Petite encyclopédie de la chasse au basilic

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Petite encyclopédie de la chasse au basilic
Tw3 book brown.png
Lire pour en savoir plus.
Détails
Inventaire/
emplacement
Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Livre
Source
Butin / Achat
Prix de base
10 couronnes
Prix de vente
2 – 3 couronnes
Prix d'achat
24 couronnes
Poids
0 poids

Reading this book adds a bestiary entry about basilics. It can be purchased from the Camerlingue ducal.

D'autres copies peuvent être trouvés dans les endroits suivants :

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

Sur nos terres, c'est-à-dire le beau duché de Toussaint, la chasse au basilic est une tradition qui remonte à l'aube de l'histoire moderne. Une note écrite en 1023 par Xenon de Trytion, tanneur de profession, en atteste. Celle-ci mentionne la commande d'un corset devant être attaché avec la "peau du serpent ailé que certains appellent basilicus" (voir Vedetto Fiari, Les manuscrits à travers les temps, 1278). Si des peaux de qualité moindre pouvaient provenir de bêtes mortes de faim ou de vieillesse, le prix élevé de ce corset exigeait une peau de basilic jeune, et nécessitait donc une chasse.

Sans louer les services d'un sorceleur, ou en dernier recours d'un chevalier ou mercenaire, une telle chasse aurait fatalement entraîné la mort atroce du chasseur imprudent.

Pourtant, des personnes tentées par cette chasse, et notamment des sorceleurs, chassèrent les basilics et leurs cousins, les cocatrix, avec beaucoup de succès, réduisant leur nombre à une poignée.

En l'an 1100, par exemple, des basilics appartenant à la sous-espèce regulus platinum constellaient le ciel de notre pays, alors qu'il n'en demeure aujourd'hui qu'un seul spécimen.