Télépathie

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

La Télépathie est un pouvoir magique que la plupart des magiciens semblent posséder. Il l'offre la capacité de transmettre et de recevoir des informations sans avoir recours à la parole - une compétence très utile pour une discussion privée dans les lieux publics.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

—Je suis une Ps.P, c’est-à-dire une pure psionique de premier rang, sans possibilité de P.Ki. Concrètement, cela veut dire que je peux entendre les pensées des autres, parler à distance avec un magicien, un elfe ou un autre psion. Et transmettre un ordre mentalement. C’est-à-dire, contraindre quelqu’un à faire ce que je veux. Je peux aussi faire une précog, mais uniquement pendant mon sommeil.
—Je vous prie d’ajouter au protocole que le témoin Joanna Selborne est une psionique dotée de pouvoirs de perception extrasensorielle. Elle est télépathe, télempathe, capable de précognition sous hypnose, mais pas de psychokinésie. Il est rappelé au témoin que l’usage de la magie et des pouvoirs extrasensoriels est strictement interdit dans l’enceinte de cette salle. Nous poursuivons l’interrogatoire. Quand, où et dans quelles circonstances le témoin a-t-il été confronté à la personne se faisant passer pour Cirilla, princesse de Cintra?

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

Dès qu'ils étaient entrés, Kenna avait sondé le fourbisseur, lui envoyant de délicates impulsions, s'insinuant prudemment dans la forêt de ses pensées. À présent, elle était prête. En approchant le mouchoir de son nez (le danger d'une hémorragie était toujours possible), elle se glissa insidieusement dans le cerveau d'Esterhazy, qui se mit à suffoquer et à rougir, s'agrippant des deux mains à la table derrière laquelle il était assis, comme s’il craignait qu’elle s’envole vers les pays chauds avec sa pile de factures, son encrier et le presse-papiers représentant une néréide batifolant avec deux tritons à la fois.
—Du calme, lui ordonna Kenna, ce n'est rien. Tu as juste envie de nous raconter ce qui nous intéresse. Tu sais parfaitement ce que nous voulons savoir, et les mots en toi brûlent déjà de se libérer. Vas-y, lance-toi. Tu verras, dès que tu auras commencé à parler, tu n'entendras plus les bruits dans ta tête, ni les battements dans tes tempes, ni le bourdonnement dans tes oreilles. Et le tremblement de ta mâchoire cessera lui aussi.
—Bonhart, dit Esterhazy d’une voix chevrotante, en ouvrant la bouche plus souvent que ne l’exigeait l’articulation syllabique, est passé ici voilà quatre jours, le 12 septembre. Il avait avec lui une jeune fille qu’il appelait Falka. Je m’attendais à cette visite car deux jours auparavant j’avais reçu une lettre de sa part...

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

—Lorsqu’elle est arrivée près du poteau où j’étais attachée, poursuivit Ciri, elle s’est penchée, m’a regardée dans les yeux. J’ai tout de suite senti quelque chose... Quelque chose d’étrange... Une espèce de craquement dans ma tête, ça m’a fait mal. Mes oreilles se sont mises à bourdonner. Pendant un instant tout est devenu très clair devant mes yeux... quelque chose est entré en moi, une chose répugnante et insidieuse... Je connaissais cette sensation. Yennefer m’avait fait la même chose au temple... mais je ne voulais pas autoriser cette femme à lire en moi... J’ai donc simplement repoussé cette chose avec laquelle elle me pénétrait, je l’ai repoussée et rejetée hors de moi, avec toute la force dont j’étais capable. Alors la grande femme s’est recroquevillée, chancelante, comme si elle avait reçu un coup de poing. Elle a fait deux pas en arrière... et s’est mise à saigner du nez. Par les deux narines.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]