence après avoir visionné le rêve de Baltimore grâce au cristal argenté trouvé dans le repaire des Harpies, derrière la vieille carrière, durant la quête "L'artefact magique".

Commencez par vous diriger vers la maison de Baltimore, juste à côté de celle de Cecil Burdon. Après une courte séquence, vous décidez d'aller parler aux nains travaillant sur une enclume non loin de là.

Thorak, qui se trouve être l'apprenti de Baltimore, vous apprend que ce dernier a disparu depuis quelques temps déjà, et vous autorise à aller fouiller son ancien atelier pour essayer de trouver des indices. Vous y trouverez, derrière un mur destructible, un coffre contenant une clé et une note menant à son repaire secret, sous forme de jeu de piste.

Le point de départ est le puits situé au village en cendres. Les indications vous mènent ensuite un peu au nord (en direction de la rivière) puis dans le passage de gauche où se trouvent des éclaireurs de Vergen. Poursuivez sur la gauche jusqu'à passer sous une porte en pierre, puis à arriver à un embranchement avec une sorte de totem. Comme l'indique la note de Baltimore, continuez tout droit en prenant le chemin central, qui vous mène à la vieille carrière.

Durant votre descente, votre médaillon vous indiquera un certain nombre de pierres marquées d'un symbole indiquant une direction. Suivez-les jusque non loin de la porte de l'ancienne carrière où un petit chemin vous fera grimper sur la gauche jusqu'à un coffre dissimulé. Récupérez la clé s'y trouvant et retournez au totem.

Vous devez maintenant emprunter le passage de droite. Il vous mènera jusqu'à la retraite des trolls. Laissez ces créatures en paix et continuez vos recherches jusqu'à trouver une épave d'Elya Tar (chemin de droite lorsque vous serez confronté à un choix). Dans cette dernière, vous découvrirez un coffre faisant progresser la quête "La rivière mystérieuse".

Ne vous attardez pas dans l'épave, vous avez une mission. Tout à côté de l'épave, une porte est très bien dissimulée par un mur de végétation. Révélez-la éventuellement à l'aide d'un signe d'Ignii pour brûler les végétaux qui vous barrent la route. A l'intérieur, vous trouverez un coffre contenant une preuve accablante de la culpabilité de Thorak, meurtrier de Baltimore. L'apprenti maître-runes apparait d'ailleurs comme par enchantement avec ses amis nains pour vous réduire au silence.

Une fois le ménage fait dans la pièce, retournez voir Cecil qui vous récompensera grassement avec l'épée d'acier Gwyhyr.

Les détails terminent ici.

Quêtes liées[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

Attention : sur le corps de Thorak vous trouverez une clé ouvrant un coffre chez lui. Allez en vider le contenu assez rapidement, sous peine de faire échouer les quêtes Les murs ont des oreilles et Thorak suspecté.

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

Geralt fut témoin de plusieurs miracles dans le nid des harpies. Il vit notamment le rêve de Baltimore, un nain qui vivait autrefois à Vergen. Baltimore n'était plus de ce monde et son rêve, dans lequel il courait comme un fou, était devenu réalité. Mais avant de découvrir tout cela, le sorceleur devait d'abord trouver la maison du nain.
Geralt trouva le bâtiment qu'il avait vu dans le rêve. Cela ressemblait à un atelier et il était sur le point d'y entrer lorsqu'il remarqua des artisans qui battaient le fer sur des enclumes. Le sorceleur se dit que si quelqu'un pouvait lui parler du destin de Baltimore, ce serait sûrement l'un de ces nains.
Geralt avait raison : le bâtiment du rêve était bien l'ancien atelier de Baltimore. Son ancienne maison se trouvait juste à côté et était à présent habitée par un nain nommé Thorak, le nouveau forge-rune de Vergen. Le sorceleur apprit que son ancien propriétaire avait disparu sans laisser de trace des années auparavant et qu'il était considéré comme mort. Cette histoire intrigua Geralt. Il savait que Baltimore avait vécu dans la peur. Il se dit donc qu'un secret se cachait peut-être derrière la disparition du nain. Il décida de résoudre le mystère et commença en explorant minutieusement l'atelier abandonné de l'ancien forge-rune, qui avait vécu ce terrible cauchemar.
Il faut croire que les nains aiment cacher leurs cartes et leurs clefs dans de vieilles fournaises. Geralt essuya la suie de sa trouvaille, et le curieux Thorak n'émit aucune objection à son intrusion dans la fournaise en question. La note était écrite dans la langue des anciens, une langue que le sorceleur connaissait, bien sûr. Elle disait :""Jette un regard dedans le puits, Où l'écho sonore retentit. Vers la rivière fais dix pas, Puis vers la gauche avec sang-froid. Une vingtaine de pas à peine, Franchis la porte dans la paix, Nef qui protège de la déroute ! Va jusqu'au saint patron des routes. Tu dois emprunter chaque allée, Seule la médiane est sans danger... Mets-toi en quête des signes d'Ingrand, Et tu suivras ainsi mes plans. Mais si à droite tu poursuis, Lors tu croiseras être en péril. À midi cette âme noyée Couvrira d'ombre ta destinée.""Geralt savait que le signe d'Ingrand était un symbole du saint patron des guides, en forme de cercle et avec en son centre une ligne indiquant toujours la direction d'un abri.
Geralt comprit que Thorak feignait de ne pas s'intéresser à sa recherche. Le nain ne plaisait guère au sorceleur. Notre héros décida donc de continuer son enquête tout en gardant un oeil sur Thorak. Il commença par déchiffrer les notes.
Le sorceleur trouva un signe d'Ingrand. Il alla dans la direction indiquée.
En suivant les signes d'Ingrand, Geralt trouva une clef que Baltimore avait dissimulée. Il n'avait plus qu'à trouver la serrure qu'elle ouvrait. Le sorceleur relut les notes et prit le deuxième chemin.
Thorak suivit Geralt du début à la fin. Il n'avait pas la conscience tranquille. La lettre que Geralt avait trouvée était une preuve irréfutable que Thorak avait tué Baltimore. Notre héros décida d'en informer l'Ancien de Vergen.
La nouvelle du crime de Thorak bouleversa Cecil Burdon. En plus de la découverte d'un assassin, il avait perdu un forge-rune. L'Ancien réfléchit à la situation, mais n'oublia pas pour autant la récompense due au sorceleur qui venait de percer ce mystère.