Mistle

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Mistle
Identité
V.O.
Mistle
Espèce
Humaine
Décès
9 septembre 1267
Apparence
Cheveux
Blond
Statut
Affiliation(s)
Rats

Mistle est originaire de Thurn. Elle était un membres des Rats.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Mistle avait les cheveux clairs coupés ras, drus comme les poils d’une brosse, et portait un gilet rouge et de grandes bottes brillantes qui lui arrivaient au-dessus des genoux.[1] Son corsage en dentelle était d’une blancheur éclatante sous son gilet déboutonné ; son collier, ses bracelets et ses boucles d’oreilles lançaient des reflets aveuglants.[2]

Mistle avant la saga[modifier | modifier le wikicode]

Mistle provenait d’une riche famille de nobles du fort de Thurn, dans la Maecht du Nord. Son père, un vassal du prince Rudiger, était entré dans l’armée insurgée, mais il avait été battu et avait disparu sans laisser de traces. Quand, à la nouvelle des expéditions punitives imminentes des tristement célèbres Pacificateurs de Gemmera, la population de Thurn avait commencé à fuir la ville, la famille de Mistle avait suivi le mouvement, mais, au milieu de la foule saisie de panique, Mistle s’était perdue. La délicate petite jeune fille endimanchée qui se déplaçait depuis son plus jeune âge en chaise à porteurs était incapable de suivre le rythme des fugitifs. [1]

Au bout de trois jours d’errance solitaire, elle était tombée entre les griffes des chasseurs d’hommes qui traînaient dans le sillage des Nilfgaardiens. Les jeunes filles de moins de dix-sept ans avaient beaucoup de valeur. À condition d’être vierges. Les chasseurs ne touchèrent pas Mistle, après avoir toutefois vérifié qu’elle était toujours vierge. Après cet examen, Mistle avait passé toute la nuit à sangloter. Dans la vallée de la rivière Velda, la caravane des chasseurs avait été mise à sac et liquidée par une bande de maraudeurs nilfgaardiens. Tous les chasseurs furent tués, ainsi que les esclaves de sexe masculin. On épargna seulement les pucelles. Elles en ignoraient la raison. Mais cette ignorance ne dura pas longtemps. Mistle fut la seule à survivre. Du fossé dans lequel on l’avait jetée, nue, couverte de bleus, d’immondices, de boue, de sang durci, la sortit Asse. Suite à ce malheureux évènement, elle rejoignit les Rats.[1]

Mistle dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Temps du Mépris[modifier | modifier le wikicode]

Mistle était la première parmi les Rats de se montrer sympathique vers Ciri, et elle est devenue son amante. Elle, ainsi que toute la bande des Rats sauf Ciri, fut tuée par Léo Bonhart à La Jalousie.



Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Deux jeunes filles fermaient le défilé ; elles avançaient côte à côte et se tenaient par la main. La plus grande montait un cheval bai, elle avait le crâne rasé comme si elle avait eu le typhus, son corsage en dentelle était d’une blancheur éclatante sous son gilet déboutonné ; son collier, ses bracelets et ses boucles d’oreilles lançaient des reflets aveuglants.
— Celle au crâne rasé, c’est Mistle…, entendit Tuzik. Avec toutes ses verroteries, on dirait vraiment un sapin décoré pour la Yule.
— On raconte qu’elle a tué plus de gens qu’elle n’a fêté de printemps…

Le Baptême du Feu, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Le Temps du Mépris, Chapitre 7
  2. Le Baptême du Feu, Chapitre 1