Stefan Skellen

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Stefan Skellen
Identité
V.O.
Stefan Skellen
Surnom(s)
Chat-huant
Espèce
Humain
Décès
1268
Nilfgaard, Empire de Nilfgaard
Nationalité
Flag Nilfgaard.svg
Statut
Affiliation(s)
Services secrets nilfgaardiens
Hanse de Stefan Skellen
Occupation(s)
Espion
Coroner impérial de Nilfgaard
Famille
Père
Bertram Skellen

Stefan Skellen, surnommé « Chat-huant », est le fils de Bertram Skellen. Il remplissait auprès de l’empereur le rôle de coroner et de spécialiste des mariages et des questions spéciales.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Stefan Skellen est un homme, brun, plutôt mince, au visage émacié.[1]

Stefan Skellen dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans Le Temps du Mépris[modifier | modifier le wikicode]

Stefan Skellen est chargé par Emhyr d'une mission secrète très spéciale : retrouver la véritable Cirilla de Cintra et le mage Vilgefortz, qui, pense-t-il, retient prisonnière cette dernière. Pour cela Skellen doit monter un détachement spécial d'hommes prêts à tout et se mettre en chasse sans tarder.

Dans La Tour de l'Hirondelle[modifier | modifier le wikicode]

Très vite on se rend compte que Skellen trahit l'empereur car alors que celui-ci lui a expressément recommandé de ne pas toucher un cheveu de la jeune fille et de la lui ramener vivante, Skellen embauche le mercenaire Léo Bonhart pour qu'il la tue. On comprendra par la suite que Chat Huant participe à un complot afin de renverser l'empereur et mettre en place la démocratie, ses associés dans ce complot voulant pour leur part éliminer la future épouse de l'empereur car ce dernier avait refusé leurs filles nilfgaardiennes pour s'allier avec une étrangère de Cintra.

Dans La Dame du Lac[modifier | modifier le wikicode]

Après une poursuite mouvementée, Stefan Skellen et Bonhart finissent par trouver la cachette de Vilgefortz où Ciri vient d'arriver. Lors de la grande confrontation finale, Bonhart est tué par Ciri et Chat Huant est arrêté par les troupes de l'empereur juste avant de s'emparer de Geralt, Yennefer et Ciri.

À Nilfgaard, la Cour suprême éternelle, par la grâce de l’empire du Grand Soleil, l'a reconnu coupable des crimes et des actes illégaux qui lui étaient reprochés, à savoir : haute trahison et participation à un complot d’attentat contre l’ordre établi de l’Empire et la personne même de Sa Majesté l’empereur. Ses crimes ont été confirmés et démontrés, et le tribunal ne lui a a pas reconnu de circonstances atténuantes. Sa Majesté Impériale suprême n’a pas usé de son droit de grâce.[2]

Stefan Skellen seras donc conduit directement depuis la salle des délibérations jusqu’à la citadelle, d’où, au moment opportun, il sera emmené. En tant que traître, étant indigne de fouler les terres de l’Empire, il sera placé sur un char en bois, qui sera traîné par des chevaux jusqu’à la place du Millénaire. En tant que traître, étant indigne de respirer l’air de l’Empire, sur la potence de la place du Millénaire, par la main du bourreau, il sera pendu entre ciel et terre par le cou et y restera suspendu jusqu’à ce que mort s’ensuive. Son corps sera brûlé, et ses cendres éparpillées aux quatre vents. Et à partir de cet instant, son nom fut voué à l’oubli.[2]



Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Stefan Skellen, surnommé Chat-Huant, n’était pas davantage surpris. Il remplissait auprès de l’empereur le rôle de coroner et de spécialiste des mariages et des questions spéciales. Rien ne l’étonnait jamais.
Le Temps du Mépris, page(s) ?

Le chef, pas très grand, noirâtre, richement vêtu, parlait de manière posée et était étonnamment gentil. Nycklar resta bouche bée en entendant ce dernier lui présenter ses excuses pour le dérangement et la gêne occasionnée et lui assurer qu’il ne lui serait fait aucun mal. Mais il n’était pas dupe. Ces gens lui rappelaient par trop Bonhart.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

—Il faut te reconnaître une chose, Bonhart, dit l’un des hommes, brun, plutôt mince, au visage émacié, qui tenait à la main une nagaïka cuivrée: tu as le don de surprendre ton monde.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

—Effectivement, rétorqua Chat-Huant en faisant la lippe. Je suis trop intelligent pour ne pas l’avoir remarqué. Donc, je devrais maintenant trahir Ardal aep Dahy et me joindre à toi, Vilgefortz? Tu oublies une chose: je ne suis pas un drapeau au sommet d’une tour! Si j’appuie la cause de la révolution, c’est par conviction. Il faut en finir avec la tyrannie despotique, introduire la monarchie constitutionnelle, et ensuite la démocratie...
—Quoi?
—La souveraineté du peuple. Un régime où gouvernera le peuple. L’ensemble des citoyens de tous les États, à travers leurs représentants les plus honnêtes et les plus dignes, choisis lors d’élections libres...

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

— Je parle la langue commune, dit l’homme enrhumé en soutenant son regard. Je m’appelle Stefan Skellen. Et je ne suis pas le moins du monde dans la merde, pas le moins du monde. Bah ! Il me semble que je suis dans une bien meilleure situation que vous, madame Yennefer.
Parler l’avait fatigué, il fut pris d’une nouvelle quinte de toux et se moucha dans son mouchoir de batiste déjà trempé.

La Dame du Lac, page(s) ?


Apparitions[modifier | modifier le wikicode]


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. La Tour de l'Hirondelle, Chapitre 10.
  2. 2,0 et 2,1 La Dame du Lac, Chapitre 10.