Natanis

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Natanis
Taille
290px
Famille
Conjoint(e-s)
Emiel Regis Rohellec Terzieff-Godefroy (Amant)

Natanis [1] est un succube vivant à Toussaint.

Background[modifier | modifier le wikicode]

Implication[modifier | modifier le wikicode]

Dans les livres[modifier | modifier le wikicode]

La Saga du Sorceleur 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Elle est mentionné dans la Lettre à Palmerin.

Entrée de journal

Mon gros lapin,
Mille excuses, je n'ai pas pu venir hier soir comme convenu, car j'avais une migraine épouvantable.
J'imagine déjà ton sourire ironique à la lecture de ces mots, mais je te l'assure, je souffrais réellement d'un terrible mal de tête. J'ai bien cru que mes cornes allaient tomber ! Ça doit être lié à la phase actuelle de la lune.
J'ai appris qu'un sorceleur est encore arrivé à Beauclair, celui dont tu as dû me sauver il y a tant d'années.
Ai-je des raisons de m'inquiéter ? Est-il toujours décidé à tuer une succube innocente pour de l'argent ?
J'attends avec impatience notre prochaine rencontre ! Tu me trouveras sans faute à l'endroit habituel.
Ta Natanis

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Il s’agit d’une requête émanant de nombreuses dames de la noblesse de Toussaint, ainsi que de nous-même. Un monstre nocturne hante les demeures. Le diable incarné, une stryge, un succube qui prend l’aspect d’une jeune femme si impudique que nous n’osons vous la décrire ; elle tourmente nos vertueux et fidèles maris. La nuit, elle hante les alcôves, s’adonnant à de ribaudes turpitudes et d’épouvantables perversités dont la décence nous interdit de parler. En tant que spécialiste, vous savez sans doute de quoi il retourne.
La Dame du Lac, page(s) ?

— Ce succube qui, la nuit, visite les hommes mariés et les tourmente… Celui que Sa Majesté vous a chargé de tuer… Je présume qu’il n’est nul besoin de l’éliminer. Car cet incube, enfin, il n’incommode personne, en vérité… Bah, il traîne de temps en temps… Il vient nous tourmenter un tantinet…
— Les hommes majeurs uniquement, s’empressa d’intervenir Malatesta.
— Vous me l’ôtez de la bouche, compère. Le succube n’est une gêne pour personne. Et ces derniers temps, on n’en entend pratiquement plus parler. Je crois bien qu’il a eu peur de vous, monsieur le sorceleur. Cela vaut-il la peine alors, de le pourchasser ? Vous n’êtes pas en mal d’argent, n’est-ce pas ? Et s’il vous manquait quelque chose…
— Une certaine somme pourrait bien être versée sur mon compte chez Cianfanelli, acheva Geralt, dont le visage était de marbre. Sur le fonds de retraite des sorceleurs.
— Il en sera fait ainsi.
— Et il ne sera pas touché à un seul cheveu du succube.

La Dame du Lac, page(s) ?

Et ce grâce, notamment, à la disparition de ce succube qui visitait les alcôves. Oui, oui, messieurs, Anarietta ainsi que toutes les dames originaires de Toussaint sont infiniment contentes du sorceleur. Car le succube a cessé de sévir, il s’est comme volatilisé. Les dames de Toussaint ont donc rassemblé une prime spéciale qui devrait d’un jour à l’autre être virée sur le compte du sorceleur à la banque des Cianfanelli, augmentant la fortune qu’il y a déjà amassée.
— Un bien beau geste de la part de ces dames, rétorqua Régis sans baisser les yeux. Quant à la prime, elle est méritée. Faire en sorte que le succube cesse de sévir n’est pas si simple. Vous pouvez m’en croire, dame Fringilla.
— Je vous crois. Soit dit en passant, l’une des sentinelles du palais affirme l’avoir vu. La nuit, sur les créneaux de la tour Karoberta. En compagnie d’un autre fantôme. Qui avait tout l’air d’un vampire. Les deux démons, a juré la sentinelle, se promenaient ensemble et semblaient être amis.

La Dame du Lac, page(s) ?


Références[modifier | modifier le wikicode]