Un cœur vacillant

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
"Un cœur vacillant"
Tw2 screenshot geralt-succubus.jpg
Détails
Chapitre(s)
2
Lieu(x)
Vergen
Source
Ele'yas
Récompense
(Allié avec la Succube)

(Allié avec Ele'yas)

Reliée
Aucun

Un cœur vacillant est une quête dans le Chapitre II de «The Witcher 2: Assassins of Kings ». Elle n'est accessible qu'en ayant rempli la quête Au croisement : Les Scoia'taels durant le Chapitre I.

Guide[modifier | modifier le wikicode]

Vous ne pourrez démarrer cette quête qu'après la réunion avec Saskia et les autres membres du conseil, peu après le début du Chapitre II. Cette quête est donné par un elf, Ele'yas, juste devant l'entrée de l'auberge du Chaudron.

Vous devez vous rendre dans le village en cendres, à la sortie sud-ouest de la ville, ou dans les Catacombes naines au nord, afin de chercher des indices sur les meurtres des jeunes hommes et elfes. Il n'est pas nécessaire de passer par le village où tout est dévasté, mais où règne une forte odeur de souffre.

Avant de partir pour les Catacombes naines, pensez à acheter un Équipement chirurgical à Felicia Cori, sur la Place de Rhundurin à Vergen. Cet objet est nécessaire pour récupérer une preuve sur l'un des cadavres dans les catacombes. Vous trouverez aussi sous le cadavre un Recueil de poèmes de Jaskier.

Après avoir examiné le corps, allez trouver Jaskier à l'auberge du Chaudron. Vous vous donnez rendez-vous au village en cendres à minuit, pour attirer la Succube avec une chanson. La bonne séquence est :

  • Si nos corps... (2ème option)
  • Votre main mon coeur... (1ère option)
  • Et en pièces... (2ème option)

A ce moment, vous dirigez Jaskier et avez le choix entre descendre dans l'antre de la Succube, et faire demi-tour pour rejoindre Geralt qui attend non loin de là, afin qu'il y aille lui-même. Si vous choisissez la première option, cela n'aura pas d'influence sur la suite des évènements, mis à part que Jaskier aura pu goûter aux plaisirs offerts par la succube...

Durant votre entretien avec la succube, vous avez la possibilité à maintes reprises de couper court à la conversation et de la tuer. Vous pouvez aussi l'écouter jusqu'au bout, et retourner parler à Ele'yas, maintenant que la culpabilité de la succube n'est plus aussi certaine...

  • Si vous décidez de vous allier à la Succube, vous devez aller informer Iorveth de la culpabilité d'Ele'yas, ce qui n'est possible que grâce au bout de métal extrait sur le cadavre des catacombes, à l'aide de l'équipement chirurgical.
  • Si vous décidez de vous allier à Ele'yas, retournez à l'antre de la Succube et tuez-la.
Les détails terminent ici.

Récompenses[modifier | modifier le wikicode]

Les deux alliances ont leur avantages, mais l'alliance avec la succube est peut-être la meilleure des deux. Selon les choix antérieurs dans le jeu, Geralt aura déja une meilleure épée (l'Épée noire kaedwenienne et une Épée météorique rouge robuste en argent).

Dorénavant, l'Armure en carapace de keyran pourrait être considérée meilleure que l'armure de Thyssen, et vous pouvez peut-être préférer Angivare.

Limites[modifier | modifier le wikicode]

Attention, si vous terminez la quête Où est Triss ? en donnant le bandana à Philippa Eilhart, cela entraînera une suite d'évènements qui vous empêcheront de terminer cette quête.

Entrée de journal[modifier | modifier le wikicode]

À présent, laissez-moi vous raconter comment j'ai résolu un crime à Vergen, avec la participation de Geralt, qui avait commencé par avoir une discussion avec l'elfe Ele'yas. Ce dernier pensait avoir besoin des talents d'un sorceleur pour résoudre une affaire de meurtres, mais il ne se doutait pas qu'un poète allait être nécessaire ! De jeunes hommes et de jeunes elfes se faisaient assassiner à Vergen. L'elfe affirma que les corps avaient été trouvés près d'un village incendié, à deux pas des ravines menant à Vergen, et qu'ils commençaient à être inhumés dans une crypte à quelques pas de la ville. Geralt écouta toute l'histoire et il se demanda s'il devait se rendre sur le lieu des crimes ou sur le site funéraire.
Tandis qu'il explorait le village en cendres à la recherche d'indices, Geralt ne put s'empêcher de remarquer une odeur persistante de soufre.
Le sorceleur examina le corps des victimes et, s'appuyant sur ses connaissances professionnelles, il conclut que les jeunes hommes avaient été victimes d'une succube. De plus, Geralt trouva un livre sur l'un des corps : un de mes recueils de poèmes. Quiconque doutait encore de ma popularité auprès des hommes et des bêtes doit désormais s'en convaincre, la preuve de ma célébrité étant clairement établie. Quoi qu'il en soit, Geralt était dans une impasse et il vint me trouver.
L'ouvrage que le sorceleur avait trouvé m'avait été dérobé quelque temps auparavant et je me réjouissais de le retrouver. Nous en déduisîmes également que la succube était sensible à la poésie. Le sorceleur et moi n'avions plus qu'à regagner le village et à appâter la bête avec mes rimes. Comme je l'avais appris de bon nombre de romans ainsi que de l'expérience de Geralt, la succube est une créature nocturne, nous décidâmes donc de nous donner rendez-vous a minuit.
Si Jaskier ne choisit le bon ordre de paroles (la quête échoue) :
Je tentai de charmer la succube avec mes sonnets, en vain ! Mes vers s'éparpillèrent aux quatre vents. La bête ne voulut pas sortir de sa tanière. Certain que personne ne pourrait faire mieux, il ne me resta qu'à baisser les bras de désespoir. Ainsi prit fin précocement ma carrière de détective, sur une note des plus décevantes.
Si Geralt parle avec Ele'yas après sa première rencontre avec la succube :
La succube me mangea dans la main, au sens propre, c'est vous dire si ma poésie fait de l'effet. Grâce à moi, le sorceleur put parler à la bête. Selon elle, le tueur était l'elfe Ele'yas, un amant jaloux... En effet, il faut savoir que la succube collectionnait les amants, parmi lesquels figuraient les récentes victimes. Geralt écouta sa version, puis il alla parler à l'elfe.
Bien évidemment, Ele'yas clama son innocence. Et pour tout vous dire, Geralt et moi n'étions pas en mesure de prouver, de manière sûre et impartiale, la culpabilité de l'un ou de l'autre. C'était la parole d'un monstre contre celle d'un malandrin. Un choix difficile à faire.
Si Geralt s'allie avec Ele'yas :
Pour le sorceleur, la succube, coupable ou non, était trop dangereuse. Ne pouvant lui laisser la vie sauve, il décida de la tuer. L'affaire fut classée, mais le mystère continuerait de planer. On ignore encore aujourd'hui qui a massacré ces jeunes hommes, bien que la succube fasse une coupable idéale. Ayant honoré sa part du contrat, Geralt vint voir Ele'yas pour récupérer sa récompense.
Ele'yas sembla satisfait de la mort de la succube, ou, pour être exact, il n'y resta pas insensible. Son visage exprima un éventail d'émotions, tant et si bien que le sorceleur ne put découvrir si l'elfe avait détesté le monstre ou s'il en portait le deuil. Quoi qu'il en soit, Ele'yas récompensa Geralt pour son labeur et cette affaire se révéla très fructueuse pour le sorceleur. Je ne puis dire si les meurtres cessèrent à Vergen. Les caprices du destin nous envoyèrent bientôt vers d'autres aventures et je ne reçus plus aucune nouvelle de Vergen.
Si Geralt s'allie avec la succube :
Geralt choisit d'accuser Ele'yas, et il alla présenter à Iorveth le peu de preuves que nous avions. Le chef des Scoia'tael voulut en parler à son subordonné, mais Ele'yas avait pris la fuite, il était déjà loin. Toujours perplexe quant à la culpabilité de l'elfe, Geralt alla tout raconter à la succube.
Pour le sorceleur, Ele'yas, coupable ou non, finirait par tuer la succube. Leur conversation tourna rapidement à l'affrontement et Geralt tua le Scoia'tael. Nous ne saurons jamais si Ele'yas était effectivement le meurtrier, même s'il y avait fort à parier qu'il le fût. Quoi qu'il en soit, le sorceleur décida qu'il méritait une récompense et il alla la chercher auprès de la succube.
Je ne vous raconterai pas comment la succube récompensa Geralt. Je préfère laisser libre cours à l'imagination du lecteur. Je me contenterai de remarquer que le sorceleur semblait bien plus satisfait que lorsqu'il recevait une bourse gonflée d'orins. Au final, l'aventure avec le démon se termina bien pour nous. N'y eut-il plus aucun meurtre à Vergen ? Je ne puis vous le dire, car nous fûmes bientôt contraints de quitter la fière cité des nains et, hélas, je ne reçus plus aucune nouvelle d'eux.