Rience

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Rience
Identité
V.O.
Rience
Espèce
Humain
Nationalité
Flag Nilfgaard.svg
Statut
Occupation(s)
Magicien

Rience est un magicien, un meurtrier impitoyable et un voyou arrogant. Il est au service de Vilgefortz de Roggeveen.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Rience avait des yeux sombres et humides, comme remplis de larmes, un nez anguleux ainsi que de fines lèvres disgracieuses.[1] Plus tard, son visage sera marqué d'une brûlure au troisième degré[2] sur la joue gauche.

Rience dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Avant Le Sang des Elfes[modifier | modifier le wikicode]

Selon Codringher, Rience avait étudié deux ans à l'Académie de Ban Ard. On l’a jeté dehors après l’avoir surpris en train de commettre de menus larcins. Aux abords de l’école rôdaient, comme toujours, des agents secrets recruteurs de Kaedwen ; Rience s’est laissé enrôler. Ce qu’il faisait pour les espions de Kaedwen, ça, Codringher ne l'a pas découvert. Mais, en général, les rebuts de l’école des sorciers sont formés au meurtre.[3]

Sous le règne de la reine Calanthe, Rience croupissait dans un cachot pour dettes. Il n’est pas resté au trou longtemps, puisque Vilgefortz de Roggeveen paya pour lui et remboursa tout ce qu’il devait, avec les intérêts. La transaction s'effectua par l’intermédiaire d’une banque, sous réserve de l’anonymat du bienfaiteur. Juste après la fin de la guerre, Rience refit son apparition : à Sodden, à Angren et à Brugge. Métamorphosé ! On ne l’aurait pas reconnu ! Du moins pour ce qui était de son comportement ainsi que de la quantité d’argent liquide qu’il avait à sa disposition et qu’il claquait sans compter. Car pour ce qui est de son nom, cet insolent fils de chienne ne s’était pas foulé, il continuait à se faire appeler Rience. Et il commença, sous cette identité, à mener d’intenses recherches pour retrouver une certaine personne, plus exactement une jeune personne. Il rendit visite aux druides du Cercle d'Angren, ceux qui avaient pris soin des orphelins de guerre. Le corps d’un des druides fut retrouvé quelque temps après dans un bois alentour, massacré et portant des traces de torture. Ensuite, on a vu Rience à Autre Rive où il tua une famille de paysans. [3] [N 1]

Dans Le Sang des Elfes[modifier | modifier le wikicode]

Rience rencontra Jaskier qu'il mit au supplice afin de connaitre le nom du lieu où se cachent les sorceleurs (ainsi que divers questions sur Ciri). Durant l'interrogatoire, il est attaqué par Yennefer qui, par un sort d'attaque, lui fit une vilaine cicatrice sur le visage. Son maitre vient à son secours en ouvrant un portail, lui permettant de s'enfuir. Jaskier conclura qu'il s'agissait d'un nilfgaardien à cause de sa manière de désigner le massacre de Cintra. Plus tard, à Oxenfurt, il envoya une lettre à son maitre pour l'informer qu'il avait retrouvé Geralt. Il recruta les frères michelet pour l'aider à combattre le sorceleur mais Geralt n'en fit qu'une bouchée. Alors que Geralt allait achever Rience, Filippa Eilhart immobilisa le sorceleur pour permettre à l'assassin de s'enfuir. Filippa promit ensuite à Geralt qu'elle lui donnera une autre occasion de le tuer.

Dans Le Temps du Mépris[modifier | modifier le wikicode]

Dans La Tour de l'Hirondelle[modifier | modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Tu seras peut-être intéressée d’apprendre que c’est un Nilfgaardien.
— Tu crois cela ? (Yennefer se redressa sur sa chaise, sortit le couteau papillon de sa poche d’un geste rapide et le retourna dans sa main.) Nombreux sont ceux qui portent à présent des couteaux nilfgaardiens. Ils sont très maniables et pratiques, on peut même les dissimuler dans un décolleté…
— Il ne s’agit pas du couteau. Alors qu’il me questionnait, il a employé les expressions « la bataille de Cintra », « la prise de la ville » ou quelque chose dans le genre… Jamais je n’ai entendu quelqu’un parler ainsi de ces événements. Pour nous, ça a toujours été le massacre. Le massacre de Cintra. Personne n’en parle autrement.

Le Sang des Elfes, page(s) ?

—Premièrement, appelle-moi M. Skellen, dit-il en détachant bien chaque syllabe. Deuxièmement, bien sûr que j’ai l’intention de te soumettre au supplice du fer rouge, Rience. Et je m’en réjouis d’avance. Ce n’est qu’un juste retour des choses, l’expression de la justice historique. Je parie que tu ne comprends pas, n’est-ce pas? (Comme Rience se taisait, Skellen poursuivit: ) Vois-tu, Rience, j’avais déjà conseillé à Vattier de Rideaux de t’infliger ce châtiment il y a sept ans de cela, lorsque tu faisais le beau auprès des services de renseignements impériaux, implorant la clémence et le privilège d’être un traître et un agent double. J’ai réitéré mon conseil voici quatre ans, quand tu es devenu l’intermédiaire d’Emhyr auprès de Vilgefortz, passant, au moment de la chasse à la Cintrasienne, du statut de vulgaire petit vendu au rang de premier agent. J’avais parié avec Vattier que, lorsqu’on t’aurait fait griller, tu nous dirais pour qui tu travaillais... Ou, plus exactement, tu énumérerais le nom de tous ceux pour qui tu travailles. Et de tous ceux que tu as trahis. « Et alors, lui ai-je dit, tu seras surpris, Vattier, de constater à quel point ces deux listes concordent. » Mais Vattier ne m’a pas écouté. Et, à présent, il le regrette indubitablement. Mais il aura l’occasion de se rattraper. Moi, je vais juste te griller un peu, et une fois que tu m’auras dit ce que je veux savoir, je te laisserai à sa disposition. Et lui t’écaillera petit à petit, par fragments, comme un vulgaire poisson.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. On peut supposer que cette famille de paysans dont il est question est celle de Yurga et Chrysididae.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le Sang des Elfes, Chapitre 1.
  2. Le Sang des Elfes, Chapitre 5.
  3. 3,0 et 3,1 Le Temps du Mépris, Chapitre 1.