Triss Merigold

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Triss Merigold
Triss Merigold by JustAnor.jpg
Triss Merigold by JustAnor
Module
Détails
Surnoms
La Quatorzième du Mont, L'impavide
Titres
Conseillère du roi Foltest de Témérie (Anciennement)
Race
Humaine
Sexe
Féminin
Yeux
Bleus bleuet (dans les romans), Verts (dans les jeux)
Cheveux
Châtain (dans les romans), Auburn puis roux (dans les jeux)
Affiliation
Loge des Magiciennes
Profession
Magicienne
Compétences
Guérison
Origine
Témérien(ne)
Localisation
Maribor, Témérie, Wyzima
Apparition(s)

Triss Merigold est une magicienne, originaire de Maribor. Elle fut l'une des conseillères du roi Foltest avant d'être contrainte d’émigrer, le roi Foltest ayant chassé toutes les magiciennes de Témérie. Elle est une amie proche de Yennefer et l'amie du sorceleur Geralt de Riv. Triss est mentionnée pour la première fois dans la nouvelle "Le dernier vœu" (dans le recueil Le Dernier Vœu). Elle apparait ensuite dans les romans de la Saga du sorceleur.


Background[modifier | modifier le wikicode]

Triss Merigold est une magicienne plutôt jeune et une guérisseuse compétente, elle transporte avec elle de nombreuses potions magiques mais ne peut utiliser sur elle-même car elle est allergique aux produits magiques. Elle tolère seulement les amulettes. Triss est surnommée "La quatorzième du Mont" car elle fut considérée, à tort, comme tuée durant la Bataille du Mont Sodden. Elle est follement amoureuse de Geralt mais cet amour n'est pas partagé car ce dernier aime Yennefer. Elle fut membre du conseil royal du roi Foltest avec Fercart et Keira Metz et, plus tard, de la Loge des Magiciennes.

Triss est connue pour sa magnifiques chevelure – de belles et longues boucles aux reflets dorés, dont la couleur rappelait celle de la jeune châtaigne, et qui étaient sa fierté et son signe distinctif. Les beaux cheveux longs et flottants étaient une rareté ; ils renseignaient sur la position de la femme, son statut, et signifiaient sa liberté, sa suffisance. Ils étaient l’attribut des femmes extraordinaires, tandis que les damoiselles « ordinaires » portaient des nattes et que les femmes mariées « ordinaires » dissimulaient leurs cheveux sous des coiffes ou des guimpes. Les dames de haut lignage bouclaient leurs cheveux et les modelaient. Les guerrières, quant à elles, portaient les cheveux courts. Seules les druidesses et les magiciennes – les prostituées aussi – s’affichaient les cheveux au vent afin de souligner leur liberté et leur indépendance.

Triss porte une amulette, un saphir enchâssé dans une monture en argent et suspendu à une fine chaîne.

Implication[modifier | modifier le wikicode]

Dans les livres[modifier | modifier le wikicode]

La Saga du Sorceleur 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

La magicienne Triss Merigold, guérisseuse réputée, est l’amie de Yennefer de Vengerberg. Geralt entend parler de Triss pour la première fois lors de sa première rencontre avec Yennefer (Le Dernier Vœu). Sa liaison avec Yennefer va l’amener à rencontrer régulièrement Triss Merigold, y compris à Kaer Morhen où elle viendra souvent accompagner Yennefer. Aussi, quand Geralt apprendra l’été 1264 que Triss Merigold figure sur la liste des morts de la bataille du Mont Sodden qui a mis fin à la première guerre entre les royaumes de Nord et Nilfgaard, il en sera très affecté.

En réalité Triss Merigold n’est pas tombée au Mont Sodden. Triss était célèbre pour sa chevelure auburn mais elle fut si gravement brûlée durant les violents combats que ses cheveux ont fondu et personne ne l’a reconnue parmi les blessés. Faute d’avoir retrouvé son corps, elle fut comptée, à tort, comme morte avec les treize autres magiciennes et mages tombés durant les combats dont il ne restait que des morceaux épars et son nom fut inscrit sur la stèle érigée en leur honneur. De ce fait Triss Merigold est parfois surnommée « la quatorzième du Mont » et, malgré les nombreuses reconstructions qu’elle a subies pour guérir de ses brûlures, Triss déclara un jour à Geralt que jamais plus elle ne porterait de robe décolletée… chose sur laquelle CDPR fait régulièrement l’impasse dans ses jeux.

A l’automne 1265, alors que Ciri est élevée comme une sorceleuse à Kaer Morhen depuis un an, Geralt, ayant appris qu’en réalité Triss Merigold n’était pas morte, se décida à la faire venir à Kaer Morhen pour résoudre certains problèmes que leur posait Ciri. Durant l’hiver Triss prendra soin de la santé et de la féminité naissante de la jeune Ciri qui a alors 13 ans, s’assurant par exemple que les sorceleurs n’ont pas entamé avec elle la mutation liée à l’épreuve des herbes.

Durant ce séjour on en apprend plus sur sa vie sexuelle, Triss Merigold pouvait se considérer comme une magicienne typique. Tout avait commencé par le goût amer du fruit défendu, très attrayant en dépit du règlement sévère de l’Académie et des interdits posés par les maîtresses chez lesquelles elle était en apprentissage. Ensuite vinrent l’indépendance, la liberté et la folle multiplicité des aventures amoureuses qui se terminaient, comme de coutume, dans l’amertume, la désillusion et la résignation. S’ensuivit un long moment de solitude, puis elle découvrit que les hommes, avant tout désireux de devenir ses seigneurs et maîtres après l’avoir possédée, ne lui étaient d’aucune utilité pour se libérer du stress et des tensions. Pour calmer ses nerfs, elle trouva d’autres moyens moins embarrassants qui, par ailleurs, ne tachaient pas les essuie-mains de sang, ne lâchaient pas de vents sous la couette et n’exigeaient pas de petits déjeuners au réveil. Ensuite vint une période – courte mais amusante – de fascination pour les représentantes de son sexe, qui la mena à la conclusion suivante : les salissures, les vents et la gloutonnerie n’étaient pas uniquement le fait des hommes. Finalement, comme presque toutes les magiciennes, elle était passée aux liaisons avec d’autres sorciers, sporadiques et agaçantes de par leur caractère froid, technique et presque rituel.

C’est alors qu’était apparu Geralt de Riv. Un sorceleur à la vie mouvementée, qu’une relation étrange, orageuse et pleine de rebondissements, unissait à Yennefer, la meilleure amie de Triss. Celle-ci observait ce couple et elle en était jalouse, bien qu’il n’y ait de toute évidence rien à envier. Indéniablement, cette union rendait malheureux les deux amants, elle allait droit à sa perte, faisait souffrir et, contre toute logique, elle durait. Triss ne parvenait pas à le comprendre. Et cela la fascinait. À tel point que…

Triss envoûta le sorceleur, aidée un peu par la magie. Le moment était opportun. Yennefer et lui s’étaient de nouveau querellés et séparés brutalement. Geralt avait besoin de chaleur et il voulait oublier. Elle ne désirait pas le ravir à Yennefer. En fin de compte, elle tenait beaucoup plus à son amie qu’à lui. Mais sa courte relation avec le sorceleur ne la déçut pas. Elle y avait trouvé ce qu’elle cherchait : de l’émotion, sous la forme d’une culpabilité, d’une peur et d’une douleur. Sa douleur à lui. Triss avait vécu cette émotion ; elle avait été transportée par elle, et n’avait pu oublier Geralt lorsqu’ils s’étaient séparés. Durant les mois d’hiver à Kaer Morhen Triss n’eut de cesse d’essayer de remettre Geralt dans son lit mais celui-ci, à son grand désespoir, repoussera systématiquement ses avances.

Durant son séjour Triss confirma aux sorceleurs que Ciri est une Source très puissante dont l’éducation à la magie demandera le savoir-faire d’une magicienne plus puissante qu’elle-même. Elle suggéra donc à Geralt de « ravaler sa fierté » et de confier Ciri aux mains expertes de Yennefer dont il était séparé depuis bientôt trois ans. C’est ainsi qu’au printemps 1266 Triss et Geralt quittèrent Kaer Morhen et prirent la route pour confier Ciri à Nenneke, mère supérieure du temple de Melitele à Ellander où elle devait tout à la fois recevoir une éducation « normale » comme les autres jeunes filles du temple puis une éducation à la magie par Yennefer de Vengerberg. Pendant ce voyage Triss attrapa une violente grippe intestinale et c’est à cette occasion que l’on découvrit qu’elle est allergique aux potions magiques et qu’elle ne pouvait pas se soigner avec ses propres produits. Ce furent finalement les remèdes de grand-mère du nain Yarpen Zigrin avec qui ils faisaient un bout de chemin qui permirent de la guérir. Une fois Ciri confiée aux bons soins de Nenneke, Geralt et Triss partirent chacun de leur côté.

On retrouve Triss un an plus tard, le 31 juin 1267, à la soirée d’ouverture de la grande réunion des mages sur l’île de Thanedd dans la baie de Gors Velen qui devait avoir lieu le lendemain. Durant cette soirée qui marqua les premières retrouvailles des trois amis depuis fort longtemps, Yennefer et Triss eurent une conversation houleuse où cette dernière se vit signifier par Yennefer de cesser de tourner autour de "son" sorceleur. Lors des funestes évènements appelés le soulèvement de Thanedd Triss était du côté des royalistes avec Philippa Eilhart. Lorsque durant ces évènements Geralt fut sauvagement blessé par le mage Vilgefortz c’est Triss qui le téléporta avec l’aide de Tissaia de Vries dans la forêt de Brokilone pour qu’il échappe à la mort et puisse être soigné par les dryades. Puis Triss alla se cacher dans le château de Montecalvo de Philippa Eilhart en compagnie de Keira Metz et Margarita Laux-Antille pour y attendre des jours meilleurs.

Un mois plus tard, le 5 août, Philippa organisa à Montecalvo la réunion fondatrice de la Loge des magiciennes à laquelle Triss Merigold fut bien entendu conviée. Une deuxième réunion eut lieu deux semaines plus tard où trois nouvelles magiciennes étaient présentes… dont Yennefer de Vengerberg qui avait été « compressée » par Francesca Findabair à Thanedd et décompressée pour l’occasion. La réunion fut houleuse : il y fut question de Ciri et de son avenir vu par la Loge, un avenir que Yennefer ne désirait pas pour « sa fille ».

A la fin de la réunion, Yennefer parvint à s’enfuir par téléportation de Montecalvo vers une direction inconnue. Elle contacta à distance par miroir magique Triss et Philippa quelques jours plus tard pour leur dire qu’elle allait essayer de récupérer Ciri et leur demander, si elle mourait, de la réhabiliter aux yeux du monde et du sorceleur afin qu’ils ne croient pas qu’elle était du côté de Vilgefortz. Philippa refusa tout net car cela ne servait pas les intérêts de la Loge et, interpellée par Yennefer, Triss choisit de rester fidèle à la Loge, ce que Yennefer ne lui pardonnera jamais.

Triss fut chargée par la Loge de retrouver sa trace. Ses recherches la menèrent sur les îles Skellige après que Yennefer en fut partie. Triss continua à participer aux réunions de la Loge et était donc présente quand Fringilla Vigo racontait ses exploits amoureux pour retenir Geralt à Toussaint durant l’hiver 1267. Puis quand la guerre fut à son zénith début 1268 elle partit se réfugier chez Nenneke, au temple de Melitele, désespérée de s’être vue interdire par la Loge de participer aux combats comme elle le souhaitait : « Je me sens dépouillée. Dépouillée des possibilités de faire des folies. Je ne peux me précipiter comme une folle à la rescousse de Ciri, de Geralt et de Yennefer. Et comme si cela ne suffisait pas, on me refuse même la possibilité de monter au front, de me tenir une fois encore sur le Mont ».

Lorsque le traité de paix fut signé à Cintra le 2 avril 1268, Triss se trouvait avec d’autres magiciennes de la Loge dans une pièce secrète située au-dessus de la salle des négociations d’où elles écoutaient tout. Elle fut présente à la réunion de la Loge où Ciri se présenta avec Yennefer le 1er juin pour savoir ce que la Loge entendait faire d’elle. Elle y proposa d’accompagner Yennefer et Ciri lorsque cette dernière demanda à rejoindre Geralt à Rivie pour lui expliquer la situation, ce que la Loge a accepté. Elle fut donc présente à Rivie ce fameux 6 juin 1268 où Geralt fut transpercé par une fourche lors du pogrom contre les non-humains. Déterminée, elle déclencha avec Yennefer, blessée, la « grêle dévastatrice de Merigold » pour disperser la foule en folie et permettre à Yennefer de rejoindre son bien-aimé. Elle vit Yennefer s’effondrer d’épuisement en essayant de ramener Geralt à la vie. Elle vit Ciri, sa « petite sœur », essayer de ranimer Geralt et Yennefer puis, après lui avoir dit adieu, les emmener dans une barque qui disparut dans le brouillard.

Dans le jeu original[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Triss est l’un des personnages principaux du jeu vidéo The Witcher. Elle est l'un des premières personnes que Geralt rencontre quand il reprend connaissance après avoir été retrouvé et ramené à Kaer Morhen par ceux qui semblent être les derniers sorceleurs au monde. Après l'invasion de la forteresse par la Salamandre, Triss est gravement blessée et Geralt doit lui confectionner un élixir spécial pour la soigner. Une fois guérie, elle témoigne sa reconnaissance au sorceleur d'une manière très concrète.

C'est aussi elle qui soigne Geralt après la première bataille entre le sorceleur et Azar Javed dans les marais. Quand Geralt se réveille, il se trouve chez elle dans le Quartier des marchands. Là elle est très assidue dans son examen du patient.

Quêtes

Entrée de journal

Triss a combattu à mes côtés avec d'autres sorceleurs pour la défense de Kaer Morhen. La magicienne a affronté le mystérieux mage, l'un de ceux qui menaient l'assaut. Après avoir été blessée, elle a perdu conscience. Ironie du sort, Triss est allergique à la magie et on ne peut lui administrer que des potions de soins naturelles.
Triss Merigold est mon amie. Elle m'a vu mourir et a été surprise de mon retour dans le monde des vivants. Triss est une magicienne, l'une des plus influentes et des plus talentueuses. Elle a de nombreux amis très puissants et connaît également les sorceleurs de Kaer Morhen. C'est l'une des rares personnes à connaître le chemin de la forteresse. J'ai l'impression que Triss m'aime beaucoup.
Après les funérailles de Leo, la magicienne a utilisé un téléporteur pour se rendre à Wyzima. Elle a décidé de faire jouer ses nombreux contacts afin de trouver des informations sur la Salamandre. Triss m'a promis de me retrouver dès mon arrivée à Wyzima.
Triss m'a trouvé inconscient dans les marais, après mon affrontement avec Azar Javed. Elle m'a ramené dans sa maison du Quartier des Marchands et a pris soin de moi jusqu'à ce que je reprenne mes esprits. Alors que j'étais étendu, j'ai entendu Triss parler à quelqu'un du transmetteur magique. Je sais maintenant que d'autres magiciennes s'intéressent à la Salamandre.
Seulement si Geralt confie Alvin à Shani:
J'ai confié Alvin à Shani. Triss en a déduit que je ne lui faisais pas confiance et que je lui préférais la femme médecin. Elle est furieuse. Je crois que c'est la fin de notre romance.
Si Geralt confie Alvin à Triss:
J'en suis venu à la conclusion qu'il était préférable de confier Alvin aux bons soins de Triss. Elle a accueilli mon choix comme une preuve de ma confiance. Elle en a conclu que je l'aimais davantage que Shani, ce qui n'a fait qu'améliorer nos relations.
Jaskier a apporté une lettre de Triss. La magicienne m'a demandé de prendre bien soin d'Alvin. Elle s'inquiète déjà pour moi... Elle espère que nous pourrons nouer une relation durable et élever Alvin ensemble quand j'aurai mené ma tâche à bien.
J'ai répondu à la lettre de Triss et je lui ai fait part de mes sentiments.
Après le retour de Foltest à Wyzima, Triss est tombée en disgrâce. Le monarque ne voyait pas ses ambitions politiques d'un très bon oeil. La magicienne est retenue en otage dans le palais royal et son sort dépend de mes actes.
{

Dans « The Witcher 2: Assassins of Kings »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 2 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Triss est toujours présente dans ce nouvel opus dans lequel elle joue un rôle très important. Elle apparaît d'abord dans le prologue comme l'amante de Geralt, ses sentiments pour lui n'ont évidemment pas changé. Pendant le premier chapitre, un certain nombre de références sont faites par rapport à leur liaison, mais elle n'est pas la seule option romantique dans le jeu : de ce fait, elle peut rester ou non au centre de l'intrigue par la suite.

Quêtes liées

Chapitre I

Chapitre II

Entrée de journal

Je connaissais Triss Merigold de longue date, car c'était une amie proche de Geralt. Cette jeune, jolie et talentueuse magicienne aux cheveux auburn était originaire de Maribor. Mais la délurée au rire niais que je connaissais avait bien grandi. Son savoir, ses talents et sa loyauté l'élevaient désormais aux plus hauts rangs. Héroïne de Sodden, surnommée "la Quatorzième du Mont" après avoir été, à tort, déclarée morte avec treize autres mages durant la bataille du Mont Sodden, elle devint conseillère du roi Foltest de Temeria. Et même si on disait la faveur du roi incertaine, Foltest ayant par le passé chassé tous les mages de Temeria, Triss réussit à gagner sa confiance. Quant à sa relation avec le sorceleur, il suffisait d'un coup d'oeil pour voir que ces deux-là avaient beaucoup en commun... Une vieille flamme ne s'éteint pas facilement…
C'est pourquoi, après la mort de Foltest, la magicienne décida qu'elle serait plus utile au sorceleur en restant à ses côtés. Faisant fi de compromettre sa position à la cour, elle déploya toutes ses forces pour aider Geralt, pour qui elle avait toujours des sentiments.
Je n'y ai pas assisté, mais on m'a raconté la démonstration de pouvoirs à laquelle se livra Triss sur cette plage, près de Flotsam. Affaiblie et à peine consciente, la magicienne réussit à maintenir son champ magique. Elle, Geralt et Vernon survécurent aux flèches des Scoia'tael uniquement grâce à sa magie.
Personne ne fut surpris que Triss connaisse Sheala de Tancarville. En étant attentif, on pouvait aisément remarquer le ton froid de leur voix au moment de se saluer, et la plus jeune des deux ne feignait d'ailleurs pas d'apprécier sa collègue.
Si Geralt décide de ne pas continuer sa poursuite du tueur du roi :
Le plus grand désir de la magicienne était d'être la seule et unique femme dans la vie de Geralt et d'oublier toutes les épreuves et les dangers qu'ils avaient traversés. Geralt accepta la proposition, mais avant de pouvoir concrétiser leur souhait romantique, le sort se chargea de leur montrer que cela n'allait pas être si simple.
Si Geralt decide qu'il doit continuer sa poursuite du tueur du roi :
Le plus grand désir de la magicienne était d'être la seule et unique femme dans la vie de Geralt et d'oublier toutes les épreuves et les dangers qu'ils avaient traversés. Prêt à accepter la proposition, Geralt savait qu'il ne pourrait aspirer à une vie tranquille avant d'avoir prouvé son innocence. Triste, la magicienne comprit néanmoins la décision du sorceleur.
Triss fut enlevée par Letho. Geralt et moi redoutions ce qu'il allait lui faire. Croyez-moi, la peur me rongeait, je n'en dormais plus.
Fouiller les appartements de Sheala et parler à sa voisine derrière le mur nous apporta plus de questions que de réponses. Apparemment, Triss connaissait la femme à qui elle avait parlé, mais les bouts de conversation qu'elle rapporta restèrent pour nous un mystère.
Plusieurs indices indiquaient que Triss avait gagné Aedirn. Mais il restait à la trouver, et ce ne serait pas chose facile.
Si Geralt s'allie avec Vernon et sauve Anaïs de La Valette au lieu de Triss :
Shilard se servit du témoignage qu'il obtint de Triss pour accuser les mages. Contre son gré, Merigold contribua ainsi à la chasse aux sorcières, à une échelle encore jamais vue.
Finalement, la magicienne fut bel et bien délivrée par un sorceleur, mais ce ne fut pas Geralt. Grâce à Letho, elle s'en sortit indemne, bien que je croie qu'elle préférerait aujourd'hui oublier avoir jamais été la prisonnière de Nilfgaard. Les amants furent donc réunis après leur séparation dans les ruines de Loc Muinne et cette histoire d'enlèvement prit fin.
Si Geralt sauve Triss au lieu d'Anaïs de La Valette ou Philippa :
Mais le sorceleur déjoua ses plans et arracha Triss des griffes nilfgaardiennes. Je décris le dénouement de cette histoire dans l'une de mes ballades, en omettant le carnage qu'y fit Geralt. Ma version, description pittoresque d'une poursuite à cheval de Renuald aep Matsen enlevant la magicienne alanguie, serait trop prétentieuse au goût du sorceleur. Mais que voulez-vous, heureux les simples d'esprit…
Triss avait encore un rôle à jouer, et non des moindres. Grâce à elle, les manigances de Sheala furent dévoilées au grand jour. La scène dans laquelle "Triss dénonce la Misanthrope de Kovir" entra dans l'histoire et est encore, à ce jour, l'une des plus dépeintes.

Dans « The Witcher 3: Wild Hunt »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Entrée de journal

J'ai toujours tiré grande fierté de compter Triss Merigold de Maribor parmi mes amies les plus chères. Cette magicienne au talent exceptionnel fut une étoile au firmament de son art: ancienne conseillère du roi Foltest, héroïne de la bataille de Sodden, elle fut surnommée Quatorzième du Mont... sans jamais faire preuve du caractère hautain et méprisant de ses consœurs. Son esprit vif, son sourire chaleureux et son charme considérable ont toujours su conquérir les cœurs les plus endurcis. Si ma relation personnelle avec Triss fut strictement fraternelle, Geralt de Riv succomba aux appas de la belle. De ce joue, ces deux-là furent unis par des sentiments bien plus profonds qu'une amourette passagère.
Yennefer indiqua à Geralt que Triss s'était récemment établie dans la ville libre de Novigrad.
Apparemment, Triss vivait cachée des prétendus chasseurs de sorcières qui persécutaient les utilisateurs de la magie dans toute la ville et s'était tournée vers un baron de la pègre locale en quête de protection.
Au terme de quelques errements, Geralt finit par retrouver la magicienne qui avait effectivement trouvé un terrain d'entente avec le Roi des mendiants autoproclamé. Elle payait sa protection par des services magiques rendus à l'organisation de celui-ci. Si Triss ignorait tout du passage de Ciri à Novigrad, elle promit de faire le maximum pour aider Geralt dans ses recherches.
Si en théorie, la romance entre Triss et Geralt était terminée depuis six mois, il était clair que leurs sentiments l'un pour l'autre ne s'étaient pas évaporés si aisément. Pour y faire face. Triss fit mine qu'il ne s'était strictement rien passé et le sorceleur, fidèle à sa légende, masqua ses émotions sous un vernis d’intérêt hésitent mâtiné d'indifférence factice. Aucun des deux n'était très à l'aise dans cette situation.
Afin d'approcher Caleb Menge, Triss présenta au sorceleur un plan très risqué qui mettait la magicienne en grand péril. Consciente que la vie de Ciri était en jeu, Triss n'hésita pas un seul instant à mettre la sienne dans la balance.

Si Geralt embrasse Triss:

Et lui demande de rester:
Le rire de la magicienne, l'éclat de ses yeux bleuets, le souvenir des instants enchanteurs passés en sa compagnie: tout cela pesa certainement sur la décision de Geralt d'embrasser Triss dans les jardins du domaine Vegelbud. Un bref moment d'égarement, certes, mais qui raviva considérablement la flamme.
Triss et Geralt se firent leur adieux sur un quai battu par les vents de Novigrad, mais en définitive, la magicienne décida de ne pas voguer pour le Kovir. Elle comprit qu'en lui demandant de rester, Geralt venait de lui ouvrir son cœur pour la toute première fois.
Geralt et Triss se retrouvèrent à Kaer Morhen. Sur les instances de Yennefer, Triss était revenue protéger Ciri, qu'elle avait toujours traitée comme une sœur cadette.

Si Geralt ne lui demande pas de rester:

Triss et Geralt avaient connu bien des joies et des peines, mais en ce jours funeste, sur le quai battu par les vents du port de Novigrad, ils se firent leurs adieux. Elle prenait la mer pour le Kovir tandis qu'il restait suffoquer dans l'âcre fumée des bûchers de Novigrad.
Pourtant, Geralt et Triss se retrouvèrent à Kaer Morhen. Sur les instances de Yennefer, Triss était revenue protéger Ciri, qu'elle avait toujours traitée comme une sœur cadette.

Si Geralt avoue son amour à Triss et Yennefer:

Une fois encore, Geralt démontra qu'il se comportait en jouvenceau calamiteux face au beau sexe. Car si je puis affirmer d'expérience que certaines femmes sont disposées à partager un home avec leur meilleure amie, dès que l'on déclare un amour exclusif et éternel aux deux intéressées, les évènements prennent en général une tout autre tournure. A jouer avec les sentiments de Triss, Geralt connut une humiliation qui, je doit l'admettre, fut entièrement méritée.

Romance[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 2 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Triss est l'option romantique de Geralt par défaut, et le jeu commence avec une liaison déjà établie entre eux. Lors de la première scène de l'histoire que Geralt raconte, on le voit en train de se lever avec Triss couchée nue à côté de lui, lorsqu'un soldat pénètre dans leur tente pour convoquer le sorceleur aux côtés du roi.

Le premier véritable choix se pose près de la fin du Chapitre I durant la quête « La rose de souvenance ». Quand il doit se rendre aux bains elfiques, Geralt peut choisir d'emmener Triss avec lui. Après une bataille, le sol s'effondre sous leurs pieds, les faisant tomber dans des bains antiques elfiques en contrebas. Notant que l'évasion immédiate est impossible, les deux peuvent profiter de cette occasion pour se rapprocher un peu plus. La bonne sélection des options de conversation lancera une cinématique.
The Witcher 3 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Triss Merigold, cheveux châtains, gaie, prête à s’esclaffer pour n’importe quelle raison, ressemblait à une gamine. Il l’aimait bien.
C’était réciproque.

L'Épée de la Providence, page(s) ?

Elle fît glisser son manteau de fourrure de ses épaules, retira sa toque en renard et, d’un mouvement rapide de la tête, libéra son abondante chevelure – de belles et longues boucles aux reflets dorés, dont la couleur rappelait celle de la jeune châtaigne, et qui étaient sa fierté et son signe distinctif.
Ciri poussa un soupir de surprise. Triss lui sourit, contente de l’effet produit. Les beaux cheveux longs et flottants étaient une rareté ; ils renseignaient sur la position de la femme, son statut, et signifiaient sa liberté, sa suffisance. Ils étaient l’attribut des femmes extraordinaires, tandis que les damoiselles « ordinaires » portaient des nattes et que les femmes mariées « ordinaires » dissimulaient leurs cheveux sous des coiffes ou des guimpes. Les dames de haut lignage bouclaient leurs cheveux et les modelaient. Les guerrières, quant à elles, portaient les cheveux courts. Seules les druidesses et les magiciennes – les prostituées aussi – s’affichaient les cheveux au vent afin de souligner leur liberté et leur indépendance.

Le Sang des Elfes, page(s) ?

Non, Geralt ! Je n’arrêterai pas ! Tu voulais savoir ce qui s’est passé là-bas, sur le Mont ? Alors écoute : tout n’était que fracas et désolation, il y avait des flèches enflammées et des boules de feu qui explosaient au milieu de hurlements et de grondements terribles, et je me suis soudain retrouvée à terre sur un tas de lambeaux calcinés et fumants. J’ai compris que ce tas de lambeaux, c’était Yoël, et que ce qui se trouvait à côté, cette horrible chose, ce corps sans bras ni jambes qui poussait des hurlements macabres, c’était Corail. J’ai cru que le sang dans lequel je baignais était celui de Corail. Mais en vérité, c’était le mien. J’ai alors vu ce que l’on m’avait fait, et je me suis mise à hurler, à hurler comme un chien dément, comme un enfant battu…
» Laisse-moi ! N’aie crainte, je ne vais pas me mettre à pleurer. Je ne suis plus la petite fille de la tour de Maribor. Par tous les dieux, je suis Triss Merigold, la Quatorzième Morte du combat de Sodden ! Sur le Mont, il y a bien quatorze tombeaux sous l’obélisque, mais seulement treize corps y sont ensevelis. Tu t’étonnes qu’on ait pu commettre une telle erreur ? Tu ne devines donc pas ? La plupart des cadavres étaient en morceaux, et de fait difficilement identifiables ; personne n’a fait le tri. Il était tout aussi difficile de dénombrer les survivants. De ceux qui m’avaient bien connue, il ne restait que Yennefer, et elle était devenue aveugle. Les autres ne m’avaient rencontrée qu’occasionnellement, et ils me reconnaissaient toujours à ma belle chevelure… Mais moi, male rage, je ne l’avais plus, ma chevelure !
Geralt la serra contre lui plus encore. Cette fois, elle n’essaya pas de le repousser.
— On nous a prodigué les sortilèges les plus puissants, reprit Triss d’une voix sourde, on a usé sans compter de toutes sortes de formules magiques, d’élixirs, d’amulettes et d’artefacts. Rien ne devait manquer aux héros blessés du Mont ! On nous a soignés, recousus, redonné notre apparence première, nos cheveux, nos yeux… Il ne reste pratiquement aucune trace… Mais je ne porterai plus jamais de robe décolletée, Geralt. Plus jamais…

Le Sang des Elfes, page(s) ?

— Je suis allergique ! hoqueta-t-elle dans une colère impuissante et une rage désespérée. Je l’ai toujours été ! Je ne tolère pas les élixirs ! Ils me servent à soigner les autres ; lorsqu’il s’agit de moi, je ne me sers que des amulettes !
Le Sang des Elfes, page(s) ?

Triss ne dédaignait pas les fruits de mer. Au contraire, elle en avait mangé deux fois plus que prévu, et elle commençait à présent à craindre pour sa taille, ces vingt-deux pouces dont elle était si fière.
La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

— La Grêle dévastatrice de Merigold, répéta Nimue. En fait, cette appellation n’a aucune valeur officielle, le sortilège ne fut jamais enregistré, car, après Triss Merigold, nul ne réussit à le reproduire. Pour des raisons simples. Triss avait alors les lèvres abîmées et ne parlait pas distinctement. Les mauvaises langues affirment qu’elle avait de plus la gorge nouée par la peur.
— En l’occurrence, c’est difficile à croire, dit Condwiramurs en faisant la lippe, il ne manque pas d’exemples du courage et de la bravoure de la noble Triss, on la surnomme même l’Impavide dans certaines chroniques. Mais je m’interrogeais sur autre chose. L’une des versions de la légende affirme que Triss n’était pas seule sur le mont de Rivie. Que Yennefer était avec elle.
Nimue contemplait l’aquarelle qui représentait un mont noir, abrupt, tranchant comme un couteau sur un fond de nuages bleu-noir illuminés. Au sommet du mont on distinguait la silhouette d’une femme svelte aux bras écartés et aux cheveux en bataille.
De la brume qui couvrait la surface de l’eau leur parvenait le battement régulier des rames de la barque du Roi Pêcheur.
— S’il y avait qui que ce soit là-bas avec Triss, constata la Dame du Lac, aucune trace n’en est restée dans la vision de l’artiste.

La Dame du Lac, page(s) ?


Trivia[modifier | modifier le wikicode]

  • Dans la version tchèque des livres et du jeu, le nom de Jaskier est "Marigold" et Triss est appelée "Triss Ranuncul".
  • Alors que dans la traduction française des livres Triss est décrite avec des cheveux châtain, dans les jeux CDPR les donne comme auburn. Il semblerait que le mot polonais d'origine évoque plus une couleur auburn que châtain.


Galerie[modifier | modifier le wikicode]