Radovid V, le Sévère - Le long chemin vers la gloire

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Radovid V, le Sévère - Le long chemin vers la gloire
Tw3 book purple.png
Lire pour en savoir plus
Détails
Inventaire/
emplacement
Livres
Catégorie
Objet ordinaire
Type
Livre
Source
Butin / Achat
Prix de base
10 couronnes
Prix de vente
couronnes
Poids
0 poids

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

(…) Ce qui nous amène au surnom de l'actuel souverain de Redania, "le Sévère". Étudions les causes et les conséquences de cet épithète.

En premier lieu, il semble évident que la légendaire inflexibilité de Radovid remonte à son enfance. Né du roi Vizimir et de la reine Edwige en 1255, il fut dès sa naissance confié à Philippa Eilhart, magicienne de la cour. Si nul ne songe à remettre en cause l'excellence de l'éducation prodiguée par Eilhart, ses rudes leçons ont sans doute marqué durablement le jeune Radovid.

L'étape suivante sur la voie de l'inflexibilité de Radovid fut la mort de son père. Non pas la perte de la figure paternelle en elle-même, mais le fait d'être investi dès l'âge de treize ans de si lourdes responsabilités, dans des circonstances si troubles. Inévitablement, un tel événement laisse des traces sur la psyché d'un jeune homme.

Enfin, la régence acheva de forger le caractère sévère de Radovid. Sous la direction de Dijkstra de Tretogor, le Conseil royal enseigna à Radovid un style de politique agressif et impitoyable, où la raison d'État prime sur la raison du cœur.

Après les causes, les conséquences. Sévère, intraitable, inébranlable : la renommée de Radovid dépassa bien vite les frontières de son royaume. Son utilisation de l'Ordre de la Rose-Ardente, son soutien aux chasseurs de sorcières et le massacre de Loc Muinne ne sont que des exemples parmi d'autres.

Pour autant, c'est au cours de la guerre contre le Nilfgaard que Radovid est véritablement devenu Radovid le Sévère. Alors que les royaumes voisins tombaient les uns après les autres sous les assauts répétés de l'Empire, lui seul trouva la force d'unir le Nord tout entier pour repousser l'envahisseur. Même ses plus fervents détracteurs ne peuvent aujourd'hui nier l'évidence : Radovid V le Sévère est le dernier espoir du Nord.