Un grain de vérité

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Un grain de vérité ("Ziarno prawdy" en polonais) est une nouvelle du recueil Le Dernier Vœu. Cette nouvelle décrit comment le sorceleur Geralt a rencontré un homme dans un corps de monstre, Nivellen.

Résumé[modifier | modifier le wikicode]

La Saga du Sorceleur 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

L'histoire commence avec Geralt cherchant un raccourci à travers une vallée quand il remarque quelques oiseaux encerclant dans le ciel une zone de la forêt voisine. Il s'y rend et y trouve le corps d'un marchand et d'une jeune fille. Il suit le chemin qu'ils empruntaient : ils allaient probablement au manoir délabré au bout du chemin. Ablette, sa jument commença à s'affoler et Geralt la calma avec le signe Axii. Dans la cour, le sorceleur remarqua une fontaine avec une statue de dauphin faite de pierre blanche et un remarquable rosier avec des fleurs indigos.

Son attention est distraite par le son d'une bête féroce. Peu de temps après, Geralt se retrouve face à face avec le propriétaire du manoir, Nivellen. Après un moment de gêne, Nivellen invite le sorceleur à l'intérieur, où ils dinent et discutent. Nivellen parle de son père, son grand-père, de son enfance et des douze années qu'il a passé maudit. Il révèle comment par ses méfaits il a été maudit (ll a violé une prêtresse de Coram Agh Tera) et comment il arrive à profiter de son état. Geralt écoute les propos de Nivellen et tire ses propre conclusions au sujet de son hôte.

Nivellen explique que depuis qu'il a reçu son sort tout droit sorti des contes de fée, que peut-être d'autre contes de fées contiennent "un grain de vérité". En particulier, les contes où les jeunes femmes transformaient les bêtes en hommes. Il relate l'histoire de la succession de femmes qui sont venues vivre avec lui. Il s'est rendu compte que simplement vivre avec elles ne briserait pas la malédiction, mais que vivre avec elles était agréable pour lui et les femmes. Il les traitait comme de vraies dames, ne demandait rien à part leur compagnie, aucune d'entre elles n'était forcée à coucher avec lui et elles sont toutes reparties riches de leur séjours.

Tout au long du dîner, Geralt ne cesse de demander à son hôte si ils sont seuls et Nivellen esquive à chaque fois la question. Finalement Nivellen aide Geralt à repartir, ne voulant pas parler de la dernière fille vivant avec lui, Vereena. Il mentionne les rêves qu'il a eus récemment, qui lui suggèrent que son état pourrait se détériorer et qu'il pourrait devenir un jour le monstre qu'il semble être. Cependant, Geralt ne pars pas loin et passe la nuit dans la forêt voisine. Le jour suivant, il retourne au manoir, son épée en argent à la main. En effet, il a deviné que Vereena, la dernière compagne de Nivellen, s'avère être une brouxe, responsable des attaques aux alentours du manoir. La brouxe, agressive, l'attaqua. Une bataille s'ensuivit.

Geralt est forcé de rester sur la défensive car la créature est trop rapide pour lui. Les choses vont de plus en plus mal pour le sorceleur mais soudainement, Nivellen sort de la maison et distrait la brouxe, sauvant ainsi la vie de Geralt. Vereena tourna alors son attention sur le monstre et tenta de le tuer. Le sorceleur parvient finalement à tuer la brouxe, sauvant ainsi la vie de Nivellen. Sa malédiction disparut, montrant ainsi qu'un amour véritable unissait les deux monstres.

Nivellen, redevenu un homme, comprend qu'il est enfin libéré de ses chaines. Geralt et lui se quittent bons amis.

Personnages[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  • L'histoire ressemble fort à celle de La Belle et la Bête, du moins en ce qui concerne son commencement.
  • Vers la fin de l'Acte I Dans The Witcher, Geralt, suite aux commentaires de Shani disant que ce qui est arrivé dans les Faubourgs de Wyzima ressemblait à un conte de fées, répond par "Dans chaque conte il y a un grain de vérité".