Vattier de Rideaux

De Sorceleur Wiki
Aller à : navigation, rechercher
{{{rubrique}}}
Vattier de Rideaux
Identité
V.O.
Vattier de Rideaux
Espèce
Humain
Nationalité
Flag Nilfgaard.svg
Statut
Titre(s)
Vicomte d'Eiddon
Profession(s)/
occupation(s)
Chef des Services secrets nilfgaardiens

Vattier de Rideaux, vicomte d'Eiddon, était le chef du renseignement militaire pour l'empereur Emhyr var Emreis. Son amante était Carthia van Canten.

Apparence et caractère[modifier | modifier le wikicode]

Vattier de Rideaux dans la saga[modifier | modifier le wikicode]

Le chef du renseignement était l'un des organisateurs de l'attentat par la Scoia'tael sur la conférence des mages sur l'île de Thanedd. Étant donné que l'attaque n'a pas atteint son objectif principal, de Rideaux et l'empereur sont parvenus à la conclusion qu'il y avait des traîtres parmi eux, à savoir: Vilgefortz, Rience, Cahir et éventuellement Isengrim Faoiltiarna.

Vattier de Rideaux dans The Witcher[modifier | modifier le wikicode]

Dans « The Witcher 2: Assassins of Kings »[modifier | modifier le wikicode]

The Witcher 2 
Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.
Cliquez ici pour visualiser.

Avertissement « spoiler » : Des détails majeurs suivent.

Cliquez ici pour visualiser.[modifier le wikicode]

Vattier de Rideaux est mentionné dans le chapitre III de The Witcher 2: Assassins of Kings, deux fois : lors du sommet des mages à Loc Muinne et dans l'épilogue.

L'ambassadeur nilfgaardien Shilard Fitz-Oesterlen et Letho parlent à propos de Vattier. Ce dernier révèle à Geralt qu'il a réussi à obtenir des informations auprès de Yennefer sur la Loge des Magiciennes. Apparemment seulement Vattier, l'empereur Emhyr var Emreis et Letho connaissent le plan pour déstabiliser les Royaumes du Nord, tuant deux des rois du Nord.

Sous la plume de Sapkowski[modifier | modifier le wikicode]

Moins de trois heures plus tard, toutes les personnes convoquées se trouvaient dans la bibliothèque de l’empereur. La convocation n’avait guère surpris Vattier de Rideaux, vicomte d’Eiddon. Vattier était le chef de l’espionnage militaire. Emhyr le convoquait très souvent – c’était la guerre, après tout. Stefan Skellen, surnommé Chat-Huant, n’était pas davantage surpris. Il remplissait auprès de l’empereur le rôle de coroner et de spécialiste des mariages et des questions spéciales. Rien ne l’étonnait jamais.
Le Temps du Mépris, page(s) ?

L’audience privée était terminée. Vattier de Rideaux, vicomte d’Eiddon et chef des services de renseignements militaires de l’empereur Emhyr var Emreis, quitta la bibliothèque en s’inclinant devant la reine de la vallée aux Fleurs, un peu plus courtoisement que ne l’exigeait le protocole de la cour. La révérence était toutefois mesurée, et les mouvements de Vattier étudiés et prudents ; l’espion impérial ne quittait pas du regard les deux ocelots allongés aux pieds de la souveraine des elfes. Les félins aux yeux d’or semblaient endormis, Vattier n’ignorait pas cependant que ce n’étaient pas des mascottes, mais des gardiens vigilants, prêts à bondir et à transformer en bouillie sanguinolente quiconque tenterait d’approcher la reine plus que ne l’autorisait le protocole.
Le Baptême du Feu, page(s) ?

La journée avait été vraiment rude. Vattier de Rideaux était fatigué. À dire vrai, il avait prévu, dans son emploi du temps de la journée, de passer encore une heure ou deux à faire de la paperasse pour éviter d’être noyé sous les affaires non réglées. Mais le simple fait d’y penser le faisait tressaillir. Non, songea-t-il, tant pis. Le travail attendra. Je rentre chez moi... Non, pas chez moi. Ma femme aussi attendra. Je vais rejoindre la douce Cantarella, auprès de laquelle il fait si bon se reposer.

Il ne tergiversa pas longtemps. Il se leva purement et simplement, prit son manteau et sortit, écartant d’un geste empreint de répulsion son secrétaire qui voulait à tout prix lui fourrer entre les mains une serviette en maroquin contenant des documents urgents à signer. Demain! Demain est un autre jour!

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?

—Bonsoir, vicomte.
D'un geste furtif de l’avant-bras, Vattier libéra un stylet caché dans sa manche et le fit instinctivement glisser dans sa main.
—Tu prends de gros risques, Rience, lança-t-il avec froideur. Ce n’est guère prudent de montrer ta gueule brûlée à Nilfgaard. Même sous la forme d’une projection magique.
—Tu as remarqué? Pourtant, Vilgefortz m’avait assuré que, tant que tu ne me toucherais pas, tu ne devinerais pas qu’il s’agit d’une illusion.
Vattier rangea son stylet. Il ne se doutait absolument pas qu’il s’agissait d’une illusion; à présent il le savait.

La Tour de l'Hirondelle, page(s) ?


Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]