Margarita Laux-Antille

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Margarita Laux-Antille
Identité
V.O.
Margarita Laux-Antille
Espèce
Humaine
Apparence
Cheveux
Blond
Statut
Titre(s)
Directrice de l'académie d'Aretuza
Affiliation(s)
Loge des Magiciennes
Occupation(s)
Magicienne
Parenté
Ilona Laux-Antille (Ancêtre)
Directrice de l'académie d'Aretuza
Tissaia de Vries

Margarita Laux-Antille est une magicienne, et la doyenne d'Aretuza. Elle est parmi les fondatrices de la Loge des Magiciennes.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Margarita Laux-Antille est apolitique dans toutes les différentes variétés de politiques qui existent. Et son école l’est aussi. [1]. La politique ne l'intéresse pas et ne souhaite tout simplement pas que l’on utilise les jeunes filles dont elle a la charge comme condotiers, en perturbant leur esprit avec des slogans sur l’amour de la patrie. Selon elle, la patrie de ces jeunes filles est la magie, c’est cela qu'elle leur enseigne et si quelqu’un engage ses élèves dans la guerre, les place sur un nouveau mont Sodden, elles seront perdantes, indépendamment de l’issue de la bataille. [2].

Margarita Laux-Antille dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Temps du Mépris[modifier | modifier le wikicode]


Dans Le Baptême du Feu[modifier | modifier le wikicode]


Margarita Laux-Antille après la saga[modifier | modifier le wikicode]


Margarita Laux-Antille dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans « The Witcher 2: Assassins of Kings »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 2 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Margarita Laux-Antille est mentionnée par l'ambassadeur Shilard Fitz-Oesterlen, comme étant une des magiciennes accusées du complot qui aboutit aux morts de Demavend et de Foltest. Elle et ses compatriotes dans la Loge des Magiciennes sont condamnées à mort.

Elle est également mentionnée par Geralt comme une des auteurs de la compilation « Maîtres en magie et malédictions, morceaux choisis », avec Tissaia de Vries.

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Entrée de Journal

Une liste exhaustive des ressources mentales spirituelles et physiques de Margarita Laux-Antille nécessiterait une montagne de parchemin. Rita pour les intimes, elle fut naguère rectrice de l'Académie de magie d'Aretuza sur l'île de Thanedd, cette même école fréquentée par son illustre ancêtre, Ilona Laux-Antille. Chose assez rare dans sa branche, Margarita ne nourrissait aucun intérêt pour la chose politique. Seul le bien-être de son école la conduisit à rallier la Loge des Magiciennes. Enfin, mettons l'accent sur sa beauté, il fut dit à ce sujet que les traits de la magicienne surpassaient en grâce l'imagerie des déesses et des nymphes que l'on doit aux plus grands sculpteurs.
Malgré sa grande sagacité, Laux-Antille ne put échapper au destin d'innombrables condisciples. Arrêtée quelques temps avant le début de notre récit, elle croupissait dans la prison d'Oxenfurt dans l'attente d'un procès sommaire et conclu d'avance.
Seule une évasion audacieuse, orchestrée par Geralt et Yennefer, permit à Margarita d'éviter une exécution certaine.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Attends un peu, Tissaia, dit l’autre femme, plus jeune, grande, aux cheveux clairs et qui portait une robe verte très décolletée. Je ne la connais pas. Elle n’est sans doute pas…
Le Temps du Mépris, page(s) ?

Dans un clapotis de vagues, Margarita Laux-Antille émergea du bassin en faisant gicler l’eau autour d’elle. Ciri ne put s’empêcher de l’observer. Elle avait vu Yennefer nue plus d’une fois et n’imaginait pas que quelqu’un puisse avoir une plus belle silhouette. Elle se trompait. En voyant Margarita Laux-Antille nue, les statues de marbre des déesses et des nymphes auraient elles-mêmes rougi de jalousie.
La magicienne saisit le seau en bois contenant l’eau froide et le renversa sur son buste ; elle s’ébroua et, ce faisant, jura avec indécence.

Le Temps du Mépris, page(s) ?

— Moi je suis apolitique, affirma Margarita Laux-Antille en relevant la tête. Et mon école l’est aussi. J’ai à l’esprit toutes les différentes variétés de politiques qui existent !
Le Baptême du Feu, page(s) ?

— La politique ne m’intéresse pas, affirma à haute voix Margarita Laux-Antille, la rectrice de l’académie de magie. Je ne souhaite tout simplement pas que l’on utilise les jeunes filles dont j’ai la charge comme condotiers, en perturbant leur esprit avec des slogans sur l’amour de la patrie. La patrie de ces jeunes filles est la magie, c’est cela que je leur enseigne. Si quelqu’un engage mes élèves dans la guerre, les place sur un nouveau mont Sodden, elles seront perdantes, indépendamment de l’issue de la bataille. Je comprends tes réserves, Enid, mais nous devons nous occuper de l’avenir de la magie, et non des problèmes raciaux.
Le Baptême du Feu, page(s) ?

Mais des portraits véritables, authentiques, il n’en existe pas. À deux exceptions près : celui de Margarita Laux-Antille, qui se trouve à Aretuza sur l’île de Thanedd, et qui a été miraculeusement épargné par l’incendie, et celui de Sheala de Tancarville au palais d’Ensenad à Lan Exeter.
La Dame du Lac, page(s) ?

Sur sa toilette en satin bordeaux, Margarita Laux-Antille portait un imposant collier en or sans pierres.
La Dame du Lac, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le Baptême du Feu, Chapitre 1.
  2. Le Baptême du Feu, Chapitre 6.