Vernon Roche

De Sorceleur Wiki
(Redirigé depuis Roche)
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Vernon Roche
Identité
V.O.
Vernon Roche
Espèce
Humain
Nationalité
Temerien(ne)
Apparence
Yeux
Marron
Statut
Titre(s)
Commandant des Stries Bleues
Affiliation(s)
Stries Bleues

Vernon Roche est le commandant des Stries Bleues, les forces spéciales temeriennes.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

La mâchoire serrée, les yeux plissés et un turban sur la tête. Son nom sert de croquemitaine aux enfants des non-humains... C'est Vernon Roche, le commandant de l'unité d'élite des Stries Bleues. Certains voient en lui un héros, d'autres, un criminel, mais c'est peut-être Talar qui le décrit le mieux : « Un sacré patriote et un foutu... » Bref. Vous voyez l'idée. Roche a la mort d'innombrables ennemis sur la conscience. Parmi eux, beaucoup sans doute s'étaient rendus. Après tout, les Stries Bleues ne font pas de prisonniers... Bien que Vernon Roche ait croisé le fer avec des Kaedweniens, des Aedirniens et des Redaniens, il réserve le plus gros de sa haine aux Scoia'tael... Et le sentiment est réciproque.[1]

Vernon Roche dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Avant The Witcher 2: Assassins of Kings[modifier | modifier le wikicode]

Vernon Roche n'est pas diplômé de l'académie militaire, et n'a jamais étudié les guerres passées. Son expérience est plutôt celle des rixes alcoolisées dans les allées sombres et les tavernes enfumées. Si Foltest n'avait pas décelé son potentiel, le sortant ainsi de la rue, son destin aurait certainement été très différent.[1]

Dans The Witcher 2: Assassins of Kings[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Tout monarque a, dans son cortège, un homme comme Vernon Roche : vaillant et déterminé, prêt à exécuter le moindre des ordres, et tant maudit par la cour que seuls ses services et son allégeance au roi lui permettent de garder son poste. Roche était le commandant des Stries Bleues : les forces spéciales du roi Foltest, connues entre autres pour leurs affrontements avec les Scoia'tael et leurs actions de paix auprès des non-humains. C'est sous le commandement de Roche que l'unité forgea sa réputation. Vernon gagna, grâce à ses actes, la faveur et la confiance du roi, qui n'eut jamais besoin de le prier pour aller affronter les pires dangers, ne lui donnant comme information que le temps qu'il devait y rester.
Vernon se révéla fort perspicace lorsqu'il refusa de croire bêtement à la culpabilité de Geralt. Il voulait des explications, et le commandant des Stries Bleues décida de prendre le risque de coopérer avec le suspect pour mettre la main sur le véritable assassin de Foltest. Même après la mort de son roi, il lui restait loyal.
La liste des exploits héroïques de Vernon Roche était presque aussi longue que celle des horreurs qu'il avait, paraît-il, commises pour arriver à ses fins. Comme disaient les inscriptions sur le mur de l'Académie d'Oxenfurt : "Pacifier des non-humains, c'est comme se rouler dans la boue : tout le monde finit souillé, avec du sang partout".
Si Geralt s'allie avec Roche dans le jardin des bains en ruines :
Il n'est pas aisé de satisfaire un homme comme Roche. Pourtant, après la capture d'Iorveth, le commandant temerien rayonnait presque de bonheur.
Si Geralt s'allie avec Iorweth dans le jardin des bains en ruines :
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la décision du sorceleur énerva Roche, qui commençait à perdre sa confiance en Geralt.
Si Geralt s'allie avec Vernon à la fin du Chapitre I:
Vernon était un homme d'action. Lorsqu'il eut vent de la trahison de Loredo, il dressa un plan pour l'évincer de son poste.
Roche atteignit son objectif et se débarrassa de cette pourriture de Bernard Loredo. Reconnaissant envers le sorceleur, Vernon devint alors l'allié de Geralt pour le meilleur et pour le pire.
Roche était à l'origine du complot contre Henselt. C'est avec Foltest lui-même que Roche avait mis en place le projet d'affaiblir la position du roi de Kaedwen. Ces agissements le mettaient dans une situation très risquée, mais le commandant des forces spéciales temeriennes ne perdait jamais son sang-froid.
Une fois le complot démasqué et ses hommes massacrés par Henselt, Vernon ne pouvait plus faire marche arrière : c'était un criminel recherché dans tout Kaedwen. Il décida de régler ses comptes avec Detmold et Henselt quel qu'en soit le prix, mais sans perdre de vue son objectif principal.
Si Geralt permet à Vernon de tuer Henselt à la fin du Chapitre II:
Quand le sort mit le roi de Kaedwen à sa merci, Vernon fut sans pitié, confirmant que ses menaces n'étaient pas à prendre à la légère et qu'il ne reculait devant rien pour régler ses comptes.
Si Geralt empêche Vernon de tuer Henselt à la fin du Chapitre II:
Le sort mit le roi de Kaedwen à sa merci, mais Vernon refusa de s'abaisser au niveau du tueur de rois et l'épargna. Sa main avait beau le démanger, ce vrai professionnel savait refouler des émotions.
Le commandant des Stries Bleues voulait régler ses comptes avec le tueur de rois et Detmold, et partit pour Loc Muinne aux côtés de Geralt pour y clore le dernier chapitre de ce récit.
Si Geralt choisit d'aller à rescouse de Triss Merigold pendant Chapitre III:
There they split up – Vernon left to square things with Dethmold. Taking into account the determination previously displayed by the commander of Foltest's Special Forces, I wouldn't have bet a wooden nickel on the magician. As it turned out, my instincts were right.
Si Geralt choisit d'aller à rescouse d'Anaïs de La Valette pendant Chapitre III:
Vernon Roche règle toujours ses comptes : le magicien à la cour du roi Henselt l'apprit à ses dépens. Le commandant temerien prouva que chacun de ses mots était pesé, et qu'il ne faisait jamais de promesses en l'air. Il vengea ainsi la mort de ses hommes, et devait maintenant s'occuper du tueur de rois.
Vernon avait une lourde responsabilité après avoir délivré Anaïs de La Valette, l'héritière du trône temerien. Il reconnut les arguments de Radovid et décida de servir les intérêts de son pays en soutenant le roi de Redania et en plaçant la fillette sous sa protection.
Vernon avait une lourde responsabilité après avoir délivré Anaïs de La Valette, l'héritière du trône temerien. Il sentit qu'il était dans l'intérêt du royaume de soutenir Jan Natalis et de placer la fillette sous sa protection. Il resta ainsi loyal à la couronne temerienne.
Si Geralt s'allie avec Iorweth à la fin du Chapitre I:
Les contacts que Geralt entretenait avec les Scoia'tael l'empêchèrent de coopérer avec Vernon Roche, qui reprit sa route.
L'aide de Vernon fut aussi inattendue qu'inestimable. Même si Geralt était dans le camp adverse, Roche le sauva d'une mort certaine. Et il agit par grandeur d'âme, prouvant ainsi que son indifférence légendaire était largement exagérée.
Non seulement Roche fournit au sorceleur de précieuses informations, mais il risqua aussi sa vie pour lui en l'aidant à obtenir du sang royal. Si Geralt n'avait pas pleinement coopéré avec lui auparavant, Vernon avait le sentiment qu'il arriverait à mettre la main sur l'assassin de Foltest. Et même si cette rencontre fut leur dernière, Geralt n'oublia jamais ce qu'il devait au commandant des Stries Bleues.

Dans The Witcher 3: Wild Hunt[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Commandant des forces spéciales de Temeria, un escadron d'élite baptisé les "Stries Bleues", Vernon Roche était naguère l'un des plus proches subordonnés du roi Foltest. À maintes reprises, Roche prouva sa loyauté, son efficacité et son professionnalisme. Peu d'individus rivalisaient quand il s'agissait d'étouffer une rébellion, de combattre les Nilfgaardiens ou d'éradiquer une bande de Scoia'tael. Au début de notre récit, hélas, privé de roi, de troupes et de patrie, il se voyait réduit à mener une guerre d'usure contre un occupant infiniment supérieur.
La guérilla menée par Roche dépendait du soutien apporté par la Redania, même s'il était clair qu'il ne prenait aucun plaisir à traiter avec Radovid.
Peu après, il fut révélé que Vernon avait pris part à un complot visant à faire assassiner Radovid. Averti de la chose, dès la guerre finie, le monarque dément étouffa tout espoir de revoir une Temeria libre, tint Roche pour responsable et jura de causer sa perte.

Si Geralt participe au régicide :

Et intervient :
Vernon prit part en personne à l'assassinat. La mort du roi de Redania garantissait à ses yeux l'indépendance de la Temeria. Pour y parvenir, Roche n'hésita pas à pactiser avec le Nilfgaard, ce qui le mena tout droit à Dijkstra. Par chance, Geralt intervint au moment où Roche fuyait une réunion de conspirateurs ayant tourné au bain de sang.
Quand il lui fut demandé de venir défendre Kaer Morhen, Roche tint sa parole et rallia la forteresse. Sa science du combat pesa lourd face aux troupes de la Chasse Sauvage.
Et n'intervient pas :
Vernon prit part en personne à l'assassinat. La mort du roi de Redania garantissait à ses yeux l'indépendance de la Temeria. Pour y parvenir, Roche n'hésita pas à pactiser avec le Nilfgaard, ce qui le mena tout droit à Dijkstra. Se refusant à entrer dans un tel conflit, Geralt les laissa se débrouiller. Résultat : Roche mourut sur ordre de Dijkstra.


Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]