Signe d'Aard

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Aard est l'un des signes qu'utilisent les sorceleurs. C'est une incantation très simple qui fait partie des sortilèges psychokinétiques ; il consiste à propulser de l’énergie dans une direction voulue. L’intensité de la poussée dépend de la capacité de concentration de celui qui jette le sort ainsi que de la force expulsée. Elle peut être impressionnante.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

La chaîne lâcha, les maillons en argent se répandirent en pluie de tous les côtés en tintant sur la pierre. Aveuglée par la rage, la strige se rua à l’attaque en hurlant. Geralt attendait calmement ; il leva la main droite et dessina devant lui le Signe d’Aard. La strige fut projetée à plusieurs pas en arrière, comme frappée par un marteau, mais elle se maintint sur ses jambes, sortit ses griffes, dénuda ses crocs. Ses cheveux se dressèrent sur sa tête et se mirent à flotter comme si elle était prise dans une bourrasque. Avec difficulté, en râlant, elle avançait. Pas à pas, lentement, mais elle avançait.
Geralt s’inquiéta. Il ne s’attendait pas à ce que le Signe, si simple, paralysât complètement la strige, mais il ne s’attendait pas non plus à ce que la bête vainquît si facilement la résistance. Il ne pouvait tenir le Signe trop longtemps, c’était trop épuisant, et la strige n’avait plus qu’à peine une dizaine de pas à parcourir. Il ôta subitement le Signe et fit un bond de côté. Comme il s’y attendait, la strige, surprise, vola en avant, perdit l’équilibre, bascula, glissa sur le sol et roula dans l’escalier, dans l’ouverture béante de l’entrée de la crypte. En bas, retentirent ses hurlements barbares.

Le Dernier Vœu, page(s) ?

Le sorceleur croisa les doigts pour former le Signe d’Aard et chargea dans la tête la quantité maximale d’énergie qu’il réussit à mobiliser. L’énergie atteignit son but en se matérialisant sous la forme d’un halo qui entoura la tête comme un rayon aveuglant. On entendit un tel fracas que Geralt ressentit une vive douleur dans les tympans et que l’air aspiré par l’implosion fit frémir les osiers.
Le Dernier Vœu, page(s) ?

— Ce que l’on appelle le Signe d’Aard, Ciri, c’est une incantation très simple qui fait partie des sortilèges psychokinétiques ; il consiste à propulser de l’énergie dans une direction voulue. L’intensité de la poussée dépend de la capacité de concentration de celui qui jette le sort ainsi que de la force expulsée. Elle peut être impressionnante. Les sorceleurs se sont approprié ce sortilège en tirant profit du fait qu’il n’exige aucune formule magique : seuls suffisent la concentration et le geste. C’est pour cela qu’ils l’ont appelé Signe. J’ignore en revanche d’où ils ont tiré ce nom, « Aard », peut-être de la langue ancienne. Le terme « ard », comme tu le sais, signifie « montagne », « supérieur », « le plus haut ». Si c’est là le raisonnement qu’ils ont suivi, alors cette appellation est trompeuse parce qu’il n’y a pas de sortilège psychokinétique plus simple. Il est clair que nous ne perdrons pas notre temps ni notre énergie avec une chose aussi primaire qu’un Signe de sorceleur.
Le Sang des Elfes, page(s) ?

— Il a à peine frémi. Ciri, avec parcimonie ne signifie pas faiblement. La psychokinésie est utilisée dans un but précis. Même les sorceleurs utilisent le Signe d’Aard pour renverser leurs ennemis. L’énergie que tu as libérée ne suffirait même pas à faire tomber le chapeau de ton adversaire. Essaie encore une fois, un peu plus fort. Allez, n’aie pas peur !
Le Sang des Elfes, page(s) ?