Les Aen Seidhe et les Aen Elle

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Les Aen Seidhe et les Aen Elle
Tw3 book brown3.png
Lire pour en savoir plus.
Détails
Inventaire/
emplacement
Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Autres objets
Source
court de Kaer Morhen
Poids
0.01 poids

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

À notre époque, "elfe" est hélas trop souvent synonyme de miséreux, brigand et paria. "Elfette" équivaut, dans certains cercles, à prostituée ou femme aux mœurs dissolues. L'adjectif "elfique", quant à lui, désigne les objets cassés, inutilement compliqués ou inutiles. Les statistiques, pour leur part, indiquent qu'un tiers des elfes de Redania a passé du temps en prison, et qu'un elfe sur deux a subi au moins une amende. Enfin, leur espérance de vie, triple de celle des humains, diminue d'année en année.
Cela étant, il est aisé d'oublier que les elfes ou Aen Seidhe, comme ils se plaisent à s'appeler, formaient naguère une race fière qui régnait sur des terres s'étalant des rives de la Grande Mer, à l'ouest, aux Montagnes bleues à l'est, et du Mont des Dragons au nord aux abords de Mahakam au sud. Témoins de cette puissance passée, les ruines de leurs cités s'étendent dans tout le monde connu (voir à ce sujet le "Monumenta Elforum" d'Istredd d'Aedd Gynvael) .
Nombre de mages prestigieux, artistes et poètes de renom sont issus de cette race. Remercions-les pour les dizaines d'objets du quotidien que nous leur devons, de la vis sans fin aux cosmétiques .
Les elfes qui vivent parmi les hommes ont souvent tout oublié de leur histoire et de leur culture : seule subsiste une haine viscérale pour les hommes, alias dh’oine. Les elfes de Dol Blathanna, larbins du Nilfgaard, et des hauts plateaux sauvages des Montagnes bleues ont conservé l'essentiel de l'héritage ancestral, mais eux aussi sont condamnés à dépérir. Une sentence prononcée par la biologie : plus éphémère, l'homme est considérablement plus fertile. Ainsi donc, la population d'Aen Seidhe continue à décliner tandis que nous prospérons à un rythme alarmant .
Certains elfes pensent que le vent peut tourner, que l'oppression humaine n'est pas une fatalité. Ils s'en remettent à leurs cousins mythiques en quête de salut : les Aen Elle, peuple des Aulnes. Ils sont censés vivre dans un autre monde, voire dans un autre plan d'existence, qu'ils auraient gagné lors de l'Âge de la Migration et qu'ils quitteraient parfois pour visiter notre monde. La légende affirme qu'il est possible d'ouvrir un portail entre les mondes pour permettre aux Aen Elle de voler au secours de leurs cousins opprimés. Il s'agit là de simples fables, contes de bonne femme d'un peuple condamné à l'extinction qui y puise un maigre réconfort dans ses derniers instants.