Lettre d'un alchimiste

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Lettre d'un alchimiste
Tw3 scroll8.png
Contient des informations utiles.
Détails
Inventaire/
emplacement
Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Livre
Source
Kaer Dhu
Prix de base
couronnes
Prix de vente
couronnes
Poids
0 poids

This letter is found along with a key inside Kaer Dhu, the ruins across the lake, east of Fornhala, guarded by a Guerrier nekker.

Journal entry[modifier | modifier le wikicode]

Cher sieur Robert de Meire,
Merci de m'avoir fait parvenir une lettre de change à l'avance et merci pour votre compréhension. Si je prodiguais des conseils gratuitement, je me retrouverais rapidement sur la paille.
Vous m'avez écrit que votre fils a disparu lors d'un voyage et qu'à proximité de l'endroit où on l'a vu pour la dernière fois rôde désormais un nekker vêtu d'une chemise en lambeau sur laquelle est cousu le monogramme de votre fils. Vous m'avez demandé s'il est possible que ce nekker soit votre fils, transformé par un sortilège.
Après avoir consulté la littérature relative à ce sujet, je suis au regret de vous informer que votre hypothèse est très improbable et qu'il existe une explication bien plus simple et vraisemblable. Contrairement aux idées reçues, les nekkers sont des créatures intelligentes. Comme les trolls des bois, ils se parent parfois de pigments ou de lambeaux de vêtements humains. On ne se hasarderait pas trop en supposant que ce nekker a tué votre fils, déchiré sa chemise, puis enfilé ce qu'il en restait.
Même si cela semble très probable, on ne peut avoir aucune certitude. Bien que je n'aie entendu parler d'aucune malédiction pouvant transformer un homme en nekker, je ne peux exclure son existence. Afin de découvrir si le nekker mentionné ci-dessus est réellement le résultat d'une malédiction, il faut lui prendre la chemise qu'il porte, la couper en morceaux et la brûler. Les cendres de la chemise devront ensuite être mélangées à de la poussière de dimeritium. Si la substance obtenue change de couleur, cela confirmera votre hypothèse.
Si l'expérience que je vous ai décrite donne un résultat positif, écrivez-moi. Je me ferai un plaisir de poursuivre mes examens afin de trouver comment lever cette malédiction, en échange d'une nouvelle rémunération, bien sûr.
Cordialement,
Klaus Kellerman, Magister Artibus Oxoniensis