Stygga

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Stygga[N 1] est une forteresse sombre et lugubre d'Ebbing, dont les tours saillaient en partie au-dessus de la mer d’épaves, ses bastions incrustés dans la falaise qui surplombait le lac. Le plateau s’étendait presque jusques aux montagnes lointaines dont les cimes grises se noyaient dans la brume ; on aurait dit une véritable mer de pierres, déformée à certains endroits par des bosses ou des crêtes, hérissée à d’autres de dents pointues. Les carcasses des bateaux, des dizaines de carcasses, retenaient l’attention. Des galères, des galéaces, des cogues, des caravelles, des bricks, des holks, des drakkars. Certaines épaves avaient l’air de se trouver là depuis peu, d’autres, qui à l’évidence reposaient en ces lieux depuis des dizaines voire des centaines d’années, ne formaient plus que des tas de planches et de membrures difficilement identifiables. [1].

Certaines avaient leur quille tournée vers le ciel, d’autres, renversées sur le côté, semblaient avoir été rejetées par des vents et des tempêtes démoniaques. D’autres encore donnaient l’impression de glisser, de naviguer au milieu de cet océan de pierres. Elles se tenaient bien droites, leurs galions fièrement dressés, leurs mâts indiquant le zénith, agitant ce qui restait de leurs voiles, de leurs étais et de leurs haubans. Elles possédaient même leurs équipages fantomatiques, des marins sans vie, calés entre des planches putréfiées, empêtrés dans les cordages des charpentes, occupés pour des siècles à naviguer sans fin.[1]

Stygga dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Dans La Dame du Lac[modifier | modifier le wikicode]

La citadelle était le repaire secret de Vilgefortz où celui-ci est venu se cacher après le Soulèvement de Thanedd. C'est là qu'eut lieu l'Assaut sur le château Stygg, bataille décisive à laquelle la hanse de Geralt participa. La hanse était à la recherche de Ciri et de Yennefer qui furent délivrées. Cette bataille se termina avec la mort de Vilgefortz et de Léo Bonhart, mais aussi avec celles des compagnons de Geralt, Angoulême, Cahir, Milva et Regis.

Après le conflit, Filippa Eilhart considéra que bien que les nombreuses préoccupations liées à la guerre et à la préparation des négociations de paix expliquent en partie leur erreur de jugement, le règlement de l’affaire Vilgefortz de Roggeveen par Geralt de Riv est à considérer comme une défaite de la loge et qu'il n’aurait jamais dû pouvoir les devancer et faire le travail à leur place. Elle envoya donc Sabrina Glevissig, Keira Metz et Triss Merigold pour régler cette affaire. De sorte qu’il ne reste aucune trace et que si la légende, si tant est qu’elle voie le jour, ne doit comporter qu’une seule version officielle. L'onde de choc de la détonation fut ressentie jusqu'à Maecht ; les lueurs qui l’accompagnaient – l’explosion eut lieu la nuit – furent visibles même à Metinna et à Geso. La série de secousses tectoniques qu’elle provoqua fut perçue bien plus loin encore. En des coins vraiment très reculés du monde. Au grand dam d'Oppenhauser.[1]

Après La Dame du Lac[modifier | modifier le wikicode]


Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

— Toutes les versions de la légende, dit Condwiramurs en montrant l’une des gravures, désignent la forteresse de Rhys-Rhun comme le lieu de son achèvement, la lutte finale du Bien et du Mal, Armageddon. Toutes les versions. Sauf une.
— Sauf une, confirma Nimue en hochant la tête. Une version anonyme, peu populaire, connue sous le nom du Livre noir d’Ellander.
— Le Livre noir indique que la fin de la légende s’est jouée à la citadelle de Stygg.
— Effectivement. Il fournit, au sujet d’autres éléments canoniques de la légende, des réponses bien éloignées de la version la plus connue.
— C’est curieux, observa Condwiramurs en relevant la tête. Quel est le château représenté sur les illustrations ? Lequel est tissé sur ton gobelin ? Quelle image est la vraie ?
— Cela, nous ne le saurons jamais. Le château où s’est jouée la fin de la légende n’existe pas. Il a été détruit, il n’en reste plus aucune trace, toutes les versions s’accordent sur ce point, même celle du Livre d’Ellander. Aucune localisation indiquée dans les sources n’est convaincante. Nous ne savons pas, et ne saurons jamais, de quoi avait l’air ce château et où il se trouvait.

La Dame du Lac, page(s) ?

— Et le château en question ? l’interrompit Sabrina Glevissig. Tu n’aurais pas oublié quelque chose, par hasard, Filippa ?
— Non, je n’ai rien oublié. La légende, si tant est qu’elle voie le jour, ne doit comporter qu’une seule version officielle. C’est justement toi, Sabrina, que je comptais charger de cette mission. Emmène Keira et Triss avec toi. Réglez cette affaire. De sorte qu’il ne reste aucune trace.
L’onde de choc de la détonation fut ressentie jusqu’à Maecht ; les lueurs qui l’accompagnaient – l’explosion eut lieu la nuit – furent visibles même à Metinna et à Geso. La série de secousses tectoniques qu’elle provoqua fut perçue bien plus loin encore. En des coins vraiment très reculés du monde.

La Dame du Lac, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Caroline Raszka-Dewez a traduit "Stygga" en "Stygg".

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 La Dame du Lac, Chapitre 9