Saesenthessis

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Saesenthessis
Identité
V.O.
Saesenthessis
Alias
Saskia
Surnom(s)
la Tueuse de dragons (V.O. : Smokobójczyni)
la Vierge d'Aedirn (V.O. : Dziewica z Aedirn)
l'Espoir du peuple (V.O. : Nadzieja Ludu)
Espèce
Dragon doré
Décès
1271
Famille
Père
Villentretenmerth

Saesenthessis alias Saskia est la fille de Villentretenmerth. Elle est le leader de la révolte d'Aedirn qui s'oppose au roi Henselt et son invasion. Elle est la rivale du prince Stennis, l'héritier de Demavend.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Sous sa forme humaine, elle avait la peau douce, les cheveux blonds, les sourcils foncés, de grands yeux et des lèvres bien dessinées, une poitrine généreuse et une taille ronde. Autrement dit, l'icône idéale pour une rébellion digne de ce nom. Car il faut bien l'avouer, chers lecteurs, un homme motivé par une jolie paire de fesses est capable d'accomplir des miracles au combat. Sans cette motivation, un combattant de la liberté a vite fait de retourner à ses passe-temps favoris : la moisson, la bière et la fornication.

Surnommée la vierge d'Aedirn, Saskia est une femme de basse naissance qui jouit d'une grande autorité. Son surnom la tueuse de dragon lui a été donné après qu'elle ait terrassé un dragon qui s'était écrasé à proximité de la cité naine de Vergen. Depuis ce jour, elle bénéficie d'une reconnaissance presque religieuse.

Saesenthessis dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Avant The Witcher 2: Assassins of Kings[modifier | modifier le wikicode]

L'identité réelle de la mère de Saskia est un mystère, mais certains pensent qu'il pourrait s'agir de Myrgatabrakke, un dragon qui fut jadis traqué lors d'une expédition du roi Niedamir de Caingorn. Qui chercha ainsi à l'abattre ? La question serait plutôt de savoir qui ne le fit pas ! Le roi put compter sur Yarpen Zigrin et ses nains, Eyck de Denesle, Yennefer de Vengerberg, Dorregaray de Vole, les Chasseurs de dragon de Crinfrid, et même sur le légendaire Geralt de Riv lui-même. Pourtant, Myrgatabrakke parvint à survivre. Comment, nul ne le sait, car il ne se trouve personne parmi les membres de l'expédition qui souhaite évoquer le sujet...[1]

Le rêve de Saskia était de fonder un nouveau royaume dans la vallée du Pontar, au croisement de Kaedwen et d'Aedirn. Toutes les races, elfes, nains, humains, halfelins et gnomes, y auraient vécu en paix, loin des préjugés et de la discrimination. Un rêve des plus nobles, mais terriblement difficile à réaliser. Après lecture des discours passionnés et enlevés de Saskia, il est difficile de se départir du sentiment qu'elle était anormalement… naïve. Une personne ayant l'expérience de la politique serait-elle réellement convaincue de la capacité d'une révolte paysanne à vaincre l'armée du roi Henselt ? De la volonté des Scoia'tael de quitter leurs forêts pour défendre des humains et des nains ? De l'aide parfaitement désintéressée que fournirait la Loge des Magiciennes ? Sans un tel idéalisme, pourtant, nul ne tenterait de rendre le monde meilleur.[1]

Dans The Witcher 2: Assassins of Kings[modifier | modifier le wikicode]

Entrée de Journal[modifier | modifier le wikicode]

Rien de tel pour pousser un peuple à se révolter qu'un chef connu pour ses valeureux exploits au combat, d'autant plus s'il s'agit d'une femme. De Jeanne de Baflots à la célèbre Falka, l'histoire abonde de femmes qui menèrent à corps perdu leurs troupes sur le chemin de la victoire. Chose intéressante, toutes ces héroïnes étaient non seulement charismatiques, mais également d'une beauté exquise. Celles au visage grêlé, aux dents pourries et aux yeux qui tirent dans les coins avaient bizarrement plus de mal à soulever les foules. Saskia, que les hommes auraient suivie jusque sur l'échafaud, n'y faisait pas exception. Elle avait la peau douce, les cheveux blonds, les sourcils foncés, de grands yeux et des lèvres bien dessinées, une poitrine généreuse et une taille ronde. Autrement dit, l'icône idéale pour une rébellion digne de ce nom. Car il faut bien l'avouer, chers lecteurs, un homme motivé par une jolie paire de fesses est capable d'accomplir des miracles au combat. Sans cette motivation, un combattant de la liberté a vite fait de retourner à ses passe-temps favoris : la moisson, la bière et la fornication.
Déjà à l'époque, nous avions entendu parler des aventures de la valeureuse Saskia qui avait tenu tête aux troupes de Kaedwen. Bien sûr, ce n'était alors pour nous qu'une rumeur.
Comme tout héros, Saskia avait droit à son lot de légendes. On la disait notamment insensible au feu et que c'était la raison pour laquelle elle avait survécu aux flammes infernales invoquées par Sabrina sur le champ de bataille. Elle était également célèbre pour avoir tué un dragon. En bref, dans le genre héros légendaire, on ne fait pas mieux.
Si Geralt s'allie avec Vernon Roche :
Quand la victoire devint hors de portée et la défaite inévitable, Saskia fuit à Loc Muinne avec l'aide de Philippa Eilhart.
Si Geralt s'allie avec Iorveth :
Saskia, dont les actes faisaient de plus en plus parler d'eux au-delà des frontières aedirniennes, était une héroïne aux yeux de beaucoup. Et parmi eux, à ma grande surprise, Iorveth nourrissait pour elle de grands espoirs.
Même le dur Iorveth devenait gaga en sa présence. C'est d'autant plus curieux que les Scoia'tael n'avaient jamais semblé sensibles aux charmes des humaines, même les plus belles.
Lorsque Geralt apprit la vérité sur Saskia, tout devint clair. En tant que dragon doré, elle pouvait revêtir n'importe quelle forme, y compris humaine.
Saskia décrocha la victoire et conclut ainsi un nouveau chapitre de ses légendes. Son empressement de se rendre à Loc Muinne était, néanmoins, quelque peu troublant. Elle espérait y convaincre le reste du Nord à reconnaître l'indépendance de la vallée du Pontar.
Saskia n'était plus maîtresse d'elle-même. Qui arriverait à contrôler le dragon détiendrait le pouvoir.
L'aspect de Saskia fut une surprise pour tout le monde. Entre de mauvaises mains, la dragonne était une arme mortelle.
L'entrée suivante dépend des choix fait par Geralt pendant la quête « Le briseur de sorts » :
Grâce à la dague magique, Saskia fut délivrée de son sort et la dragonne devint à nouveau maîtresse d'elle-même.
Si Geralt choisit de tuer Saesenthessis pendant la quête « L'entrée du dragon » :
La dragonne périt de la main de Geralt : cette fois, les enjeux étaient trop importants pour se plier au code des sorceleurs.
Si Geralt choisit de ne pas tuer Saesenthessis pendant la quête « L'entrée du dragon »:
Malgré les risques, le sorceleur, comme à son habitude, suivit son instinct. La dragonne était toujours sous l'emprise du sort, mais Geralt choisit de ne pas la tuer.

Dans The Witcher: Matters of Conscience[modifier | modifier le wikicode]

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]